Les circuits
Lieux d'intérêts
Où manger
Où dormir
Activités

Belfort, Territoire de Belfort, Franche-Comté

Nichée dans le nord-est de la France, Belfort est une charmante ville de la région Franche-Comté, capitale du Territoire de Belfort. Connue pour son célèbre Lion de Bartholdi trônant fièrement en contrebas de la citadelle, Belfort séduit par son riche patrimoine historique et culturel. Vous serez émerveillés par ses fortifications bâties par Vauban, ses charmantes maisons à colombages et ses place...Voir plus

Se balader autour de Belfort

Voir plus de propositions
Balades et randonnées autour de Belfort.
Chemin de Compostelle en Haute-Saône
6.6 km

Chemin de Compostelle en Haute-Saône

Il existe 4 voies principales pour rejoindre Compostelle : la voie du Puy, celles de Vézelay, de Tours et le chemin d’Arles Balisé depuis 2004 avec la coquille européenne stylisée, jaune sur fond bleu, le chemin franc-comtois quitte l’Alsace à Bellemagny (68) et démarre à Angeot (90). Il progresse dans des espaces verdoyants depuis les contreforts vosgiens au nord et progresse vers le sud-ouest, jusqu’à l’entrée en Côte d’Or à Saint-Jean-de-Losne (21), pour poursuivre vers Cluny et le Puy-en-Velay. Le marcheur peut également, à partir de Gy (70), continuer vers Gray, à l’Ouest, avant d’entrer en Bourgogne au château de Rosières (21) pour rejoindre Vézelay. La partie la plus urbanisée du chemin de Compostelle franc-comtois traverse le Territoire de Belfort. Après une vingtaine de kilomètres, le chemin entre en Haute-Saône où espaces humides, forêts, cultures, plateaux calcaires composent un paysage varié. L’habitat présente les traces des activités humaines, comme l’élevage, la culture, dont celle de la vigne. A remarquer, notamment dans «les Petites cités comtoises de caractère» (Villersexel, Fondremand, Bucey-les-Gy, Gy, Marnay), le patrimoine architectural et paysager préservé et valorisé, les églises au clocher en forme de bulbe, les nombreux lavoirs et fontaines restaurés. Le franchissement de l’Ognon, après l’abbaye d’Acey, marque l’entrée dans le Jura (39). Le chemin longe alors le bord Nord-Est du massif de la Serre, puis domine les plaines de la Saône avant d’entrer en Bourgogne. A noter qu’une bretelle, venant de Bâle, en Suisse, rejoint le chemin principal à Héricourt (70) et une autre, partant de Besançon (25), rejoint ce même chemin principal à Marnay (70). Voie de liaison à ses débuts, le chemin franc-comtois est devenu voie jacquaire à part entière : les artistes, au travers d’œuvres inspirées comme à Phaffans (90) et Marnay (70), des municipalités, comme à Marast et Vy-les-Filain (70) qui ont baptisé une de leurs rues «de Compostelle» ou une statue de Saint-Jacques dans l’église de Marnay, témoignent de sa vitalité très actuelle. La constitution d’un réseau d’hébergements, chez les professionnels du tourisme et chez les particuliers selon la tradition de l’accueil jacquaire, permet au marcheur de traverser la Franche-Comté en huit à dix jours environ. La fréquentation, principalement des Allemands et des Alsaciens, est en hausse régulière, estimée à 500 marcheurs/an en 2014. Quelques repères en Franche-Comté : - Angeot (90) à Gy (70) = 139 km - Gy à Saint-Jean-de-Losne (vers le Puy-en-Velay) : 80 km - Gy au Château de Rosières (vers Vézelay) : 15 km - Bretelle de Bâle : Réchesy (90) à Héricourt (70) : 39 km - Bretelle de Besançon : Besançon à Marnay : 23 km

40 h
131 km
Facile
4 Rue de la Vierge 90800 Buc
Consulter
Annonce

Que visiter à Belfort

Voir plus de propositions
Visitez les sites historiques de Belfort.
Bassin de Champagney
12 km

Bassin de Champagney

Lorsque l'on circule sur la Route Nationale 19, entre Belfort et Lure, on peut découvrir par certaines échappées au travers des arbres, une retenue d'eau assez étendue, limitée par une paroi en maçonnerie : il s'agit du Bassin de Champagney. On y accède le plus facilement à partir du hameau «Le Ban de Champagney », par un chemin communal étroit, mais revêtu, qui mène droit au barrage et le longe ensuite à son pied.Le barrage-réservoir de Champagney a été construit pour servir à l'alimentation du Canal de Montbéliard à la Haute-Saône, dont il est l'ouvrage essentiel. En effet, au lendemain de la guerre 1870- après la perte de l'Alsace et de la Lorraine, et donc l'interruption de la continuité des voies navigables d'un intérêt économique bien supérieur à celui de maintenant (Canal du Rhône au Rhin et Canal de la Marne au Rhin), on décida de rétablir la communication par la construction du Canal de l'Est qui fût réalisé en un temps record (1875-1887), et d'une liaison Montbéliard-Nancy qui avait l'avantage de desservir le bassin houiller de Ronchamp. Le projet du Canal de Montbéliard la Haute-Saône fut ainsi approuvé en 1882. Le canal d'une longueur de 85km devait relier le canal du Rhône au Rhin (à Fesches le Châtel) à la Saône (à Conflandrey). Le bief de partage de ce canal se développait, quant à lui entre Chalonvillars (Haute-Saône) et la sortie du souterrain de Chérimont au Sud-Est de Ronchamp (Haute-Saône) sur une longueur de près de 10km. A cette altitude (374,75m), il n'existe pas de cours d'eau d'un débit suffisant en tous temps pour son alimentation. Seule une rivière avec un régime torrentiel : le Rahin, descendant des Vosges, étant capable d'apporter un certain volume d'eau. La solution d'un réservoir d'alimentation fut adoptée et réalisée en barrant la partie haute de la vallée du ruisseau du Seruillot, en un endroit situé à une hauteur convenable pour recevoir et mettre en réserve un volume d'eau évalué à 13.000.000 mètres cubes. Une rigole d'amenée de 3km500 de longueur et d'une section pouvant fournir un débit de 7.000 litres/seconde assure l'alimentation depuis le barrage de la prise d'eau située sur le Rahin à Plancher-Bas. Le bassin réservoir est mis en eau en 1927 et sert à alimenter la section du canal située dans le Territoire de Belfort. Mais très vite de gros problèmes d'étanchéité apparaissent dans le bief dus à « la qualité déplorable du terrain » et surtout au mûr du réservoir où il a fallu « injecter 7000 tonnes de ciment dans les fissures apparues dans le grès de fondation ». Il faut aussi faire la réfection des voûtes des souterrains. En 1932, le conseil municipal de Champagney demande une dernière fois "que l'Etat reprenne les travaux de construction du Canal de Montbéliard à La Haute-Saône". Mais il n'y a plus beaucoup de monde pour croire au Canal ... sur 85km prévus, 28,600 km seulement ont été terminés. Seule la partie orientale était utilisable. Voilà pourquoi l'écluse, le tunnel du chérimont, le tunnel de La Forêt, le port de Frahier n'ont jamais vu passer une seule péniche et disparaissent de plus en plus sous la végétation. Des Pêcheurs, des curieux, des spéléos rendent parfois visite à ces jeunes vestiges grandioses et pleins de nostalgie.

Bassin de Champagney 70290 CHAMPAGNEY
Consulter

Où manger à Belfort

Voir plus de propositions
Les restaurants de Belfort sont prêts à vous accueillir.
Annonce

Où dormir à Belfort

Voir plus de propositions
Explorez les possibilités de logement à Belfort.

Que faire à Belfort

Voir plus de propositions
Faites de votre séjour à Belfort un moment spécial en réservant des activités.

Oups... Il semblerait qu'il n'y ai pas de contenu dans cette zone

Annonce
Prudence !
Nous n'avons pas d'information sur la difficulté de ce circuit. Il se pourrait que vous ayez quelques surprises en chemin. Avant de partir, n'hésitez pas à vous informer un peu plus et à prendre toutes les précautions nécessaires. Bonne balade ! 🌳🥾