Déjà inscrit ? Connectez-vous
la Montagne de Reims et le Chemin des Dames

la Montagne de Reims et le Chemin des Dames

De Reims à Laon, 50 kilomètres seulement, mais deux montagnes et deux atmosphères différentes. D’un côté, la Champagne, le pays des rois et des bulles qui font la fête. De l’autre, l’Aisne campagnarde qui conserve le souvenir des combats de deux conflits mondiaux. Voyage au pays des cathédrales.

172 km
max. 0 m
min. 0 m
0 m
0 m

Point de départ


51170 Reims
Lat : 49.2297Lng : 4.06267
0 m
5 ans
image du poi
1

Reims > Fismes

L’Ange au célèbre sourire veille la cathédrale Notre-Dame de Reims, une des plus vastes (et des plus belles) de France. Il faudrait une journée bien remplie pour seulement faire un tour de la ville et de ses principaux monuments. Si vous n’avez le temps de n’en visiter que deux, voyez au moins la cathédrale, classée au patrimoine mondial, remarquable par son unité de style, sa statuaire et les souvenirs qui la lient à l’histoire des rois de France, et le palais des archevêques, dit du Tau, qui la jouxte.

Reims n’a pas été épargnée par les combats du 20e siècle. La ville a été détruite à 80 % par les bombardements allemands au cours de la Première Guerre mondiale et un incendie a même détruit la charpente de la cathédrale, fait fondre les cloches et éclater la pierre dès septembre 1914. Restaurée, Notre-Dame a reçu une charpente en béton ininflammable. Lors de la Seconde Guerre mondiale, seul le quartier autour de la gare fut touché. Reims connut son heure de gloire dans ce conflit puisque c’est dans le collège technique, transformé en QG d’Eisenhower, que fut signé l’acte de capitulation des forces allemandes, le 7 mai 1945.

Gardez la visite des grandes maisons de champagne pour la fin de journée et quittez Reims par le sud, vers la Montagne de Reims. Couverte de forêts, cette colline (point culminant à 288 m) couronnée d’un plateau est un parc naturel régional. Pas de grandes étendues sauvages pourtant, elle est jalonnée de bourgs dédiés à la culture viticole. Vous découvrez d’abord Verzenay, dominé par un moulin à vent à l’ouest et par un phare aérien, construit en 1909 et reconverti en musée de la Vigne. Juste après, c’est Verzy, célèbre pour ses faux : il s’agit d’une espèce très rare de hêtres tortillards, au tronc noueux et difforme, à la cime en parasol, dont les branchages forment d’étranges entrelacs de feuillage. Il faut suivre le circuit de découverte (comptez une heure à pied) pour ne pas les abîmer. De l’autre côté de la D 34, un autre parking donne accès (10 minutes à pied AR) à l’observatoire du mont Sinaï, créé après la libération de Reims en 1914, avec une vue étendue sur la ville et les monts de Champagne.

Après un petit parcours dans la Montagne de Reims, vous en sortez par Ay, vignoble déjà célèbre à l’époque gallo-romaine, dans un site abrité au pied du coteau. Gagnez ensuite Hautvillers, charmant village viticole « perché » à 250 m d’altitude : outre le pressoir d’une contenance de deux tonnes de raisin, situé à l’entrée du village, prenez le temps d’admirer au fil des ruelles la centaine d’enseignes en fer forgé, peintes à la main comme autrefois. Poursuivez sous les frondaisons par Nanteuil-la-Forêt, Poury (qui abrite la Maison du parc), puis Marfaux.

Une fois hors de la forêt, restez sur la D 386 qui vous guide tout droit à travers la campagne champenoise jusqu’à Fismes, petite ville qui marque la limite entre Marne et Aisne, entre Champagne et Picardie, entre le pays de la Montagne de Reims et celui de la « Colline éternelle » de Laon.

2 Boulevard du Val de Vesle 51100 Reims
Lat : 49.2297Lng : 4.06267
0 m
image du poi
2

Fismes > Reims

Fismes était la dernière étape avant Reims pour les rois de France qui venaient de Paris se faire sacrer. La ville a conservé une partie de ses remparts d’alors, mais les fossés en ont été comblés au 18e siècle pour devenir des promenades. Pour l’anecdote, Fismes est aussi la ville natale du dessinateur de BD Albert Uderzo, le « père » d’Astérix. Amusez-vous à chercher l’allée Goscinny-et-Uderzo dans laquelle se dresse un menhir.

Franchissez la rivière Vesle, affluent de l’Aisne, et poursuivez votre route vers le nord, en direction de Laon. Peu après, vous entrez dans le département de l’Aisne et, un peu plus loin, passez la rivière qui lui a donné son nom, doublée du canal de l’Oise à l’Aisne.

Le village de Cerny-en-Laonnois marque le carrefour avec le Chemin des Dames, que vous retouverez bientôt. Gagnez ensuite Laon.

L’arrivée par le sud de Laon s’avère moins spectaculaire que celle par le nord. On se rend moins compte à quel point la vieille cité carolingienne surplombe la plaine de plus de 100 mètres. Le côté sud vous permet en revanche d’accéder plus rapidement à la vieille ville par la porte de Soissons, car les nouveaux quartiers se sont développés au nord autour de la gare.

Avant la Révolution, on venait de tout le royaume de France pour admirer les sept merveilles de Laon, dont certaines sont encore visibles : la cathédrale Notre-Dame, bien sûr, achevée vers 1230, ce qui en fait une des plus anciennes cathédrales gothiques du pays ; les églises abbatiales St-Martin et St-Vincent (la seconde a été détruite à la Révolution) ; la Tour penchée de Dame Ève ; l’étang des moines de St-Vincent, dont le niveau ne baisse jamais ; l’Os-qui-pend, une demi-mâchoire de baleine rapportée d’Angleterre par des chanoines au 12e siècle ; et la Pierre à clous, des clous plantés à la main dans une pierre par une mère dont les enfants innocents avaient été pendus.
Après avoir visité la cathédrale, le palais épiscopal, la chapelle des Templiers, l’abbaye St-Martin… sortez de la vieille ville par le rempart du Midi et la porte d’Ardon, suivie en toute logique de la rampe d’Ardon, qui est une belle descente en lacets.
Rien d’extraordinaire jusqu’à Bruyères-et-Monbérault, puis la route s’anime et arrive à Chamouille. S’il pleut ce jour-là, vous trouverez sans doute vous aussi que « cha mouille »… Tournez à gauche pour faire le tour du petit lac et admirer les nouveaux lotissements très « Disneyland ». Continuez tout droit jusqu’à la sortie de Chermizy-Ailles où vous obliquerez à droite pour passer devant les ruines de l’abbaye de Vauclair, ravagée par les bombardements de 1917.
Plus loin, au carrefour d’Hurtebise, vous voilà revenu sur le Chemin des Dames, une crête de 30 km de long sur 8 km de large, qui correspond à un vaste secteur, théâtre de combats meurtriers lors de la Première Guerre mondiale, qui s’étend au nord de la rivière Aisne sur plus de 30 km entre Pinon à l’ouest et Berry-au-Bac à l’est.
Ce chemin représente plus de 70 villages, certains ayant d’ailleurs disparu pendant la guerre sans avoir été reconstruits, comme Ailles, Beaulne, Troyon. Le beau musée de la Caverne du Dragon, un peu plus loin à droite, retrace les pénibles conditions de vie des poilus (150 000 y auraient péri, mais les statistiques sont difficiles à établir). En prenant à gauche vers Craonne, vous accédez au plateau de Californie, son belvédère avec vue sur le vieux village de Craonne ou plutôt sa reconstruction car les maisons ont été totalement rasées par la guerre. Un arboretum a remplacé le vieux Craonne, son terrain encore ravagé par les trous d’obus, témoigne de la dureté des combats. On estime que durant la Grande Guerre, la crête aurait reçu environ une tonne d’obus par mètre carré de terrain… Un peu avant le plateau, sur le côté de la route, belle borne du Chemin des Dames, très photogénique.

Prolongez la route de Craonne vers Corbeny pour rejoindre la D 944 qui longe l’autoroute et vous ramène tout droit à Reims.

Rue Colbert Martin 51170 Fismes
Lat : 49.3072Lng : 3.67974
0 m

1 informations complémentaires

Road-book pour la sacoche de réservoir

Téléchargez votre road-book à glisser dans la sacoche de réservoir en suivant ce lien :

http://www.tourisme-champagne-ardenne.com/wpFichiers/Documentation/93/fiche_viree_la_montagne_de_reims.pdf

Vous pouvez également télécharger et imprimer la carte michelin de cette virée :

http://www.tourisme-champagne-ardenne.com/wpFichiers/6/6/Ressources/file/carte_viree_montagne_de_reims.pdf

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici