Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le bocage de la Vallée de la Gartempe

Le bocage de la Vallée de la Gartempe

Cette boucle de 11 km fait partie du topoguide « Du Roc à Saint Rô » , Elle emprunte une partie du GRP ® Vienne Limousine, elle vous emmènera découvrir le bocage luxuriant de cette jolie région vallonnée où se dessinent les derniers contreforts du massif granitique du Limousin.
Ce sentier vous fera aussi découvrir les berges de la Gartempe et ses nombreux moulins qui portent encore le nom de la seigneurie dont ils dépendaient. Ils ont été transformés, reconvertis. Ainsi, seuls quelques uns d'entre eux conservent leur machinerie mais, alors qu'une dizaine fonctionnait encore au début du XXème siècle, de nos jours, il n'en reste qu'un seul qui produit encore de la farine.
Vous pourrez faire un détour à cette boucle n°6 en franchissant la Gartempe afin d’aller admirer le magnifique site du Roc d’Enfer, lieu de nombreuses légendes et site naturel exceptionnel protégé par un arrêté de biotope depuis 1991, en raison de sa richesse faunistique et floristique. Vous y croiserez certainement le lézard vert et si vous êtes attentif peut être y verrez vous le cincle plongeur, ce petit oiseau gris foncé au poitrail blanc qu’on appelle aussi le merle d’eau.

Ce sentier, fait partie d'un topoguide de randonnées (à pied, à cheval ou en VTT) appelé du Roc à Saint Rô qui propose 9 boucles de 5 à 14 km . Ce topoguide est disponible gratuitement à l'office de tourisme de Montmorillon ou sur simple demande au 05.49.91.07.53
Département de la Vienne -Poitou Charentes -centre ouest de la France

12 km
max. 203 m
min. 122 m
160 m
-160 m
Styles : RandonnéeDécouverteÀ la campagne
Thématique : Patrimoine

Point de départ


86390 Lathus-saint-remy
Lat : 46.3023Lng : 0.898889
0 m
image du poi
1

La Gipsière 86390 Lathus-saint-remy
Lat : 46.3023Lng : 0.898889
0 m
image du poi
2

sur la rive en face le centre de plein Air

Dans un superbe site naturel, ce centre d'activités vous propose de pratiquer différentes activités sportives et ludiques : canoë kayak, voile, pêche, tir à l'arc,VTT, spéléo, équitation, balades...
Ce centre dispose de lieux d'hébergement de grande qualité
Pour en savoir plus : www.cpa-lathus.asso.fr

N'hésitez pas après votre randonnée à aller faire un tour au CPA. Allez également découvrir plus haut la ferme pédagogique du Peu. C'est une exploitation agricole de 140 hectares de bocage . Tous les animaux dont plusieurs races rustiques (poneys, chevaux, vaches, chèvres, brebis, ânesses, truies, lapins, poules, dindes, canards, oies,...) sont visibles dans les pâtures, la basse-cour et les étables. Toute l'année, 2 circuits de découverte (balises bleues ou rouges) permettent de visiter librement le site de la ferme. Ils donnent également à voir le jardin des sens et les sculptures géantes en métal qui ornent le site.

Chez Briez 86390 Lathus-saint-remy
Lat : 46.307Lng : 0.935329
0 m
image du poi
3

Le Roc d'Enfer

Le site du Roc d'Enfer est protégé par un arrêté de biotope depuis 1991 en raison de la qualité de la faune et de la flore. C'est un lieu très apprécié qui combine promenade détente ou sportive (escalade des blocs granitique de la Gartempe et pratique du canoë). Le site appartient au Centre de Plein Air de Lathus qui le gére. Des balades en été y sont proposées par le CPIE du Val de Gartempe avec le soutien de la Communauté de Communes du Montmorillonnais.
Le Roc d'Enfer est en accès libre pour tous, mais son accès est difficile pour les personnes à mobilité réduite.

Certains passages du sentier sont délicats et nécessitent d'être vigilants.la baignade y est interdite. Par respect pour le site, merci de ne pas laisser de déchets et de rester sur les chemins.

Situé en bordure de la Gartempe, le Roc d'Enfer (appelé également les Portes d'Enfer) est apprécié des promeneurs pour son paysage pittoresque.
Le Roc d'Enfer constitue enfin une paroi naturelle idéale pour l'escalade (40 voies aménagées). Le Roc d'Enfer est aussi le seul site d'eaux vives de la Région Poitou-Charentes. Il est connu des kayakistes pour ses compétitions nationales (chaque année, au mois de mars).

Un contexte géologique original
Les Portes d'Enfer se trouvent à la transition entre le Massif Central et le Seuil du Poitou. En aval du site, la Gartempe coule sur un socle calcaire tandis que l'amont est de nature granitique.
La Gartempe, rivière torrentueuse, coule au pied des Portes d'Enfer.
Cette rivière prend sa source à 130 kilomètres environ dans la région Limousin dans le hameau de Pétillat. Elle rejoindra en aval la Creuse à la Roche-Posay qui elle même grossira la Vienne, au "Bec des 2 Eaux".
La Loire sera la dernière étape avant de rejoindre l'océan Atlantique.

Le barrage inachevé
Sa construction démarre en 1912.Il devait avoir pour vocation d'alimenter la commune de Lathus en électricité. Deux fois la construction fut interrompue (lors des deux guerres mondiales). Le chantier ne fût jamais repris…d'où son nom de barrage inachevé.
Un patrimoine floristique
Le site compte 320 espèces végétales dont 43 protégées (au niveau régional ou national) : poirier à feuille en cœur, ophioglosse des Açores et des fougères : langue de serpent , isoète épineux, doradille du Nord…
Sur le site, on trouve des milieux de mares temporaires méditerranéennes, des landes, des prairies, des habitats rocheux et des forêts.

De nombreuses espèces faunistiques
On note par exemple la présence d'espèces piscicoles emblématiques comme le chabot ou le saumon atlantique. C'est un lieu de vie également pour de nombreux reptiles, amphibiens, insectes et mammifères.

Au Roc d'Enfer, une soixantaine d'espèces d'oiseaux trouvent aussi un habitat favorable telle que l'espèce phare : le cincle plongeur.

Une part de légende
De nombreux contes et légendes ensorcellent le site mythique du Roc d'Enfer, mêlant diables et autres sorcières…

D10 86390 Lathus-saint-remy
Lat : 46.318Lng : 0.933344
0 m
image du poi
4

les légendes du Roc d'Enfer

Entre Lathus et Saint-Rémy, on peut contempler, le long de la route depuis Chez Ragon jusqu'à la Gartempe, un torrent, le Ris de Chez Jobart-Petit Mançanarez- qui bondit sur les rochers pendant un parcours de 200 mètres jusqu'au point où il se réunit à la rivière en amont du pont.

A cet endroit, la Gartempe apparaît dans son état le plus sauvage.
Ses eaux contenues dans un lit étroit entre deux petites collines parsemées de rochers assez curieux, coule très rapidement pendant près de deux kilomètres jusqu'au Roc de l'Enfer que l'on peut atteindre par des sentiers quelque peu raboteux et même périlleux.Ce roc dont la cime surplombe est en partie creux à sa base ; de là, des bruits sourds et parfois des grondements produits par les eaux qui s'y engouffrent. Ajoutez à cela un site sauvage et vous comprendrez les récits mystérieux qu'il a créé dans la suite des temps.

La légende, une légende qu'on dirait sortie des "Héroïques" d'Ovide, veut qu'en ce lieu, deux amants aient trouvé une mort tragique.

C'est la belle Théoline, damoiselle du Cluzeau et le brave et beau chevalier Gréor de Némon, duc de Lenet.

Il est juste d'ajouter que le cruel Alain de Mandreux, seigneur de la Brissonnière, et son serviteur, le faux Decraise, trouveront aussi la mort dans ce même lieu.

Mais écoutons cette description :

« Ce nom : Roc de l'Enfer, vraiment peint cet athlète cette masse où vient se briser, en mugissant, l'onde agitée plus noire, semblant pactiser, étrange, farouche, irritée, avec le dur et âpre flanc rouillé, comme marbre de sang où sans cesse le vent halète ».
Théoline, d'une rare beauté et riche héritière, est convoitée par Alain, ambitieux et pauvre. "Toutes mes terres sont gravées" dit-il. Il s'empare par un coup de force de la belle et farouche Théoline

Mais Gréor qui a guerroyé en Palestine, revient au moment fatidique, la reprend à son ravisseur ; de là, scène de jalousie et de haine, luttes et combats où Théoline, détournant le fer d'Alain, est tuée au lieu et place de Gréor lequel ne pouvant survivre à sa bien-aimée, se tue à son tour sur le rocher fatal et maudit Alain."Ses grands yeux, son regard font reculer le traître qui partout dans la nuit les voit lui apparaître le granit tremble sous ses pas, puis éclate comme une bombe, ouvrant de gigantesques bras, qui vont devenir une tombe.

Alain, penché, le trou béant, se ferme, d'un effort de géant, et de douleur peut se repaître.

 Quand l'aurore paraît, les paysans craintifs se racontaient l'effroi de cette nuit terrible.
Et les plus résolus vont, tremblants et furtifs vers la chère Gartempe, hier encore paisible. Ils ne reconnaissent point cette onde ni ces bords s'arrêtent soucieux…
Du château vient alors un glas étrange, fantastique, c'est une démence d'airain, sur une gamme diabolique, qui tonne sans arrêt, sans frein, du donjon emportant la cime la cloche dans les flots s'abîme avec de furieux accords.

Or voici Decraise qui s'avance à son tour, devenu fou, juste châtiment des dieux, ce sera la quatrième victime du Roc mystérieux.

« Avez-vous entendu, dit-il, j'ai su contraindre l'effrayant bruit du Roc à baisser et s'éteindre, je vais le braver, suivez-moi, la dame du Cluzeau est morte, et Gréor aussi par ma foi. »

Sire Alain un démon l'emporte. On arrive au rocher, là sous un rayon clair gisent deux corps sanglants, transpercés par le fer.
Près d'eux, les paysans s'empressent, mais de plus en plus anxieux, tant d'émois divers les pressent et tout est si mystérieux.

Le fou s'approche... le Roc gronde, il bondit, disparaît sous l'onde ,clamant : c'est le Roc de l'Enfer !
Et depuis, tous les ans, quand vient l'heure fatale, l'airain qui, sous l'eau, dort, fait entendre sa voix, et le vieux roc mugit...

On dit c'est la rafale. Deux spectres cependant accèdent à la fois, lentement sur son faite, où s'efface la lune.
C'est Gréor de Némon, Théoline la brune qui, constants contre les remords, viennent perpétuer le crime et le granit s'entrouvre alors.
Alain apparaît sur la cime il vient, simule son forfait d'un geste, mais toujours muet, Gréor le maudit dans sa brume.

Le Roc reprend sa proie et les chiens d'alentours hurlent lugubrement d'une voix lamentable.

Les fantômes alors s'en vont revoir leurs tours, les disputer encore au temps inexorable. Ils passent sur l'étang sans courber un roseau. D'un nocturne travail retentit le Cluzeau.

Puis ils s'en vont, suivant la nue et laissant flotter leur linceul vers Lenet où pour bienvenue le cri du hibou vibre seul.

Enfin leur œuvre terminée, ils disent : à l'autre année !  et regagnent leur froid tombeau".
Le castel du Cluzeau, s'il a existé, n'existe plus : il y a un moulin de ce nom, plus bas que le Roc d'Enfer, et dont les eaux de la Gartempe font tourner les meules. Celui de Lenet existe encore.
Quand à Brissonnières, la carte topographique due à Monseigneur Mortier n'en fait pas mention.


Extrait du Dolmen-Club de Bellac
Texte extrait du site internet www.lathus-saint-remy.fr

D10 86390 Lathus-saint-remy
Lat : 46.3179Lng : 0.933065
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris