Les circuits
Activités
Lieux d'intérêts
Où manger
Où dormir

Estourmel, Nord, Nord-Pas-de-Calais

Vous-êtes en charge de la destination ?
Estourmel est une charmante petite ville située dans la région du Nord-Pas-de-Calais. Avec ses ruelles pittoresques et ses paysages bucoliques, Estourmel vous promet une échappée belle loin de l'agitation urbaine. L'atmosphère paisible du village est soulignée par l'architecture traditionnelle des maisons en briques rouges et des toits en ardoise. Le cœur d'Estourmel est marqué par une église hist...Voir plus

Se balader autour de Estourmel

Voir plus de propositions
Marchez à travers les paysages naturels de Estourmel.
LES MULQUINIERS : PANORAMAS DU CAMBRESIS
4.4 km

LES MULQUINIERS : PANORAMAS DU CAMBRESIS

Le circuit traverse le plateau cambrésien agricole, ponctué de villages et de grandes fermes, où la craie et l’argile constituent la base de l’habitat. Ce parcours vallonné sur routes départementales est adapté à des cyclotouristes avertis. L'arrêt TER de Caudry peut servir de point de départ alternatif. Vous pédalez au pays du textile, domaine des Mulquiniers, ces ouvriers d’antan tissant la batiste et le linon. Vous traversez le plateau cambrésien, paysage agricole ponctué de villages et de grandes fermes où prédominent craie et argile. A Esnes, pourquoi ne pas rêver à la vie de château ? Vous êtes devant une bâtisse de toutes les époques ! De la forteresse médiévale du XVème siècle, il reste une tour crénelée, la base de trois tours et une partie du chemin de ronde. De la demeure seigneuriale du XVIIème siècle, il subsiste des dépendances et surtout le logement principal, avec sa façade de briques et de pierres ornée de blasons. Enfin au XIXème siècle, l’endroit devint un château-ferme puisque transformé en exploitation agricole. A Crèvecœur-sur-l’Escaut, vous roulez sur les Chemins et Mémoires en Cambrésis : Après la Grande Guerre, sur les Chemins du Renouveau. Les deux blockhaus témoignent de l’impressionnant système de fortification élaboré par les Allemands lors de l’hiver 1916-1917. En 1920, la commune reçu la croix de guerre: "Détruite par les bombardements, Crèvecœur a fait preuve de la plus belle attitude sous les obus et au cours des souffrances de l'occupation". En arrivant à Niergnies, vous êtes seulement à quelques tours de roue de Cambrai. Un petit détour par cette ville « d’Art et d’histoire » s’impose. Ce label est la reconnaissance de la diversité et de la qualité exceptionnelle du patrimoine cambrésien. Ainsi, ses prestigieux édifices religieux, tels que la cathédrale, l’église Saint-Géry et la chapelle des Jésuites, rappellent l’importance de cette cité épiscopale pendant que ses maisons, hôtels particuliers, rues et places, racontent plus de cinq siècles d’évolution de l’urbanisme et de l’habitat.

4 h
39 km
Moyen
8 Place de l'Eglise 59157 FONTAINE-AU-PIRE
Consulter
Annonce

Que faire à Estourmel

Voir plus de propositions
Passez des moments inoubliables à Estourmel en réservant des activités adaptées à tous.
Les Coquelicots
38 km

Les Coquelicots

Le gîte Les Coquelicots, d'une capacité de 6 à 8 personnes, vous accueille au coeur du Parc Naturel des Hauts Pays. Le gîte, aménagé sur deux étages, dispose de tout le confort moderne. Il se compose, au premier étage, d'une cuisine équipée de toutes les commodités nécessaires, d'une salle de bains, d'un espace sauna, d'une grande pièce de vie avec salon-salle à manger et d'une chambre double. Au deuxième étage, vous y trouverez 2 chambres doubles ainsi qu'une seconde salle de bains avec WC séparé et d'un coin repos avec documentation touristique et bibliothèque. Pour la détente, vous pourrez profiter de la terrasse aménagée dans le superbe jardin fleuri. Une table de ping-pong, des vélos et des jeux d'enfants sont également disponibles. Jeanne et Benoît De Bisschop, les propriétaires, vous accueillent avec plaisir dans leur gîte à la ferme d’Audregnies. C’est au centre de ce village pittoresque à l’origine très ancienne que se situe leur ferme familiale orientée vers les grandes cultures. Situé dans le Parc Naturel des Hauts-Pays, le gîte est le point de départ idéal pour de nombreuses activités. Pour les amateurs de culture et d’histoire, de gastronomie et de folklore le gîte se situe à un peu moins de 30 kilomètres de Mons et des trésors patrimoniaux. Pour un séjour au vert, les activités découvertes de la nature foisonnent. Au cœur d’un terroir vert aux vallées séduisantes bordées de prairies et de champs, de bois aux couleurs des saisons, la région est une invitation à profiter de la douceur et de la beauté d’une nature encore authentique. Les propriétaires sont à votre disposition pour vous faire découvrir leur jardin avec ses plantes, légumes et fruitiers cultivés naturellement mais aussi le patrimoine local avec une promenade commentée sur le village et ses alentours ou encore les activités locales et champêtres, les propriétaires vous feront partager leur métier d’agriculteurs au fil des saisons. A travers champs et bois vous découvrirez les richesses naturelles de notre région. Différentes cartes de promenades ainsi que de la documentation sur le patrimoine local, la gastronomie, les artisans d’art et de bouche sont mises à votre disposition.

1 Rue de l'Eglise 7382 Audregnies
Réservez à partir de 0 €Réservez
Consulter
Musée de la Tapisserie - TAMAT
51 km

Musée de la Tapisserie - TAMAT

À partir d'août, le musée TAMAT fermera ses portes au public pour des travaux estimés à une durée de quatre mois. Le Centre de la Tapisserie, des Arts Muraux et des Arts du Tissu est, pour les arts textiles, l’un des cinq Centres contemporains mis en place par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Son implantation à Tournai n’est pas anodine puisque la « capitale » de la Wallonie picarde fut, aux XVe et XVIe siècles, l’une des principales villes licières du pays. Le TAMAT est installé dans un très bel hôtel de Maître de style néo-classique, le Musée de la Tapisserie de la Ville de Tournai.Les collections présentes au TAMAT sont le reflet de la diversité des arts textiles. Des tapisseries anciennes du XVe siècle, remarquable patrimoine de la Ville de Tournai, aux œuvres les plus contemporaines en passant par le mouvement d’après-guerre « Forces Murales », plus de 250 œuvres témoignent de 6 siècles de textile.Le TAMAT abrite également en son sein des ateliers de recherches. Chaque année des boursiers viennent y travailler dans une liberté artistique totale. Un centre de documentation et d’études accueille chercheurs, étudiants, enseignants ou grand public dans le cadre d’études historiques ou biographiques. Et enfin, un atelier de conservation et de restauration permet au public de découvrir le travail lent et minutieux de préservation de la fibre. L’atelier est ouvert au public et les conservateurs-restaurateurs sont là pour répondre à toutes les questions.

9 Place Reine Astrid 7500 Tournai
Réservez à partir de 0 €Réservez
Consulter

Que visiter à Estourmel

Voir plus de propositions
Flânez dans les quartiers historiques de Estourmel.
Eglise Saint Druon
6 km

Eglise Saint Druon

L'église réalisée durant la seconde moitié du XIXème siècle dans un style néo-roman, présente d’intéressants vitraux évoquant la vie de saint Druon. Située en dehors des fortifications de la ville, cette église reconstruite en 1862 par l’abbé Desmaret, remplace une chapelle fondée à la fin du XVIème siècle. Placée sous le vocable de Saint-Druon, cette chapelle a été bâtie suivant la volonté et les dons des malades de l’ancienne léproserie établie sur ce faubourg. Le nom de saint Druon, patron des bergers, rappelle l’environnement de ce lieu de dévotion, entouré de prairies où paissaient de nombreux troupeaux de moutons. Traditionnellement à la veillée de Noël, les bergers se retrouvaient dans cette chapelle pour constituer une crèche vivante. Aujourd’hui, l’église réalisée en brique et pierre s’ouvre sur un clocher porche d’inspiration néo-romane. Sa nef s’éclaire par une série de vitraux réalisés en 1930, par le maître verrier Dreptin. Ils évoquent principalement la vie du saint patron, tandis qu’un autre présente le visage des paroissiens morts pour la France durant la Grande Guerre. Ce vitrail nous fait penser à la bravoure du curé de cette paroisse, l’abbé Thuliez, qui malgré l’ordre d’évacuation donné par les Allemands va vivre caché jusqu’à la fin de la guerre pour soigner les vieillards et grabataires n’ayant pu quitter la ville.

2-18 Rue Crèvecoeur 59400 Cambrai
Consulter
Pomone
6.5 km

Pomone

Et bien, on voit que les jardiniers n’ont pas chômé ici ! Rien n’est laissé au hasard ! Chaque fleur, chaque buisson, chaque brin d’herbe, chaque arbre est à sa place. Pas question de se laisser aller à quelque folie sauvage, la nymphe Pomone y veille ! C’est elle qui est représentée ici. Le jardin est son royaume. Personne ne peut y entrer sans son accord et encore moins les hommes d’ailleurs, dont elle se méfie, au grand désespoir de Vertumne, le dieu des saisons et des arbres fruitiers qui est fou amoureux d’elle. Le pauvre, il a beau se déguiser en moissonneur pour plaire à la belle, il a beau lui offrir des paniers de fruits bien mûrs, conduire les bœufs pour travailler la terre, rien n’y fait ! Le regard de Pomone ne se pose jamais sur lui. Alors un jour, il a une idée. Il se présente à elle sous les traits d’une vieille femme et il parvient ainsi à devenir son amie, à gagner sa confiance. Jour après jour, Pomone lui raconte ses secrets, ses doutes, ses joies et ses peines. Un matin, Vertumne, toujours déguisé en vieille femme, lui raconte une histoire. « Anaxarète était une jeune chypriote, princesse de noble lignée, belle, fière, pleine de mépris pour les pauvres. Iphis, un jeune berger, était fou amoureux d’elle. Un jour, n’y tenant plus, le berger a déclaré sa flamme. Iphis était beau seulement, il était pauvre. Pour toute réponse, la belle lui a tourné le dos et s’en est allée sans dire un seul mot. Le pauvre berger était désespéré. Il s’est pendu. La cruelle Anaxarète n’a pas manifesté la moindre émotion en découvrant le corps sans vie de son soupirant. Aphrodite, la déesse de l’amour, était furieuse : « Puisque ton cœur est de pierre et bien, que tout ton corps soit pétrifié ». Et c’est ainsi que la belle orgueilleuse qui ne savait pas aimer est devenue un rocher. Voyant que Pomone était émue par l'histoire, Vertumne s’est révélé sous son vrai visage, resplendissant de jeunesse et de beauté. Pomone, rendue tendre par l’histoire qu’elle venait d’entendre, n’a pas su lui résister : elle s’est éprise de lui et a accepté son amour. Ce qui s’est passé ensuite ? Ça, c’est un secret, un secret que gardent jalousement les arbres. Ecoutez leurs murmures... Peut-être vous raconteront-ils ?

24 Place Leclerc 59400 Cambrai
Consulter
Gilliatt et la pieuvre
6.5 km

Gilliatt et la pieuvre

Vous l’avez trouvée ? Le sculpteur s’est inspiré pour cette statue d’une histoire racontée par Victor Hugo dans son livre Les travailleurs de la mer. Gilliatt, un pêcheur solitaire, épris de la belle Déruchette, part braver la tempête au large de l’île de Guernesey pour récupérer la machine d’un bateau échoué et ainsi obtenir la main de sa belle. Pendant une accalmie, épuisé, le pêcheur s’aventure dans les rochers pour trouver de la nourriture. Il plonge la main dans une crevasse pour saisir un crabe… « Tout à coup, il se sentit saisir le bras. Ce qu’il éprouva en ce moment, c’est l’horreur indescriptible. Quelque chose qui était mince, âpre, plat, glacé, gluant et vivant venait de se tordre dans l’ombre autour de son bras nu. Cela lui montait vers la poitrine. C’était la pression d’une courroie et la poussée d’une vrille. En moins d’une seconde, on ne sait quelle spirale lui avait envahi le poignet et le coude et touchait l’épaule. La pointe fouillait sous son aisselle. Gilliatt se rejeta en arrière, mais put à peine remuer. Il était comme cloué. De sa main gauche restée libre, il prit son couteau qu’il avait entre ses dents, et de cette main, tenant le couteau, s’arc-bouta au rocher, avec un effort désespéré pour retirer son bras. L’angoisse, à son paroxysme, est muette. Gilliatt ne jetait pas un cri. Brusquement, une large viscosité ronde et plate sortit de dessous la crevasse. C’était le centre ; les cinq lanières s’y rattachaient comme des rayons à un moyeu ; on distinguait au côté opposé de ce disque immonde le commencement de trois autres tentacules, restés sous l’enfoncement du rocher. Au milieu de cette viscosité, il y avait deux yeux qui regardaient. Ces yeux voyaient Gilliatt. Gilliatt reconnut la pieuvre. » Les couleurs, le mouvement, la puissance du corps de cette sculpture illustrent à merveille le combat entre l’homme et la pieuvre. Figée sur ce combat, elle ne nous dit pas pourtant pas comment tout cela fini, ni si Gilliatt finalement parviendra à conquérir le cœur de sa belle... Pour l’apprendre, il vous faudra vous aussi vous plonger dans le livre de Victor Hugo !

24 Place Leclerc 59400 Cambrai
Consulter
Le kiosque à musique
6.5 km

Le kiosque à musique

« Musique Que les orchestres se mettent à jouer Que nos mémoires se mettent à rêver Et laissons voyager nos pensées Laissons aller nos corps et flotter Musique » Nous voici devant le kiosque à musique. Imaginez, on est dimanche. C’est l’été 1868. Les Cambrésiens se pressent dans les allées du jardin public pour aller écouter la batterie-fanfare de Cambrai dans le tout nouveau kiosque à musique. On entend de loin les mélodies entraînantes des trompettes, des saxophones, les tubas, trombones, cornets à pistons, flûtes et clarinettes. Sur les chaises de fer forgé du jardin sont installés les belles dames en longues robes, dentelles, chapeaux fleuris, et ces messieurs en costume du dimanche, eau de Cologne, moustache et canotier sur la tête. Tant pis pour les retardataires : ils resteront debout ! Et partout, les enfants en culottes courtes et robes à volants gambadent, ils rient, ils chahutent, chassant les notes qui s’envolent et s’accrochent dans les arbres. Autour du kiosque, en hauteur, Beethoven, Mozart, Donizetti et d’autres célèbres compositeurs regardent d’un œil bienveillant ces sorties du dimanche. Fermez les yeux. Ne les voyez-vous pas ces enfants, ces parents, ces promeneurs entourant le kiosque, attentifs à la musique qui s’en échappe ? Ce kiosque anime les allées du jardin depuis environ 150 ans. Des générations de familles, de musiciens sont passés par là pour s’y divertir ou y flâner. Jean-Pierre Barillet-Deschamps n’avait sans doute pas imaginé cette vie de plein air dans son jardin. Jean-Pierre qui ? Comment ça Jean- Pierre qui ? C’est vrai, nous n’avons pas encore parlé de Jean-Pierre Barillet-Deschamps ! Un jour au XIXe siècle, ce monsieur Barillet-Deschamps, spécialiste des jardins, a imaginé le jardin public de Cambrai. Il coloré de rose, de vert, de terre les feuilles blanches de son carnet de dessin. Il a fait à proprement parler jaillir des arbres, des fleurs, des sculptures autour d’allées serpentines créant dans la ville un espace pour la promenade, le rêve et l’évasion. Et c’est lui qui a demandé à ce que l’on installe au milieu du jardin ce kiosque pour accompagner de musique le cœur des hommes, la vie des arbres, le chant des oiseaux.

28 Allée Saint-Jean 59400 Cambrai
Consulter
Orphée
6.5 km

Orphée

Notre jardinier, Jean-Pierre Barillet-Deschamps, tenait vraiment à ce que la promenade dans le jardin de Cambrai soit un voyage dans les histoires grâce à ces sculptures. Avec le temps, ces œuvres de pierre ou de bronze s’usent, se patinent, changent de couleur, attrapent des mousses. Elles prennent de l’âge et finalement, elles racontent de plus en plus de choses… Ici, un jeune homme joue gracieusement de la lyre. L’instrument qui était autrefois posé sur son épaule a aujourd’hui disparu. A ses pieds, gît un chien monstrueux à trois têtes. C’est Orphée, le musicien et poète légendaire, dont la lyre et le chant étaient si mélodieux, dit-on, qu’il parvenait à adoucir le cœur des êtres et des animaux les plus sauvages. Même les arbres, les rochers, les dieux, les monstres tombaient sous son charme ! Quel duo ils forment avec la nymphe Pomone ! Les arbres, le jardin tout entier n’ont qu’à bien se tenir avec ces deux-là ! Seulement, si les amours de Pomone et Vertumne connaissent un heureux dénouement, on ne peut pas en dire autant de celles d’Orphée et de sa femme, la Dryade Eurydice… Eurydice, mordue par un serpent venimeux est morte, le soir même de ses noces avec Orphée. Le jeune marié était inconsolable. Il a décidé d’aller rechercher sa femme aux Enfers qui étaient la demeure de tous les morts. Grâce au chant de sa lyre, Orphée a adouci l’humeur de toutes les créatures qui gardent l’entrée des Enfers, jusqu’à arriver à Cerbère, le chien à trois têtes qu’on voit au pied de la statue. Ce monstre était redouté par tous tant sa cruauté était grande. Confiant dans le pouvoir de son chant, avec patience et mélodie, Orphée a endormi le monstre et il s’est présenté devant Hadès, le dieu des Enfers. Il l’a supplié en chantant de libérer sa bien-aimée et de lui permettre de revenir dans le monde des vivants. Charmé lui aussi, Hadès a accepté. Mais à une condition : sur le chemin pour remonter à la surface de la terre, Orphée ne devait ni parler ni se retourner pour voir Eurydice. C’est ainsi que le poète, suivi de sa femme, a pris le chemin qui sortait des Enfers. Pour la guider dans l’obscurité, Orphée jouait de la lyre. Il a vu la lumière au bout du tunnel… Alors, on ne sait quelle folie a traversé l’esprit d’Orphée. Peut-être a-t-il douté soudain de la promesse d’Hadès ? Peut-être n’entendait-il plus les pas de son Eurydice ? Alors qu’ils n’étaient plus qu’à quelques pas de la sortie, Orphée s’est retourné pour s’assurer qu’Eurydice était bien là… rompant le contrat passé avec Hadès. Pour la seconde fois, et pour toujours, Orphée a ainsi perdu sa femme… Cette tragique histoire d’amour a fait couler beaucoup d’encre.... Musiciens, peintres, écrivains, sculpteurs s’en sont inspirés pour la raconter à nouveau.

59400 Cambrai
Consulter
Annonce

Où manger à Estourmel

Voir plus de propositions
Les restaurants de Estourmel offrent une cuisine variée.

Où dormir à Estourmel

Voir plus de propositions
Trouvez un logement adapté à vos besoins à Estourmel.
Annonce
Prudence !
Nous n'avons pas d'information sur la difficulté de ce circuit. Il se pourrait que vous ayez quelques surprises en chemin. Avant de partir, n'hésitez pas à vous informer un peu plus et à prendre toutes les précautions nécessaires. Bonne balade ! 🌳🥾