Déjà inscrit ? Connectez-vous
/ 3 ans
Doubs Cyclo' - Le Franco-Suisse - Saint-Hippolyte

Doubs Cyclo' - Le Franco-Suisse - Saint-Hippolyte

Ce parcours vous emmène en territoire Helvétique (pensez à prendre vos papiers d'identité),en passant par le clos du Doubs, et en longeant la rivière. Retour par Goumois et son fameux "singe"......

Ce circuit est réalisé avec le concours du comité départemental de cyclotourisme du Doubs.

88 km
6 h
max. 1025 m
min. 377 m
2401 m
-2360 m
Styles : RandonnéeDécouverte
Publics : Randonneurs aguerrisCyclistes
Thématique : Patrimoine

Point de départ


25190 Saint-hippolyte
Lat : 47.318Lng : 6.81265
0 m
image du poi
1

Saint-Hippolyte

A la croisée de 3 plateaux, au confluent du Doubs et du Dessoubre, Saint Hippolyte doit sa naissance à la présence du sel et de son exploitation dès le XIIème siècle.
Le clocher-porche de Notre-Dame est un élément des plus importants de la cité, avec ses parties du XIVème, et XVIème siècle, son bestiaire gothique, son toit à l’impériale du XVIIIème, la tombe de Richard de la Roche, fils de Jean II, mort en 1329, et même les 34 années du XVème siècle où l’on y exposa le saint suaire de Turin.

Pêcheurs et randonneurs trouveront toujours beaucoup de bonheur dans cette nature accidentée, entre la cité à 380 m d’altitude et les plateaux à 700 m.

2 Rue de Sainte-Ursanne 25190 Saint-hippolyte
Lat : 47.318Lng : 6.81265
0 m
image du poi
2

Montjoie le Chateau

Restes d'un imposant château bâti dès le début du XIIIe siècle par les sires de Glère, durant les guerres de Méranie.
Assiégé sans résultat en 1428 par Jean de Thierstein, bailli de Ferrette, il fut pris en 1444 par les troupes impériales, en 1475 par les confédérés helvétiques. Il fut définitivement mis en ruines en juin 1635 par les troupes françaises du Maréchal de La Force.
Des tentatives de restauration ont été entreprises dans le courant des années 80 (consolidation du donjon pentagonal, défrichement général du site, fouilles partielles qui ont mis au jour une superbe série de carreaux de poêle recouverts d'une glaçure à base de plomb de couleur verte et datant de la fin du XVIe siècle ainsi que quelques objets hétéroclites : clous en fer forgé, broche en bronze d'un clavendier, monnaies (rappen de Brisach & double parisis royal de Charles IV)...
Ce site castral d'une surface de plus de 85 ares, possédait trois enceintes.

À Grosbois 25190 Montjoie-le-chateau
Lat : 47.344Lng : 6.89155
0 m
image du poi
3

Glère

Elle existait dès le Xe siècle et possédait un château dont les seigneurs en porteront le nom, et sera à l'origine du fief de l'antique maison de Montjoie-le-Château. Leur généalogie est incertaine mais ils semblent appartenir à la famille de Ferrette car ceux-ci les appelaient leurs cousins, titre qui à l'époque n'était donné que pour souligner le titre de parenté. C'est dans le courant du XIIIe siècle, après la construction du château de Montjoie-le-Châteauque les seigneurs de Glère prendront le nom de Glère-Montjoie ; ils seront nommés sous ce patronyme dans toutes les chartes jusqu'en 14142.

La Chaussée 25190 Glere
Lat : 47.3442Lng : 6.98393
0 m
image du poi
4

Bremoncourt

A l'extrême est du département, tout près de la Suisse, la commune est composée de deux villages distincts éloignés de 14 km, Brémoncourt se situant dans la vallée du Doubs à 430 m et Montancy à environ 900 m.

En plus des activités rurales traditionnelles on trouve une fromagerie offrant des produits biologiques. Une brigade de douanes est localisée à Brémoncourt. Une très belle salle des fêtes en bois a été construite par des jeunes du village.

Le ski de fond peut être pratiqué l?hiver. Deux fêtes populaires ont lieu chaque année, une par village.

D437C 25190 Montancy
Lat : 47.3479Lng : 7.04024
0 m
image du poi
5

Ocourt

Situé au bord du Doubs, près de Saint-Ursanne et à la frontière de la France, Ocourt est un petit village où calme et détente ne sont troublés que par le léger bruissement du passage du Doubs.
Le coupé d'or de l'armoirie rappelle les moulins du Doubs et le coupé d'azur le pont d'Ocourt, le seul jeté sur le Doubs entre Saint-Ursanne et Bremoncourt en France.

Sites et monuments à visiter : sur une éminence à 2 km au nord-ouest du village d'Ocourt, on peut voir les ruines du château-fort de Montvoie, ancien fief de l'évêché de Bâle devenu municipalité sous le régime français.

37 Camping du Moulin-du-Doubs 2889 Plombières
Lat : 47.3506Lng : 7.08884
0 m
image du poi
6

Saint-Ursanne

Cité des bords du Doubs, capitale du Clos du Doubs, perle du Jura, autant d'appellations pour désigner la ville de Saint-Ursanne.
Saint-Ursanne, après Delémont et Porrentruy, est la troisième ville historique du canton du Jura. Elle séduit par sa physionomie médiévale et pittoresque, grâce à ses trois magnifiques portes (Saint-Paul à l'est, Saint-Pierre à l'ouest et Saint-Jean au sud) ainsi que son pont sur le Doubs dédié à Saint-Jean de Népomucène. Là, le Doubs passe sous un pont à quatre arches datant de l'année 1728 accueillant une statue en grès de Jean Népomucène, le saint patron des ponts.
La région du Clos du Doubs, dont le panorama s'étend de Belfort, en passant par les Vosges jusqu'aux Franches-Montagnes, offre plusieurs types d'activités passionnantes. On y trouve des chemins de randonnée, des parcours de VTT mais le Doubs attire également de nombreux pêcheurs car autant que la rivière en recèle, on y trouve les meilleures truites. Les amateurs ou professionnels de canoë-kayak se plairont tout autant dans ces paysages verdoyants.
Points forts :
- Vieille ville et cloître - une charmante petite ville médiévale sur le Doubs, agrémentée d’étroites ruelles, de beaux édifices et ponts et d’une imposante collégiale roman-gothique avec son cloître.
- Réserve naturelle du Clos du Doubs - flanc de colline (917 m) majoritairement boisé, enlacé d’une boucle du Doubs, avec une vue générale sur les Vosges et plus loin les Franches-Montagnes.
- Ancien moulin de Soubey, le dernier de toute une série de moulins jalonnant la rivière Doubs. Le moulin restauré, remontant à 1565 et qui moulait les blés des fermes avoisinantes jusqu’en 1968, comprenait également une scierie et produisait de l’électricité.
- Grottes de Réclère et Préhisto-Parc - impressionnante grotte à concrétions d’envergure européenne ; le réseau caverneux, long de 1,5 km, peut être visité avec un guide, parc à dinosaures sur l’évolution animale.

32 Route du Clos-du-Doubs 2882 Plombières
Lat : 47.3636Lng : 7.1581
0 m
image du poi
7

Soubey

C'est de la route qui descend des Enfers qu'on découvre le mieux le village de Soubey qui étale au soleil ses vastes façades tandis que le ruban vert ou bleu du Doubs séduit les amoureux de la nature, les amateurs d'art, les pêcheurs et les touristes.
Sensibles au charme mystérieux de cette rivière, les visiteurs viennent à Soubey chercher le calme, la fraîcheur et la paix. Ne quittez pas Soubey sans méditer un instant cette sage devise inscrite sur le cadran solaire de l'église : "Le temps passe, l'eau coule, Dieu seul demeure."





Les Moulins 2887 Montandon
Lat : 47.2982Lng : 7.04428
0 m
image du poi
8

Goumois

Au cœur du massif du Jura, en Pays Horloger, le village franco-suisse de Goumois, blotti au fond de la vallée du Doubs, est un lieu de beauté et d’authenticité où chacun peut exercer sa nonchalance et goûter pleinement l’art de ne rien faire.
Ce pays d’eaux vives, véritable écrin de verdure, accueille, loin des bruits de la ville, les vrais amoureux de la nature et offre aux plus exigeants, de multiples opportunités pour découvrir les différentes facettes d’un terroir singulier.
Après les guerres de l’Empire, le traité de Vienne en 1815, fixe la frontière entre France et Suisse sur la rive droite du Doubs et partage ainsi le village en deux communautés distinctes qui conserveront leur unité autour de l’église et de son unique cimetière. « Il suffit de passer le pont …» pour découvrir le charme de la différence, qui interroge, attire et séduit. Depuis plus d’un siècle Goumois est ainsi devenu le rendez-vous incontournable « des touristes » venus de toutes parts, un lieu de villégiature connu et reconnu.
Le village compte donc deux mairies mais une seule église et un seul cimetière. Ce qui n’était pas sans poser de problèmes pendant la seconde guerre mondiale où les Allemands fouillaient systématiquement les cercueils qui passaient la frontière…Remarquez l’étrange rocher derrière l’église… Il s’appelle « le rocher du singe ». Voyez-vous la tête de gorille?

Route Principale 2354 Montandon
Lat : 47.2609Lng : 6.95187
0 m
image du poi
9

Les Bréseux

En arrivant aux Bréseux l’œil se porte naturellement sur le clocher « à l’impériale » de la petite église des Bréseux. Une église modeste mais tellement belle, posée sans façon dans un paysage bucolique qui invite à la récréation.

Le visiteur de l’été sera surpris de trouver là, sous les voûtes, l’écrin idéal à une authentique œuvre d’art : les vitraux de Manessier. Peintre mystique et artisan renommé du verre, l’artiste a laissé dans ce décor paisible, quasi monastique, l’empreinte de son génie. Il y a de cela soixante ans. L’art non figuratif faisait son entrée dans l’art sacré.
A voir aussi le belvédère des rochers du Bourbet.

D437 25120 Montandon
Lat : 47.2791Lng : 6.82545
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris