Les circuits
Activités
Lieux d'intérêts
Où manger
Où dormir

Sailly-lez-cambrai, Nord, Nord-Pas-de-Calais

Sailly-lez-Cambrai est une charmante commune située dans le département du Nord, en région Nord-Pas-de-Calais. Idéalement située à proximité de Cambrai, cette petite ville vous séduira par son authenticité et son cadre bucolique. Découvrez l’église Saint-Médard avec ses magnifiques vitraux, promenez-vous le long des sentiers de randonnée qui serpentent autour des champs et des petits bois, et prof...Voir plus

Se balader autour de Sailly-lez-cambrai

Voir plus de propositions
Randonnées pour tous niveaux à Sailly-lez-cambrai.
Chemins et Mémoires en Cambrésis: Après la Grande Guerre
4.5 km

Chemins et Mémoires en Cambrésis: Après la Grande Guerre

Chemins et Mémoires en Cambrésis: Après la Grande Guerre, sur les Chemins du Renouveau Toutes les communes de passage Cambrai, Proville, Cantaing-sur-Escaut, Noyelles-sur-Escaut, Marcoing, Ribécourt-la-Tour, Flesquières, Havrincourt, Trescault, Gouzeaucourt, Villers-Plouich, La Vacquerie, Bonavis, Bantouzelle, Les-Rues-des-Vignes, Crévecoeur-sur-Escaut, Masnières et Rumilly-en-Cambrésis. Circuit à parcourir sur une journée ! Occupée dès les premiers mois de la guerre, Cambrai ne sera libérée que le 9 octobre 1918. Suite aux nombreuses destructions, la ville organisa un concours pour "l'aménagement et l'embellisement et l'extension de Cambrai". Aujourd'hui, vous pouvez découvrir le témoignage de cette "reconstruction": Pierre Leprince-Ringuet, lauréat, repensa complètement l'ancien centre médiéval disparu dans les flammes: l'hôtel de Ville, l'Avenue de la Victoire, le Mail Saint-Martin avec des pignons d'inspiration flamande aux angles de rues, guirlandes de fleurs, corbeilles de fruits et décors géométriques répandus par la Compagnie des Arts français et les réalisations Art déco.. ce riche patrimoine, méconnu, est l'un des atouts majeurs de Cambrai "Ville d'Art et d'Histoire". Sur le circuit, on découvre aussi: Ribécourt-la-Tour, son église et sa mairie-école; Flesquières, village stratégique avec sa bataille de chars et son église de Leprince-Ringuet; Havrincourt et son château reconstruit sur le modèle du château poitevin de Saint-Loup-sur-Thouet de style Henri IV - Louis XIII; Villers-Plouich et son église; le hameau de La Vacquerie, champ de bataille terrifiant, bastion le mieux fortifié de la ligne Hindenburg; Masnières et son Caribou, érigé en 1923 à la demande des autorités anglaises pour les Anglais, Irlandais et Ecossais ayant combattu sous les ordres du Général Byng;...

53 km
59400 Cambrai
Consulter

Que visiter à Sailly-lez-cambrai

Voir plus de propositions
Participez aux événements organisés à Sailly-lez-cambrai.
L'Escaut et le Canal de Saint-Quentin
3.7 km

L'Escaut et le Canal de Saint-Quentin

L'Escaut n'est qu'au début de sa course. En effet, ce fleuve de 430 kilomètres prend sa source à Gouy, commune située dans le département de l'Aisne, à une quinzaine de kilomètres. Ce fleuve international traverse une grande partie de la Belgique et se jette dans la mer du nord par un large estuaire appartenant à la Hollande. Ce fleuve traverse des villes prestigieuses comme Cambrai, Valenciennes, Tournai, Gand, Anvers. Utilisé comme frontière politique et religieuse, il fut le théâtre de nombreux enjeux et conflits. Voie de communication, il permit la diffusion des arts et du commerce et tissa des liens profonds qui unirent les habitants des anciens Pays-Bas. Le rattachement de Cambrai à la France en 1677 brisa ces attaches ancestrales. Autrefois, l'Escaut, avant d'entrer dans la cité, se partageait en trois bras. Il fallait se rendre à Valenciennes pour qu'il devienne navigable. Avec la découverte du charbon dans le Valenciennois, de gros travaux sont réalisés au XVIIIe siècle pour le rendre navigable jusqu'à Cambrai. Son cours rectifié et canalisé permet aux premiers bateaux d'arriver au port de Cantimpré en 1784. L'Escaut, canalisé de Valenciennes à Cambrai, est prolongé par le Canal de Saint-Quentin qui est inauguré par Napoléon Ier en 1810. La construction de ce canal permet de relier la mer du nord au bassin parisien et d'assurer le transport fluvial principalement pour le charbon extrait dans le Valenciennois. Jusqu'à la Première Guerre mondiale, une intense activité anime ce port fluvial. En effet, depuis la fin du XIXe siècle, les docks et entrepôts les plus importants au nord de Paris y sont implantés. On y stocke blé, céréales, betteraves, sucre, charbon et matériaux de construction. Plus d'une centaine de péniches passe journellement dans ces ports animés d'où s'échappent le son des accordéons venant des estaminets voisins. Aujourd'hui, l'ambiance est plus calme. Les bateaux de plaisance ont remplacé les péniches lourdement chargées. Le port, transformé en base nautique avec sa capitainerie, arbore de nombreux pavillons étrangers. Les berges aménagées sont des lieux de promenade forts agréables qui sont une invitation au voyage.

70 Rue Cantimpré 59400 Cambrai
Consulter
Le Château de Selles
4 km

Le Château de Selles

Ce château doit son nom à la déformation d'Escaut en flamand. Construite au XIIIe siècle par le comte-évêque, cette forteresse, qui s'élevait à une quinzaine de mètres de haut, était une menace pour la population locale prompte à se révolter pour obtenir les libertés communales. Situé en dehors des fortifications, ce château de plan polygonal à cinq pans et six tours bénéficiait de trois niveaux de défense. En effet, non seulement ce château possédait un traditionnel chemin de ronde, mais également un dispositif de gaine unique en son genre. Ses doubles galeries, inscrites dans l'épaisseur de la muraille, étaient régulièrement percées d'embrasures de tirs. Elles permettaient d'assurer le flanquement des abords immédiats, des fossés et de la campagne plus éloignée. Réalisé en grès et bénéficiant d’inondations défensives, ce château n'était pas la résidence de l'évêque, mais était sa marque du pouvoir. Son emplacement stratégique permettait également de contrôler le cours de l'Escaut, la surveillance de la route des Flandres et le paiement de la dîme relevant des sept moulins appartenant au comte-évêque. A partir du XIVe siècle, ce château sert de prison. Les prisonniers enfermés dans la gaine inférieure ou dans les tours, ont laissé de nombreux graffitis gravés sur les parois de pierre. Cette collection de graffitis est la plus impressionnante d'Europe. Au XVIe siècle, ce château est transformé en bastion. Écrêté et émotté, il est englobé dans les fortifications pour être transformé en terrasse d'artillerie. Sur son rempart, on construit en 1786, de vastes bâtiments en brique et pierre qui deviendront un hôpital militaire aujourd'hui transformé en palais de Justice. Il surmonte la porte de Selles, couloir voûté permettant de traverser le rempart.

9 Quai Saint-Lazare 59400 Cambrai
Consulter
La rue des Capucins
4.1 km

La rue des Capucins

A l'angle de cette rue, et couvrant tout un pâté de maisons, se situe l'hôtel Saint-Pol, construit en 1442 par Jean de Luxembourg. Ce vaste hôtel, dont subsiste le portail gothique, a été le théâtre de négociations qui ont abouti au Traité de la Paix des Dames en 1529. A cette époque, Cambrai jouissait d'une neutralité qui lui valut de recevoir Marguerite d'Autriche, tante de Charles Quint et Louise de Savoie, mère de François Ier afin d'élaborer un traité de paix entre ces deux grandes puissances. Pendant près de trois semaines, ces dames se recevaient mutuellement. Louise de Savoie occupait cet hôtel qui appartenait à sa cousine Marie de Luxembourg tandis que Marguerite d'Autriche était logée dans l’abbaye Saint-Aubert, située à proximité. Ce traité permis de reconnaître la suprématie de l'Espagne en Italie et de rendre la Bourgogne à la France. Située dans l'ancien Cambrai, la rue des Capucins était le passage obligé venant des Flandres. Cette voie, large d'accès, ondule, car elle est bordée de nombreuses maisons antérieures au XVIIIe siècle, époque à laquelle il n'y avait pas l'obligation d'alignement. Certaines arborent encore des pignons sur rue comme celui à volutes du n°3. Cette rue est surtout marquée par la présence de la Manutention. Cette haute bâtisse servait de magasin et d'arsenal pour l'armée. On y entreposait plus de 15 000 sacs de grains et de farine. Réalisée en 1785, cette impressionnante construction présente une façade style classique d'une grande rigueur. Elle est composée de trois travées et de quatre niveaux d'élévation sur un très haut soubassement en grès. L'utilisation de la pierre blanche trame le bâtiment et souligne la verticalité de l'ensemble. Un fronton triangulaire couronne la travée centrale. La vaste salle située au niveau inférieur servait d'arsenal. Elle présente une série de voûtes en briques reposant sur deux rangées de colonnes en pierres bleues monolithes. Réhabilitée par la municipalité, cette Manutention abrite aujourd'hui une cinquantaine de logements de type HLM. Son rez-de-chaussée sert de salle d'exposition, de concert ou de réception. Dans la cour, un musée militaire occupe aujourd'hui les anciennes dépendances. Au n°27, cette maison à pignon droit, abritait l'ancien béguinage Notre-Dame, fondé en 1636 par Marie Lalou. Y vivaient six béguines jusqu'à la Révolution française. Tout à côté, au n°29, se trouve une ancienne maison canoniale du XVIIIe siècle qui appartenait au chapitre cathédral. D'une belle ordonnance, sa façade en pierre de taille, marquée par la trame verticale, est encadrée par des pilastres à refends.

3 Rue des Capucins 59400 Cambrai
Consulter
Le portail du Palais épiscopal
4.2 km

Le portail du Palais épiscopal

Retrouvons nos évêques tout-puissants du Cambrai du XVIIe siècle. A chaque nouvel évêque d’imprimer sa marque. Certains restent dans les cours princières loin de Cambrai, d’autres sont de grands missionnaires, de grands scientifiques, de grands érudits ou écrivains. Tous s’adaptent aux enjeux de leurs temps. François Van der Burch, lui, s’est surtout appliqué à embellir sa cité. A la tête de son diocèse dès 1615, il met en route de nombreux chantiers, en commençant par son palais, qu’il remet au goût du jour. Mais, le goût du jour, en 1620, c’est quoi ? Observons le portail, qui a traversé les siècles et est sorti indemne des tourments révolutionnaires et de deux guerres mondiales. Autour des trois portes d’entrée du monument en forme d’arc de triomphe, imaginons s’activer le sculpteur Jaspar Marsy. Les archives ne sont pas bavardes sur les origines de ce « tailleur d’images », mais il laissera à la postérité de nombreuses œuvres. Dans les tympans de chaque arcade, Jaspar crée un décor abondant, d’où surgissent angelots joufflus, guirlandes, cornes d’abondance, coquilles, feuillages. Ce décor exploite admirablement les contrastes d’ombre et de lumière. De ces formes extravagantes viendrait d’ailleurs le mot « baroque », du portugais barroco, qui désignait à l'origine une perle de forme irrégulière. Ainsi donc, ce portail est un des plus anciens vestiges d’art baroque à Cambrai. Continuons notre découverte de ce courant artistique en nous retournant vers l’église Saint-Géry. MUSIQUE : Jean-Baptiste Lully - Marche pour la Cérémonie des Turcs

3 Grande Rue Fénelon 59400 Cambrai
Consulter
L'ancien quartier cathédrale
4.2 km

L'ancien quartier cathédrale

Ce portail est le dernier témoin de l'ancien quartier Cathédrale. Il marquait l'entrée du palais épiscopal attenant à l'ancienne cathédrale et formait une véritable cité dans la ville qui disparaîtra à la Révolution française. Depuis la fin du VIe siècle et l'arrivée de saint Géry, Cambrai est une cité épiscopale, siège d'évêché. Son diocèse s'étend alors sur la rive droite de l'Escaut, de Namur à Anvers. L'évêque, comte de Cambrai et du Cambrésis, jouit d'une double autorité laïque et religieuse. Il fait partie des princes ecclésiastiques sur lesquels s’appuie le Saint-Empire romain germanique. Au milieu du XVIe siècle, le diocèse de Cambrai est élevé au rang d’archevêché, mais perd les parties flamandes de son diocèse. Sont alors crées les diocèses d'Anvers et de Malines. Reprenant la forme d'un arc de triomphe, ce portail a été sculpté par Jaspar Marsy en 1620. On en remarque son abondant décor maniériste composé d'anges, de cornes d'abondance et de délicats rinceaux. Les deux dédicaces en latin rappellent le pouvoir de l'évêque. Avant la Révolution française, le chœur et le transept de l'ancienne cathédrale s'étendaient à l’emplacement du square et du parking. La nef, qui se trouvait à l'emplacement des bureaux de la sous-préfecture, s'ouvrait par un clocher-porche surmonté d'une flèche qui s'élançait à plus de 110 mètres de haut. Construite durant la seconde moitié du XIIe siècle, dans un style gothique, cette cathédrale était considérée comme l'une des sept merveilles des anciens Pays-Bas. A l'intérieur, cet édifice possédait un riche mobilier, remarquable notamment par ses sculptures en albâtre issues de la Contre-Réforme. Démolies ou dispersées, seuls quelques exemples de ces sculptures sont encore visibles dans le département Patrimoine du Musée de Cambrai. Dirigez-vous vers la Petite Rue Vanderburch, en direction de la Place Jean-Moulin et placez-vous au niveau du square, face au théâtre.

3 Place François de Fénelon 59400 Cambrai
Consulter

Où manger à Sailly-lez-cambrai

Voir plus de propositions
Les établissements de Sailly-lez-cambrai proposent des plats pour tous les goûts.

Où dormir à Sailly-lez-cambrai

Voir plus de propositions
Découvrez les meilleures options de logement à Sailly-lez-cambrai.
Prudence !
Nous n'avons pas d'information sur la difficulté de ce circuit. Il se pourrait que vous ayez quelques surprises en chemin. Avant de partir, n'hésitez pas à vous informer un peu plus et à prendre toutes les précautions nécessaires. Bonne balade ! 🌳🥾