Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le Bono Ostréiculture et Terre-pleins ostréicoles

Le Bono Ostréiculture et Terre-pleins ostréicoles

Crédit : Boichard Cl

Au XIXème siècle, la pêche et l’ostréiculture ont contribué à l’essor économique de la commune du Bono. Ce serait même dans ce recoin abrité du Golfe du Morbihan que serait née l’ostréiculture, qui fait passer de la simple cueillette à l’élevage des huîtres.
De mémoire de bonoviste, on a toujours dragué dans la rivière mais au XIXème siècle, on parle déjà de surexploitation et de déclin des bancs naturels d’huîtres plates.
L’histoire de l’ostréiculture morbihannaise est marquée par des hommes qui n’ont de cesse d’innover et d’améliorer techniques et matériels. Grâce aux travaux du naturaliste Victor Coste sur la reproduction et le captage des huîtres, quelques pionniers vont, à partir de 1862, tenter de recueillir du naissain (larves d’ huîtres) et d’en faire l’élevage. La rivière d’Auray est depuis considéré comme le berceau de l’huitre plate.
Après avoir testé différents supports en guise de collecteurs, le choix se porte sur les tuiles demi-rondes, enduites de chaux pour faciliter le décollage (ou détroquage) du naissain, puis assemblées en « bouquets » de 10 à 12 tuiles.
A partir de 1887, les bonovistes vont réaliser des travaux de titans : aménager des terre-pleins qui vont sculpter les berges de la rivière, construire des bassins de pierres à marée basse pour empêcher la perte des huîtres en cas de mauvais temps, et bâtir des cabanes de chantier pour mettre à l’abri matériels et ouvriers. Nombreuses sont les familles du Bono qui ont leur chantier où s’activent essentiellement les femmes, les enfants en âge d’aider et les retraités, les hommes étant embarqués à la pêche ou à la marine marchande.
L’activité connaît une période d’euphorie, de 1930 à 1973. A partir de 1974, suite aux deux épizooties qui ont touché l’huître plate, les ostréiculteurs se tournent vers l’élevage d‘huîtres creuses d’origine japonaise « Crassostrea gigas ». Mais l’épizootie de 1981 signe la fin de l’ostréiculture dans la rivière du Bono.
De cette activité florissante, il reste aujourd’hui comme témoins les terre-pleins, cabanes, amas de tuiles jalonnant les bords de la rivière.

Infos techniques

9 Rue Jules Ferry
56400 Bono
Lat : 47.6424Lng : -2.95292
1 an

1 informations complémentaires

Parcours découverte de l'ostréiculture au Bono

Sur le quai, un parcours de découverte, jalonné de panneaux, présente ce passé ostréicole à l'aide d'images, de photos d'époque et de témoignages. Une cabane ostréicole a même été reconstituée.

La médiathèque accueille un espace de valorisation du patrimoine et des ouvrages de référence.www.lebono.fr/votre-mairie/bibliotheque-municipale/

et encore plus de détails sur le site de la mairie du Bono
www.lebono.fr/decouvrir-le-bono/patrimoine/lostreiculture-naissance-developpement-et-declin/

Les hébergements à proximité