Déjà inscrit ? Connectez-vous
/ 6 ans
Spontin: Voie Romaine et Voie des Pierres...

Spontin: Voie Romaine et Voie des Pierres...

Cette belle promenade vous permettra de découvrir de nombreuses facettes du Condroz namurois: de village de vallée en village de plateau, le château de Spontin, témoin d'une longue histoire, une campagne vouée aux labours et aux pâtures, la bruissante rivière du Bocq qui coule ici dans un environnement où la nature a gardé tous ses droits, d'anciennes carrières de grès et de petit granit, un chemin de fer touristique et bien d'autres choses encore...

Ce tracé correspond à la promenade n°5 balisée par le Syndicat d'Initiative d'Yvoir (balise: rectangle jaune N°2). La carte IGN qui en reprend le tracé est notamment en vente au service Tourisme de la Commune (plus d'information:tourisme.yvoir.be/ )

16 km
max. 282 m
min. 170 m
331 m
-330 m
Style : Randonnée

Point de départ


5530 Yvoir
Lat : 50.3229Lng : 5.00935
0 m
image du poi
1

Gare de Spontin

Notre promenade démarre du parking devant la gare de Spontin.
La ligne de chemin de fer du Bocq reliant Ciney à Yvoir fut terminée en 1907. Les travaux s'étalèrent sur plusieurs années. Il faut dire que les difficultés techniques ne manquaient pas... Le fait de suivre la vallée garantissait certes à la voie une pente régulière et abordable par les machines de l'époque mais ce choix dans une vallée assez encaissée et sinueuse imposait aussi le franchissement de multiples obstacles: ici, la rivière et là, les flancs rocheux de certains méandres. C'est la révolution industrielle belge qui explique la décision de construire cette ligne. A cette époque, les marchandises qui ont d'abord besoin de mobilité. La vallée du Bocq devient, en cette seconde moitié du 19ème siècle, un grand pourvoyeur de matières premières aux grands bassins industriels de Charleroi et de Liège. On parle de bois et de chaux pour les charbonnages et la sidérurgie mais aussi de pavés de grès pour mettre à niveau un réseau routier jusque là très embryonnaire, de ballast pour les chemins de fer... Tous ces matériaux, lourds et encombrants, devaient être acheminés depuis la vallée jusqu'à Yvoir, sur la ligne du Nord Belge (1862) ou jusqu'à Assesse ou Natoye sur la ligne du Grand Luxembourg (1859). C'est dans ce contexte que le lobby des carriers du Bocq va se battre pour désenclaver la vallée... Le gouvernement accédera finalement à la pression. La SNCB est chargée de réaliser le projet. Le premier tronçon - le plus facile à construire- est achevé en 1898: Spontin est reliée par train à Ciney.
Le plus dur reste à faire: le percement de 5 tunnels entre Spontin et Yvoir. Il fallut 9 années de travaux pour achever ces quelques kilomètres... En particulier, le percement du 1er tunnel à Spontin (500 mètres, derrière le Château Féodal) prit 4 ans !
En 1960, la SNCB arrête le trafic voyageurs sur la ligne et met en circulation deux lignes de bus. Le trafic marchandises est arrêté en 1983. La Carrière de la Rochette, entre les Sources et Spontin-gare, a été la dernière utilisatrice de la ligne entre Spontin et Ciney.
Depuis quelques années maintenant, une ASBL composée de courageux bénévoles remet en état les voies et refait circuler des «Michelines» en horaires réguliers les week-ends d'été, entre Ciney et Purnode. Un festival «vapeur» y est aussi parfois organisé... La gare de Spontin a été rachetée par la Commune et ser à diverses associations locales ainsi qu'au Chemin de Fer du Bocq (http://www.cfbocq.be/)

25 Chaussée de Dinant 5530 Yvoir
Lat : 50.3229Lng : 5.00968
0 m
image du poi
2

Château de Spontin

Spontin doit son importance à sa position stratégique. La localité est située sur une voie romaine secondaire reliant Dinant à Huy et au passage de la vallée du Bocq. Les gallo-romains d'abord, les mérovingiens ensuite, fortifient la place. Au Moyen-Âge, cette vocation ne se dément pas. Le Château de Spontin témoigne de cette grandeur passée: il est le «siège d'une seigneurie hautaine luxembourgeoise, puis namuroise (1344), détenue depuis le 13ème siècle par la famille de Spontin, du lignage de Beaufort, passée en 1518, aux Glymes de Florennes, puis revenue en 1753 aux Beaufort-Spontin.» (Patrimoine Monumental de la Belgique, volume 22/3 p.1184) . Il faut descendre jusque dans le beau parc public aménagé le long du Bocq pour mieux apprécier la grandeur du lieu. L'enceinte du Château n'est malheureusement plus accessible au public depuis quelques années. Le premier bâtiment que nous apercevons est la Ferme du Château: un grand bâtiment en U du 17ème siècle, s'ouvrant vers l'Est et renforcé d'élégantes tour d'angle. Le Château proprement dit est situé à l'arrière de ce premier ensemble monumental. Au centre du Château, on trouve la construction la plus ancienne: un donjon de la fin du 13ème siècle qui fut entouré d'une enceinte quadrangulaire munie au départ de 4 tours d'angle. Les murailles Nord et Ouest ont été ultérieurement démolies. L'ensemble a été à plusieurs reprises remaniés jusqu'à prendre l'aspect d'un château de plaisance qu'on lui connaît aujourd'hui.

25 Chaussée de Dinant 5530 Yvoir
Lat : 50.3227Lng : 5.00901
0 m
image du poi
3

Rue des Carrières

Après le garage Matagne, tournez à gauche, dans l'étroite rue des Carrières

Rue des Carrières 5530 Yvoir
Lat : 50.3222Lng : 5.00828
0 m
image du poi
4

Grande Carrière de Spontin

La Wallonie est, depuis, plusieurs siècles, une région d'industrie extractive. La vallée du Bocq est, dans ce contexte, une zone d'extraction relativement récente. avant le 19ème siècle, l'exploitation des carrières dans nos régions reste essentiellement à usage local. Les difficultés d'accès et le coût du transport explique sans doute cela. La Révolution Industrielle, au 19ème siècle, va changer la donne: d'une part, l'industrie a besoin de routes pavées en bon état, la métallurgie a besoin de chaux, on construit des bâtiments publics, des usines et, d'autre part, le chemin de fer résout la question des transports. La vallée du Bocq bénéficie de cette dynamique vertueuse: nous sommes devant le site des «Carrières et Scieries de Spontin», fondées en 1875. La Grande Carrière fournit une pierre bleue de bonne qualité. Très vite, parallèlement à l'exploitation de la pierre de taille, on exploite aussi les couches de moins bonnes qualité pour produire de la pierre à chaux. Les fours à chaux, toujours visibles le long du sentier des Italiens, en témoignent. Il y eut plusieurs vagues d'immigration italienne à Spontin mais la plus récente remonte à l'après-deuxième guerre mondiale. Un monument commémoratif a récemment été installé, à l'entrée du bien nommé «sentier des Italiens». La Grande Carrière a cessé ses activités en 1958.
La potale de Ste-Barbe, face au monument aux Italiens, date de 1854: elle témoigne de la présence de carrières, sans doute modestes, à cet endroit dès la première moitié du 19ème siècle. Les anciens sites d'extraction eux-mêmes ne sont pas accessibles au public. Les bâtiments de la Carrière sont occupés par Vivaqua. L'intercommunale bruxelloise des eaux y a en effet installé son siège en charge des captages de la vallée du Bocq. Le sous-sol calcaire de cette région présente en effet de nombreuses «sources de dépression» que la Compagnie Bruxelloise capte depuis 1899. L'eau est, depuis cette date, amenée vers Bruxelles par un aqueduc, en grande partie enterré, dont nous pouvons deviner le tracé au hasard de nos promenades dans l'entité d'Yvoir.
En remontant la rue du Bouchat, nous apercevons, à l'arrière des anciens bâtiments des Carrières, les voies de chemin de fer permettant un chargement aisé de la production locale. Quelques mètres plus loin, au moment où nous obliquons fortement vers la gauche, nous nous trouvons à l'endroit même où furent découvertes plus d'une centaine de tombes gallo-romaines et mérovingiennes. Cette colline surplombant le Bocq et orientée au Nord fut donc un lieu d'inhumation entre le 5ème siècle et le 7ème siècle de notre ère.

29/A Rue du Bouchat 5530 Yvoir
Lat : 50.3202Lng : 5.0096
0 m
image du poi
5

Carrefour "Les Ruelles"

Au carrefour suivant, nous poursuivons tout droit vers les campagnes. Notons toutefois que le chemin orienté légèrement vers la gauche nous conduirait vers le Centre Géographique de la Wallonie (950 mètres: première à gauche après un ancien terrain de foot). Ce même chemin conduit ensuite à la belle et très ancienne ferme de la Salazine, dans les campagnes entre Lisogne et Spontin.

33 Rue du Bouchat 5530 Yvoir
Lat : 50.3199Lng : 5.00712
0 m
image du poi
6

Chaussée Romaine

A travers les campagnes de Spontin, notre chemin suit le tracé d'une ancienne chaussée romaine. Il ne s'agit pas d'une voie de première importance, ni d'une voie très ancienne. il est probable qu'elle date plutôt du Bas-Empire, vers le 4ème siècle de notre ère. Cette voie reliait Dinant à Tongres, en passant par Huy. Réparée, dit-on, par Charlemagne, il n'est pas impossible qu'elle soit devenue la «route des bateliers» à partir du Moyen-Âge.

Rue du Bouchat 5530 Yvoir
Lat : 50.3136Lng : 4.99867
0 m
image du poi
7

Un peu avant les Eoliennes...

Peu avant d'arriver à la zone des éoliennes de Yvoir-Dinant, tournez à droite en direction de la ferme du mont.

Rue de Spontin 5530 Yvoir
Lat : 50.3073Lng : 4.98742
0 m
image du poi
8

Carrefour vers le Trou des Chats

Laissez à votre droite la route conduisant à la Carrière et tournez à gauche, puis assez rapidement, après un hangar, vers appercevez la Ferme du Mont...

1 Rue Ferme du Mont 5530 Yvoir
Lat : 50.3127Lng : 4.98205
0 m
image du poi
9

Ferme du Mont

Un peu avant d'aborder l'impressionnant ensemble de la Ferme du Mont, à Dorinne, jetons un regard sur notre droite pour découvrir, de loin, les installations d'une des rares carrières de plateau (et non de vallée) sur la Commune d'Yvoir. La panneau indicateur nous apprend qu'il s'agit de la Carrière des Nutons... tel est bien la raison sociale de la société exploitante mais la carrière s'appelle en réalité le «Trou des Chats». On y exploite aujourd'hui encore le «petit granit», une belle pierre bleue formée au Tournaisien Supérieur (il y a 350 millions d'années !). Le «Trou des Chats» présente une caractéristique intéressante: c'est la plus ancienne carrière localisée de Spontin et la dernière en activité... Le Trou des Chats apparaît en effet très clairement sur la carte de Ferraris, en 1777.
Si le Trou des Chats faisait bien partie du Comté de Namur, il n'en va pas de même de la puissante et très ancienne ferme du Mont. La plus grande partie du village de Dorinne est en effet une enclave liégeoise entourée de terres namuroises. La seigneurie de Dorinne fut même l'un des plus anciens fiefs de la Principauté de Liège. «Le plus ancien seigneur de la partie liègeoise de Dorinne est Michel de Fontaines, cité dans un
acte en 1314. Dorinne figure dans deux récits de la haute Cour de Ciney de la fin du XVIe
siècle comme une des 32 seigneuries de la mairie de Ciney et soumises comme telles à
l'autorité du grand bailli du Condroz.» (Jean Germain). La ferme du Mont est également l'une des plus anciennes fermes de notre entité. Le corps de logis (dont nous apercevons la façade arrière s'ouvrant sur les prairies) date de la deuxième moitié du 16ème siècle. il a probablement été rehaussé au début du 17ème siècle. La plupart des fenêtres résultent de percements plus tardifs. Seules deux fenêtres, sur la droite de la façade sur cour, seraient d'origine. Les autres bâtiments ont tous faits l'objet de multiples aménagements au cours des 18ème et 19ème siècle.

1 Rue Ferme du Mont 5530 Yvoir
Lat : 50.3139Lng : 4.97877
0 m
image du poi
10

Dorinne

En quittant la ferme du Mont, on jouit d'un beau panorama sur le village de Dorinne qui s'étire sur le versant méridional d'une crête, typique du Condroz. Le coeur du village, l'église et la paroisse faisaient partie de la Principauté de Liège. Par contre, si l'on en croit la carte de Ferraris (1777), les grandes fermes qui font face à la ferme du Mont: la ferme du Haut Tienne, vers la droite, et la ferme de la rue du Vieux-Château relevaient de Spontin et du Comté de Namur. Les bâtiments les plus anciens de la ferme du Haut-Tienne remontent au début du 17ème siècle tout comme ceux de la rue du Vieux-Château (hébergeant aujourd'hui, en partie, des salles communales), En contrebas de cette dernière ferme, face à nous, un autre bâtiment ancien constituait sans doute une dépendance de la ferme. Un restaurant gastronomique y est installé depuis 1979: «Le Vivier d'Oies». Son nom rappelle le nom ancien de la ferme : la «ferme de Vervy».
L'imbroglio «géopolitique» de Dorinne se poursuivra sous le régime français: seule la paroisse ancienne de Dorinne sera reconnue comme commune; les écarts de Spontin resteront des hameaux éloignés de cette dernière commune. Il faut attendre 1821 pour que Dorinne soit enfin ré-unifiée...
Franchissez prudemment la grand-route de Yvoir à Spontin; tournez ensuite légèrement vers la droite sur la rue d'en Bas.

2 Rue Ferme du Mont 5530 Yvoir
Lat : 50.3146Lng : 4.97658
0 m
image du poi
11

Carrefour

Notre promenade ne nous conduira pas au coeur du village. Nous le contournons, en tournant vers la gauche, par la rue de la Fontaines, puis par la rue des Agauches qui remonte peu à peu vers la crête, par l'ouest.

2 Rue de la Fontaine 5530 Yvoir
Lat : 50.3152Lng : 4.97326
0 m
image du poi
12

Château de la Motte

A notre droite, après avoir dépassé les dernières maisons du village, au-delà d'une pâture et à l'abri d'un écran d'arbres: le Château de la Motte et son parc. Antique souvenir des seigneurs de Dorinne puisque le terme «Motte» était souvent associé au pouvoir seigneurial. Le château actuel est cependant très récent: il fut reconstruit suite à sa destruction par les troupes allemandes en 1914.
Tournez à droite en suite sur la rue des Agauches

Rue de la Fontaine 5530 Yvoir
Lat : 50.3137Lng : 4.97053
0 m
image du poi
13

Carrefour

En haut de la rue des Agauches (une variété de pierres schisteuses en wallon), tournez à gauche sur la rue d'En-Haut. Le chemin que nous suivons relie, par les dessus, le village de Dorinne au village de Purnode.
Nous le suivons sur quelques dizaines de mètres seulement et le laissons filer vers la gauche. Nous empruntons le chemin de campagne qui file vers la vallée.

82 Rue d'en Haut 5530 Yvoir
Lat : 50.3163Lng : 4.96689
0 m
image du poi
14

Les "petits cochons de Luc"

Nous longeons bientôt, dans la descente vers la vallée du Bocq, de grandes prairies aux curieuses maisons de... petits cochons. Nous sommes ici au coeur du domaine de Luc Lefèvre, spécialiste du porc élevé et engraissé «au naturel». Chaque truie, en situation de maternité, dispose d'un terrain de 8 ares et d'un abri partagé avec 3 à 5 autres congénères... Quant aux porcs à l'engraissement, une partie est également engraissée en plein air. Ceux-ci disposent des abris en bois que nous découvrons ici. Vous trouverez plus d'informations sur la ferme de Luc Lefèvre sur le site http://www.unpetitcochon.be.

Sauf Ayant Droit 5530 Yvoir
Lat : 50.3176Lng : 4.96308
0 m
image du poi
15

Pont du Chemin de Fer

Juste avant de franchir le pont sur la ligne de chemin de fer, il vous faut tourner à droite sur un chemin forestier qui descend rapidement vers le Bocq.
Avant de vous y engager, il est cependant intéressant de jeter un coup d'oeil au-dessus du parapet du pont... Grâce aux ouvrages d'art: ponts et tunnels, la ligne du Bocq est ici parvenue à réaliser une longue ligne droite de 2km de long entre Chansin et Purnode. Vers la droite, vous apercevez la sortie du 2ème (très court) tunnel qui a franchi le massif rocheux du Cul-du-Four, abondamment exploité par les carriers comme nous le verrons...

10 Chansin 5530 Yvoir
Lat : 50.324Lng : 4.9607
0 m
image du poi
16

Carrière du Trou du Jaune

Entre Purnode et Spontin, les anciennes carrières sont très nombreuses. Pour la plupart, ces carrières de grès sont aujourd'hui à l'abandon. La nature y reprend petit à petit ses droits et la vallée est à nouveau sauvage. Après quelques mètres de descente vers le Bocq, nous traversons ainsi le site d'une ancienne carrière: le «Trou à Jaune». L'ancienne zone d'extraction du grès, située à droite de la route, est peu visible . Notre chemin traverse en fait le pierrier de l'ancienne carrière. Celle-ci est difficile d'accès et l'accès n'en est d'ailleurs pas autorisés par le Code Forestier Wallon...
«Cette ancienne carrière de grès creusée dans le versant gauche de la vallée du Bocq se caractérise par l'étendue importante de ses pierriers et zones éboulées, plus ou moins colonisés par les ligneux pionniers selon les endroits. Ce site (...) héberge, outre d'abondantes bryophytes, de nombreuses fougères dont deux espèces rares (Ceterach officinarum et Asplenium adiantum-nigrum) et Calluna vulgaris qui est relativement répandue sur la pente éboulée de l'excavation.» (http://biodiversite.wallonie.be)

10 Chansin 5530 Yvoir
Lat : 50.3227Lng : 4.96245
0 m
image du poi
17

Autour du Cul-du-Four

Lorsque nous poursuivons notre route vers Chansin,nous croiserons encore les friches plus ou moins visibles de plusieurs carrières: les carrières Fievet ou carrières du Cul-du-Four, sur la rive droite, la carrière du Bas-Stiè, sur la rive gauche. Un gîte rural occupe maintenant l'ancienne Turbine de la carrière du Cul-du-Four. La turbine, édifiée le long d'un bief aujourd'hui en mauvais état, utilisait la force motrice du Bocq pour produire l'électricité alimentant une petite locomotive poussant les wagonnets chargés de grès jusqu'à la gare de Chansin. Un peu plus loin, un petit ponton branlant sur le Bocq annonce que l'on s'approche de la carrière du Bas-Stiè.. Le ponton permettait le passage de wagonnets de carrières entre les deux rives du Bocq. La carrière du Bas-Stiè, sur la rive gauche du Bocq, est facilement accessible, notamment par un chemin se détachant de notre voie principale, sur la droite, traversant la carrière puis aboutissant à la rue de Chansin, à Dorinne. C'est un site de grand intérêt biologique. Un peu plus loin encore, alors que votre chemin grimpe fortement, vous rejoignez la route conduisant à la carrière du Bas Stiè: avant le carrefour, admirez les beaux murs de soutènement en pierres sèches, sur votre droite. Nous sommes ici au coeur d'une partie «sauvage» de la vallée du Bocq: ni macadam, ni réseau GSM... il est difficile d'imaginer l'atmosphère bourdonnante qui devait régner ici lorsque la plupart des carrières étaient en activité et que les convois de marchandises remontaient la vallée vers Ciney...

10 Chansin 5530 Yvoir
Lat : 50.3203Lng : 4.96694
0 m
image du poi
18

Chansin

Le chemin forestier, après avoir rejoint un ancien chemin d'exploitation de carrière (soutenu par le mur de pierres sèches que nous venons de voir), aboutit à la dernière épingle de la route Chansin-Dorinne, encore appelée le "Tienne de Dorinne". Continuez sur cette route, dans le sens de la descente. Nous découvrons le hameau de Chansin. On appelait jadis ce lieu «Bastiet» ou «Bas-Stiè». Lieu de passage depuis plusieurs siècles entre Dorinne et Durnal, on trouvait déjà ici, au Moyen-Âge, un pont sur le Bocq. il y avait aussi, à cette époque, un moulin et une ferme attenante. L'ensemble de ces biens et des terres avoisinantes fait partie du domaine de la ferme d'Hostiet ou du Haut-Stiè. La ferme était située sur le plateau appelé «les Stiè» (nom ancien désignant un endroit défriché) à l'Ouest de la route actuelle de Durnal, entre le Bocq et le Bordon. C'est donc là l'origine du nom «Hostiet». Ces endroits sont cités dans de nombreux documents depuis le 13ème siècle. Vers la fin de l'Ancien Régime, seuls demeurent de cet ensemble la ferme, à l'écart sur le plateau, et le pont permettant de relier -péniblement- Dorinne à Durnal. C'est du moins ce que nous en dit la carte de Ferraris en 1777. L'endroit semble moins habité encore dans les années 1840, lors de l'établissement de la carte de Vandermaelen. Sur celle-ci, le pont demeure mais la grosse ferme des Haut-Stiè a disparu...
Le développement des carrières, à partir de la moitié du 19ème siècle, et l'arrivée du chemin de fer, à l'aube du 20ème siècle vont changer la physionomie de l'endroit: la gare s'y installe et, avec la gare, quelques maisons et même un hôtel. Il reste l'une ou l'autre villa portant témoignage de cette époque de villégiature. C'est à la même époque que la route moderne Chansin-Durnal est construite. Avec ses épingles et sa pente (relativement) modérée, elle remplace avantageusement l'antique Charrau de Chansin...
La gare, située à égale distance des centres de Dorinne et de Durnal, porte le nom des deux villages. Elle a aujourd'hui été avantageusement transformée en maison d'habitation par un passionné du rail... Le train touristique «Chemin de Fer du Bocq» y fait bien entendu halte.
Au pont du chemin de fer, continuez tout droit, le long des voies, face aux quais de l'ancienne gare.

4 Chansin 5530 Yvoir
Lat : 50.3256Lng : 4.9763
0 m
image du poi
19

Carrières du Trou des Nutons

Au-delà de Chansin, la vallée du Bocq reste "parsemée" de carrières. Après la gare, au-delà des voies, on devine les installations de la Carrière des Nutons. Cette carrière est aujourd'hui encore exploitée pour sa pierre bleue: le "petit granit du Bocq". Seul le travail d'extraction est encore réalisé ici: les pierres sont ensuite travaillée sur le site de la Carrière du Trou des Chats, sur les hauteurs de Spontin. Ces deux carrières produisent des pierres bleues de nature légèrement différente: le "petit granit" du trou des Chats est un peu plus jeune (15 millions d'années d'écart seulement...). Il présente une teinte plus grisâtre et une répartition des crinoïdes (fossile d'animaux marins anciens) plus uniforme.
Jadis, les pierres calcaires de mauvaise qualité étaient ici, comme dans la plupart des carrières de petit-granit, utilisées pour fabriquer de la chaux. Le processus de production de la chaux était relativement lourd et fondamentalement différent de celui des pierres de taille.. Ici, on faisait sauter dynamite des pans entiers de rochers, puis les gros blocs ainsi détachés étaient débités par des ouvriers, puis déversés dans les gueulards des fours à chaux. Ces fours -qu'on évitait d'éteindre- étaient remplis successivement d'un couche de charbon et d'une couche de pierres. La combustion de ce mélange produisait de la chaux. Un bel exemple de four à chaux est toujours visible le long de la voie de chemin de fer.

4 Chansin 5530 Yvoir
Lat : 50.3265Lng : 4.98029
0 m
image du poi
20

Vers le bois du Bailoy

Tournez à droite sur un chemin forestier en montée. Ce chemin vous conduira au coeur du bois du Bailoy, un nom qui fait référence à la présence ici, jadis, de bois de bouleaux... Ce bois domine un large méandre du Bocq, au Nord, qui change reprend sa direction Est-Ouest, après un bref passage Sud-Nord...

4 Chansin 5530 Yvoir
Lat : 50.3274Lng : 4.98978
0 m
image du poi
21

Carrefour forestier dans le Bailoy

Lorsque vous atteignez quasiment le sommet du Bois, à l'approche d'une prairie, cherchez attentivement la balise et redescendez paisiblement d'abord vers l'Est puis vers le sud, en direction du Bocq.

4 Chansin 5530 Yvoir
Lat : 50.3263Lng : 4.99781
0 m
image du poi
22

Ballodrome de Spontin

A la sortie du bois, vous découvrez le ballodrome de Spontin. Hélas, l'endroit est bien désert: le club de balle-pelote du village a en effet cessé toute activité en 1996. Ne soyez pas trop nostalgique et tournez, en épingle, sur votre gauche, sur le sentier longeant le Bocq.

Avenue Louise 5530 Yvoir
Lat : 50.3231Lng : 5.0007
0 m
image du poi
23

Les Sources de Spontin

Le sentier aboutit finalement à la nouvelle route des Sources, reliant aussi Spontin à Durnal. Cachées (heureusement) derrière le talus du chemin de fer, se trouvent les installations des Sources de Spontin. C'est en 1889 qu'est découverte, un peu en aval du village, une source d'eau minérale. Des analyses démontrent la grande qualité de cette eau et une société d'exploitation est rapidement fondée la même année. Après un démarrage un peu difficile, lié notamment à un dirigeant indélicat («nihil novi sub soli»...), les Eaux de Spontin connaissent un grand succès. En particulier, à partir des années 1930 et dans l'immédiat après-guerre, les Sources sont l'une des grandes attractions touristiques de l'après-guerre. Sous la direction avisée d'un ingénieur brasseur, Charles Mathieu, les Sources deviennent une véritable station thermale où les touristes peuvent découvrir non seulement la célèbre source de la Duchesse mais aussi l'usine d'embouteillage, à la pointe de son époque. L'environnement des Sources est également très agréable: un parc est aménagé, des buvettes accueillent les «curistes» d'un jour, la SNCB ouvre même un point d'arrêt, en plus de la halte «marchandise» réservée à l'expédition de la production journalière des sources.
Hélas, malgré des investissements importants dans les années 1970-1980 et la recherche de contrats d'embouteillage avec des géants comme Pepsi et Coca-Cola, les années difficiles s'annoncent et, depuis 2010, la société a cessé toutes ses activités.
Tournez vers la droite, sur la route qui va vous ramener dans le centre de Spontin. il vous est possible, un peu plus loin, de quitter la route et de monter, par un ancien chemin d'exploitation, vers le site de l'ancienne carrière de la Rochette.

Chansin 5530 Yvoir
Lat : 50.3283Lng : 5.00462
0 m
image du poi
24

Carrière de la Rochette

Cette carrière de grès fut la dernière carrière du centre d'Yvoir à rester en exploitation. Elle produisit du ballast pour la SNCB qui, d'ailleurs, continua à opérer, jusqu'en 1982, la ligne du Bocq entre Spontin-Sources et Ciney, à cette seule fin... «Cette grande carrière de grès de la vallée du Bocq, désaffectée depuis une vingtaine d'années, est limitée par une falaise très élevée qui présente plusieurs replats caillouteux en cours de colonisation par la végétation herbacée et ligneuse. Le niveau le plus bas de l'excavation était occupé par une petite pièce d'eau, aujourd'hui disparue; une prise d'eau en rapport avec l'usine d'eau minérale y est installée depuis peu. Cette carrière présente un grand intérêt biologique: herpétofaune diversifiée, abondance des Apoïdes de la famille des Mégachilides, station très importante de Filago vulgaris, plante menacée d'extinction en Wallonie. Vu l'intérêt de cette carrière communale, l'octroi d'un statut de protection est conseillé, ce qui permettrait d'y appliquer une gestion en faveur de l'herpétofaune et de Filago vulgaris.» (http://biodiversite.wallonie.be)

7A Rue des Rivières 5530 Yvoir
Lat : 50.3274Lng : 5.00425
0 m
image du poi
25

Ferme Oger, rue de Huy et Moulin

Après avoir dépassé, sur votre gauche, le quartier du Tienne, avec l'école communale et le cimetière en position dominante, vous découvrirez l'un des plus jolis coins de Spontin. Sur votre gauche, la ferme Oger, sur votre droite, le Bocq, le bief du «nouveau moulin» et le mini-parc public y aménagé et, enfin, vu à partir du pont sur le Bocq, sur votre gauche, les bâtiments du Moulin...
La ferme Oger est un bâtiment dont les origines remontent au moins au 16ème siècle. Au lieu de tourner vers la droite sur le pont qui enjambe le Bocq, vous pourriez poursuivre tout droit par la charmante et très historique «rue de Huy». Cette voie aujourd'hui minuscule fut, durant tout l'Ancien Régime, la voie principale de communication qui traversait Spontin. Peut-être, la voie romaine dont nous avons déjà parlé traversait-elle à cet endroit aussi la rivière. C'est en tout cas par ici que passaient, au 18ème siècle, les bateliers et leurs chevaux de retour vers Huy. Après avoir halé, le long de la Meuse, un bateau jusqu'à Dinant, ils prenaient le chemin terrestre le plus court pour retourner dans leur port d'attache où un autre bateau les attendait sans doute. Il y avait donc de la circulation sur le route de Dinant à Huy. Il n'est donc pas étonnant que la ferme Oger, idéalement située le long de cette route, ait été aussi... un débit de boisson et qu'elle ait longtemps encore conservé son nom de «Franche Taverne»! «Franche» car elle avait reçu du Seigneur de Spontin l'autorisation de débiter des boissons.
Tout à côté, le Nouveau Moulin de Spontin. Ce moulin à farine fut érigé en 1870 seulement. Jusqu'à cette époque, le moulin de Spontin était le Moulin Banal installé, en amont du Château, à l'emplacement actuel du garage Matagne. Le moulin de la rue des Rivières a fait l'objet d'une restauration méticuleuse de la part de ses occupants. Il est aujourd'hui en parfait état de marche, une caractéristique unique en Wallonie. Le moulin peut-être visité sur rendez-vous ( Tél/Fax - 083/69 95 73)
Après avoir franchi le Bocq, admirez encore l'étrange bâtiment à tourelle sur votre droite... Ce petit château, hommage kitsch à l'art gothique, fut commandité par un opticien bruxellois dans les années 1920...

7A Rue des Rivières 5530 Yvoir
Lat : 50.3232Lng : 5.00441
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris