Les circuits
Activités
Lieux d'intérêts
Où manger
Où dormir

Vaires-sur-marne, Seine-et-Marne, Ile de France

Vous-êtes en charge de la destination ?
Vaires-sur-Marne est une charmante commune située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France. Nichée au bord de la Marne, cette ville offre un cadre paisible et verdoyant idéal pour les amateurs de nature et de sports nautiques. Vaires-sur-Marne est notamment célèbre pour sa base de loisirs qui propose un large éventail d'activités telles que le kayak, l'aviron, et même le ski ...Voir plus

Se balader autour de Vaires-sur-marne

Voir plus de propositions
Découvrez les chemins de randonnée autour de Vaires-sur-marne.
Scandibérique - Etape Villeparisis / Thieux
7.5 km

Scandibérique - Etape Villeparisis / Thieux

La Scandibérique est la partie française de l’EuroVelo 3, véloroute européenne reliant Trondheim (Norvège) à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne). Elle parcourt la France sur 1700 km. Une partie de cet itinéraire traverse le territoire du Grand Roissy. Etape entre Villeparaisis et Thieux : Départ : Villeparisis (77270), Seine-et-Marne, Île-de-France Le Canal de l'Ourcq va de Mareuil-sur-Ourcq au Bassin de La Villette. Construit au XIXe siècle pour alimenter Paris en eau potable, son visage ne cessera de changer. Traversant le département de Seine-Saint-Denis, il en dévoile toutes les facettes. De la campagne à la ville, de l'industrie au loisir, il reflète les transformations de la banlieue de Paris. À découvrir à Gressy : - L'étang : situé dans le parc municipal dit "Parc Macquer", il était un étang naturel dans les années 60. Il est désormais alimenté par un bras de la Beuvronne et à sa sortie sud, il rejoint le Canal de l’Ourcq dont il assure une partie de l’alimentation. Il vous enchantera par son cadre et la qualité de son eau où même des goujons arrivent à frétiller. - Eglise Saint-Denis : Sa construction date du 12ème siècle et fut dédié à Saint Denis par les deux moines Augustins dépendant de l’abbaye de Chaage, dans la mouvance de l’Abbaye de Saint Denis. Elle est construite en maçonnerie de moellons. Elle était à l'origine recouverte d'un enduit de plâtre et chaux, d'un usage fréquent dans la région. Nous en avons encore la trace sur la partie orientale du mur gouttereau nord qui n'a pas été affectée par les campagnes menées dans les années antérieures à 1980. L'église Saint-Denis profite de la luminosité extérieure dispensée par quatre vitraux datant de 1902 suite au legs de Mlle. Lefèvre. Il s'agit de vitraux losangés sertis d'un filet rouge. Une fleur à quatre pétales est peinte sur chaque losange. Concernant le clocher, on sait que sa construction ne remonte qu'au XVIIème siècle et qu'il a été réhaussé à la fin du XIXème ou au début du XXème siècle. Il a été refait récemment ainsi que les mécanismes qui guident la cloche et l'horloge. - Hôtel Le Manoir de Gressy**** : il occupe une ancienne ferme datant du XVIIe siècle. Le Manoir de Gressy propose 85 chambres spacieuses et confortables. Il allie une atmosphère chaleureuse à des services haut de gamme, dont un restaurant où l'on peut déguster une cuisine traditionnelle française. L'hôtel dispose de stations de recharge pour les véhicules électriques. À découvrir à Compans : - Le Moulin d'Ouacre : il date du XIIe siècle. Il n'ai plus actif depuis le XIXe siècle, cependant il sera utilisé pendant la seconde guerre mondiale, afin de fournir de la farine au village. - Le château : il a été édifié à la fin du XIXème siècle dans le style Louis XIII, par M.VALLÉE. C’était un grand bourgeois, proche de l’empereur Napoléon III. L’impératrice Eugénie est venue à l’inauguration. Elle a offert, à cette occasion, le chemin de croix de l’église. C’est un bâtiment important, l’arête du toit est à seize mètres de hauteur. On compte, sur la façade, treize fenêtres par étage. Le château est toujours habité, après avoir été divisé en appartements. - Église Notre-Dame-de-l’Assomption : l’église, restaurée en 1694 et en 1730, est reconstruite en totalité en 1867. En 1694, l’hôtel-Dieu et le chapitre de Notre-Dame-de-Paris, qui perçoivent les dîmes locales, participent à la remise en état du clocher, dont la cloche est baptisée l’année suivante, en présence de « Louis Boucherat chevalier, comte de Compans, chancelier et garde des sceaux de France »26. L’église se compose d’une nef unique, meublée de deux rangées de bancs clos. L’accès à chaque banc est permis par une petite porte qui ouvre sur l’allée centrale. Le fond du chœur est occupé par un retable, don du chevalier Boucherat, en 1699. Ce dernier offre, à cette même occasion, l’autel et un tableau illustrant le vœu de Louis XIII. Confié à un peintre en 1825, pour qu’il en fasse une copie, le tableau a disparu. Arrivée : Thieux (77230), Seine-et-Marne, Île-de-France. À découvrir à Thieux : - Eglise Saint-Médard : elle contient plusieurs éléments classés au titre d'objet dont le retable du maître-autel et un tableau du peintre Jean-Jacques Lagrenée. - Le lavoir : à la sortie de village, sur la D26, en direction Villeneuve-sous-Dammartin. Alimenté par une source au bord du rû de la Biberonne, une aire de pique-nique à côté. Belle restauration fidèle à l'authenticité du lieu.

54 min
13 km
Facile
Place François Mitterrand 77270 Villeparisis
Consulter
Scandibérique - Etape Thieux / Ver-sur-Launette
7.5 km

Scandibérique - Etape Thieux / Ver-sur-Launette

La Scandibérique est la partie française de l’EuroVelo 3, véloroute européenne reliant Trondheim (Norvège) à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne). Elle parcourt la France sur 1700 km. Une partie de cet itinéraire traverse le territoire du Grand Roissy. Etape entre Thieux et Ver-sur-Launette : Départ : Thieux (77230), Seine-et-Marne, Île-de-France À découvrir à Thieux : - Eglise Saint-Médard : elle contient plusieurs éléments classés au titre d'objet dont le retable du maître-autel et un tableau du peintre Jean-Jacques Lagrenée. - Le lavoir : à la sortie de village, sur la D26, en direction Villeneuve-sous-Dammartin. Alimenté par une source au bord du rû de la Biberonne, une aire de pique-nique à côté. Belle restauration fidèle à l'authenticité du lieu. À découvrir à Villeneuve-sous-Dammartin : - Le château passe de mains en mains. A la Révolution il est confisqué puis revendu à Théodore Barnier cultivateur à Stains et maire du village. En 1864, Napoléon III l'offre à Marguerite Bellanger sa dernière favorite, figure du monde littéraire et artistique. Il est transformé en école privée et de 1961 à 1974 et accueille des jeunes dans le cadre d'échanges linguistiques avec l'Angleterre. Puis il devient une maison de retraite et maintenant siège social du groupe ECT. Le parc du château avec son jardin d'agrément et sa pièce d'eau avec île artificielle, date du XVIIe siècle et du XIXe siècles. Il est repéré par le pré-inventaire des jardins remarquables (propriété privée). - Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul : contiguë au château dont elle a sans doute constitué la chapelle, l'église date dans sa majeure partie du XVIe siècle. Le niveau du sol est situé en contrebas de celui de la rue. La façade en est simple et le portail est surmonté d'une statue de saint Pierre en pierre polychrome. Quelques chapiteaux aux décors variés, dont le style rappelle celui du XIIe siècle, ne sont probablement qu'imités de l'art roman. Dans l'église : trois pierres tombales du XVIe siècle classées à l'inventaire des monuments historiques, et une statue de Christ aux liens de 1655 qui fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le 29 décembre 1960. - Le 7 septembre 1914 le premier contingent de taxis de la Marne, sous la conduite du lieutenant Lefas, stationnera toute la journée sur le bord de la nationale 2 entre le Mesnil-Amelot et Villeneuve-sous-Dammartin. Le tracé historique de la route nationale 2 passait par Villeneuve-sous-Dammartin. À découvrir à Moussy-le-Vieux : - Le château des Gueules Cassées : cette bâtisse reconstruite en pierre et brique est implantée sur un domaine de plus de 42 hectares. Passé par alliances des Bouteillers de Senlis aux d’Orléans-Rothelin puis aux de Cossé-Brissac, il a été vendu plusieurs fois et enfin acquis en 1926 par l’Union des Blessés de la Face, Les Gueules Cassées, fondatrice des premiers dixièmes de la Loterie nationale. C’est en effet dans ce domaine, que les grands mutilés de la face de la guerre de 14-18 venaient en convalescence entre chacune des multiples interventions chirurgicales qu’ils avaient à subir pour retrouver un visage. Ce fut ensuite le tour des blessés de la Seconde Guerre mondiale, d’Indochine puis d’Algérie. Actuellement, le château va devenir un complexe Hôtelier géré par le Groupe ACCOR composé d’un hôtel Mercure 4 étoiles et d’un hôtel IBIS STYLE 3 étoiles, le château aura 26 suites, un spa et un restaurant gastronomique ainsi qu’un centre de séminaire, cérémonie, festivité. Un musée sera dédié à l’histoire du château des gueules cassées et une résidence de standing avec des commerces de proximités sera construite. - L’église Saint-Martin, inscrite monument historique par arrêté du 30 juillet 1980, date du XVème siècle et la nef du XVIème siècle. La partie la plus ancienne de cet édifice est constituée par la nef, particulièrement basse, qui mène au chœur et au chevet du XVIe siècle, deux fois plus élevés. L’abside est éclairée par de hautes baies flamboyantes. Le clocher quadrangulaire, plus massif, a été reconstruit au XIXe siècle. À découvrir à Moussy-le-Neuf : - Église Saint-Vincent (classée monument historique par arrêté du 13 février 1979) : Elle comporte quelques éléments du début du XIIIe siècle, mais a presque entièrement été reconstruite au XVIe siècle. C'est un édifice assez long, de faible hauteur, mais entièrement voûté d'ogives, et affichant un style gothique flamboyant rustique, avec une modénature très simple. Seul le chevet est plus soigné, et présente des fenêtres munies d'un remplage élaboré, caractéristique de la fin du XVe et du premier tiers du XVIe siècle. Le voûtement de la nef a été réalisé bien plus tard, vers 1560-1570 environ, et montre des influences de la Renaissance. À la période moderne, le portail a été refait, et les fenêtres latérales des bas-côtés ont été repercées. En somme, l'architecture de l'église Saint-Vincent est de faible intérêt : c'est son ensemble de mobilier des XVIe et XVIIe siècles qui en fait un monument remarquable. Il faut citer en premier lieu la chaire à prêcher, le banc d'œuvre, les autels, et surtout, les boiseries du chevet et de l'abside, qui comportent trois tableaux de retable de grand format, et six plus petits tableaux peints à l'huile sur toile, illustrant le martyre de saint Vincent, patron de l'église. Il y a également des peintures murales de différents types, dont notamment celles des Apôtres de la fin du Moyen Âge sur les piliers de la nef, et quelques statues. Par ailleurs, l'église Saint-Vincent conserve la mémoire de sainte Opportune, dont les reliques sont vénérées à Moussy-le-Neuf depuis le IXe siècle. Pratiquement ruinée en 1970, l'église a été fermée au culte en cette année, et a failli être démolie avant d'être classée. La restauration s'est échelonnée sur une période de vingt-neuf ans, de 1981 à 2010, avec plusieurs interruptions longues. Vous êtes arrivé à votre destination. Arrivée : Ver-sur-Launette (60950), Oise, Hauts-de-France. À découvrir à Ver-sur-Launette : - Église Saint-Denis, place de la Croix : Son architecture fait preuve d'un certain raffinement, qui témoigne de l'influence du chantier de la cathédrale Notre-Dame de Senlis et de l'inspiration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, et reflète les principaux jalons du développement du style gothique. L'édifice se compose d'un vaisseau central de cinq travées, se terminant par un chevet plat éclairé par un triplet, et de deux bas-côtés, qui laissent libre la dernière travée du chœur. Le clocher s'élève au-dessus de l'avant-dernière travée du bas-côté sud, qui abrite de remarquables chapiteaux. Cette travée, ainsi que celle qui lui fait suite à l'est, représentent les parties les plus anciennes de l'église, et datent des années 1160 / 1170. Elles constituaient vraisemblablement le chœur de l'église à cette époque. Vers 1220, l'église est en grande partie reconstruite, et c'est de cette époque que datent le vaisseau central et les trois premières travées du bas-côté sud. Le chœur montre de frappantes similitudes avec Borest et Ermenonville. Au début du XVIe siècle, le bas-côté nord est remanié, la base du clocher est renforcée, et ses parties hautes sont entièrement reconstruites. Ces travaux s'effectuent dans le style gothique flamboyant. - Maison forte, logis de la grande ferme au sud du village, rue d'Ancy (D 549) / route d'Ève (D 84) : Une résidence franque puis carolingienne se trouvait déjà à Ver. Charles Martel y séjourna en 732-733. Les trois premiers articles du capitulaire de Carloman II de France ont été rédigés au palais de Ver en 884. Ce palais a été abandonné vers la fin du Xe siècle, et un hôtel seigneurial lui a suivi plus tard. Plus rien ne subsiste de ces bâtiments, et leur localisation exacte est incertaine. L'actuelle maison forte, maintes fois remaniée, ne présente plus guère d'éléments architecturaux médiévaux, exception faite d'une tourelle d'escalier à l'angle nord-est, coiffée d'un toit en poivrière. - Lavoir couvert, au bout d'une sente en herbe qui part vers l'est depuis la rue des Bons Voisins, un peu au nord de la débouchée de la ruelle du Curé : bâtiment carré construit en pierres brutes, avec un toit à quatre versants couvert de tuiles mécaniques. La façade ouest présente une grande ouverture, avec au milieu une grille protégeant le bassin situé en contrebas. Deux escaliers, à gauche et à droite de la grille, permettent de descendre au niveau du bassin. Les trois autres façades étaient jadis percées de larges ouvertures, aujourd'hui murées. L'eau sortant du bassin s'écoule vers la Launette à proximité.

2 h
18 km
Facile
Rue Closme 77230 Thieux
Consulter

Que faire à Vaires-sur-marne

Voir plus de propositions
Planifiez une journée parfaite à Vaires-sur-marne avec nos activités réservables.
Les Cuizines
2.4 km

Les Cuizines

Les Cuizines, scène de musiques actuelles inaugurée en 2002, regroupent une salle de concert de 270 places, 4 studios de répétition, 1 studio d’enregistrement et un centre de ressources. La programmation Elle couvre tout le spectre des musiques actuelles (pop, chanson, rap, musiques électroniques, reggae, metal…). Quelques artistes qui se sont produits aux Cuizines : Asaf Avidan, Tigran Hamasyan, Mathieu Boogaerts, Raul Midon, Sexion D’assaut, Scred Connexion, Puppetmastaz, Izïa, Lofofora, Moriarty, Brigitte, A Place To Bury Strangers, Pneu, Deerhoof, Biga Ranx… Les studios de répétition Ouverts du lundi au vendredi de 10h à 23h (minuit le vendredi) et le samedi de 14h à 20h. Les tarifs, très abordables, vont de 7 à 9€ de l’heure et permettent ainsi à tous les jeunes habitants de Marne-et-Chantereine de pratiquer la musique en groupe. Le centre de ressources également appelé Espace Musique Info, est un lieu d’information et d’aide au développement de projet. A disposition : des flyers, magazines et livres sur l’actualité musicale, les aspects juridiques et administratifs du monde de la musique, le développement de carrière, les subventions, etc. Lionel Olivo, chargé de l’accompagnement de la scène locale répond également à toutes les questions en plus d’un rôle actif dans le parcours musical des artistes répétant dans la structure. Tout au long de l’année, les Cuizines proposent également des rencontres avec des professionnels du secteur musical, des master-class, des ateliers, des expositions… L’action culturelle Toute l’année, Maude Gasset, chargé de l’action culturelle, initie des projets en lien avec les établissements scolaires, les associations, les jeunes porteurs de projets et plus généralement avec tous les Chellois. Ces actions ont pour but d’aller plus loin dans la découverte des pratiques artistiques.

38 rue de la Haute Borne 77500 Chelles
Réservez à partir de 0 €Réservez
Consulter

Que visiter à Vaires-sur-marne

Voir plus de propositions
Admirez l'architecture unique de Vaires-sur-marne.
Ancienne chocolaterie Menier
2.2 km

Ancienne chocolaterie Menier

En 1825, Jean-Antoine-Brutus Menier acquiert le moulin de Noisiel et une terre de trois hectares. Ce site est à l’origine de la création d’une usine pour la fabrication industrielle du chocolat. Le site usinier a connu plusieurs phases de transformation depuis l’arrivée des Menier en 1825 et la présence d’un moulin destiné à pulvériser des substances pharmaceutiques. À partir des années 1860, l’entreprise devient un véritable complexe industriel où l’organisation de l’espace usinier est totalement repensé. Les bâtiments sont alors ordonnés en fonction du processus de fabrication. La conception du moulin par Jules Saulnier (1817-1881) est la rencontre réussie entre l’architecture de type "Art Nouveau" de la fin du XIXe siècle et la fonctionnalité industrielle. Le complexe industriel est complété à partir de 1874 par la construction d’une cité ouvrière. Jusqu’en 1924, les reconstructions et les édifications nouvelles, rendues nécessaires par l’accroissement de la production, intègrent parfaitement les progrès techniques du XIXe siècle, ainsi qu’une esthétique architecturale exceptionnelle. Après le départ de la famille Menier en 1960, les terrains du complexe sont vendus à plusieurs groupes successifs. L’ancienne chocolaterie Menier a été reconvertie en siège social par le groupe Nestlé-France SAS en 1996. Cette reconversion réalisée par les architectes Reichen et Robert repose sur "le dialogue entre l’architecture contemporaine et l’architecture ancienne". Les bâtiments des premières usines Menier appartiennent désormais au patrimoine industriel français. 3 bâtiments sont inscrits depuis 1986 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Le moulin Saulnier est quant à lui classé depuis 1992.

7 boulevard Pierre-Carle 77186 Noisiel
Consulter
Parc des Charmettes
2.9 km

Parc des Charmettes

Réalisé à la fin du XIXe siècle, le parc témoigne des caractéristiques de cette époque. Laissé un temps à l’abandon il a été réhabilité en 1993 puis en 2016. Il concentre sur moins de 2 hectares une palette végétale horticole diversifiée. Le parc des Charmettes naît à la toute fin du XIXe siècle lorsqu’Alphonse Duval (futur maire de Torcy) fait construire sur le site une grande maison bourgeoise, l’actuel « château des Charmettes ». Autour, il aménage un vaste jardin ordonnancé autour d’allées et de pelouses, parsemé d’arbres aux essences rares ou atypiques. Des plantations qui ne doivent rien au hasard et correspondent à un esprit de collection typiquement XIXe siècle, où les voyages durent des semaines et l’exotisme est synonyme d’inconnu fascinant, une époque qui voit fleurir les jardins publics où la nature « sauvage » sous toutes ses formes (végétale, minérale, aquatique) est reconstituée. Alphonse Duval fait aménager dans son parc des lieux secrets, une caverne de rocailles, un kiosque et même une cascade d’où jaillit l’eau alimentant une étroite rivière artificielle serpentant sur plus de 250 mètres, enjambée alors par cinq petits ponts, et qui se jette dans un petit lac aménagé au pied du château. Il fait ériger également une volière et des serres dans lesquelles mûriront les végétaux implantés sur le domaine. Le tout n’est pas sans rappeler le parc des buttes Chaumont inauguré trente ans plus tôt. La taille et la déclivité en moins. Tour à tour propriété d'un industriel, résidence du vice-ambassadeur des États-Unis, école de sténo-dactylo, centre de vacances du comité d'entreprise d'Air France, le domaine est finalement acquis par Epamarne en 1981. L'établissement le grignote pour remodeler le centre-ville de Torcy, y installer l’hôtel de Ville, l’espace Lino-Ventura, la Poste, un hôtel et des logements. Le château et le reste du parc sont, eux, laissés à l’abandon pendant presque dix ans. Au début des années 1990, la ville et l’agglomération entreprennent de redonner au château et au parc son lustre d’antan et de remettre en valeur ce témoignage remarquable d’un parc typiquement XIXe. C’est ainsi qu’aujourd’hui, en plein centre d’une agglomération de plus de 220 000 habitants, dans un parc ouvert aux quatre vents, trois haut cèdres de l’Atlas et du Liban encadrent un petit château, voisinent avec un peuplier d’Italie et un genévrier de Chine, un chêne à feuille de saule et un séquoia géant, toisent de leur hauteur un if commun et des érables du japon, sous les rameaux majestueux d’un bouleau pubescent, d’un platane à feuilles d’érable, d’un hêtre pourpre, d’un houx commun panaché, d’un tilleul à grandes feuilles, d’un méta sequoia, d’acajous de chine, d’un liquidanbar, d’un ginkgo biloba…

5 avenue de Lingenfeld 77200 Torcy
Consulter
Villa Max
4.2 km

Villa Max

La Villa Max, construite dans la seconde moitié du XIXe siècle, suit les modes architecturales de la IIIe République avec son toit en ardoise, sa tour carrée et un décor intérieur d’inspiration néo-gothique. Le jardin est également à voir. Historique Datant de 1889, la maison de briques rouges est implantée au sud d’une parcelle de 2000m2, acquise alors par M. Limoges. Construite dans le style des maisons bourgeoises que l’on trouve à l’époque, à Deauville ou Étretat, elle comporte deux niveaux habitables édifiés sur un sous-sol surélevé d’environ 1 mètre et un dernier étage de combles. Sans que la chose soit certaine, l’hypothèse la plus probable reste que la Villa Max porte encore le nom de son premier occupant. Témoin du passé, pièce incontournable du patrimoine chellois, elle fut fréquentée par Armand Lanoux. L’architecture… L’ensemble est travaillé en béton sculpté façon bois, très en vogue à l’époque, grand principe de construction du jardin romantique des Buttes Chaumont à Paris, et que l’on retrouve dans certains endroits de Chelles comme sur la façade du "chalet de la petite vitesse" entre autre. Le jardin Le jardin, de style « anglo-chinois », comporte de beaux arbres et date également de l’origine de la construction. Inspirée par les oeuvres de Fragonard, Hubert Robert, ainsi que par les jardins de Rome, il est orné de « fabriques » en ciment armé dans le style de celui des Buttes-Chaumont à Paris et d'éléments architecturaux d’agrément ou utilitaires : grottes avec terrasse d’où jaillit une source alimentant un bassin, pigeonnier sur rocaille, chapelle surmontée d’un belvédère et d’une passerelle, venus sortant du bain, copie d’une statue du XVIIIe siècle « La baigneuse de Christophe » par Allegrain Gabriel Christophe. La palette végétale est typique de l’époque de la création avec ifs, troènes, forsythias, houx, buis, aucuba, lilas. Des arbres remarquables sont également présents : deux cèdres du Liban dont l’un est centenaire, côté villa et pigeonnier et un séquoidendron giganteum, côté boulevard Chilpéric.

Place Gasnier Guy 77500 Chelles
Consulter

Où manger à Vaires-sur-marne

Voir plus de propositions
Profitez de la gastronomie de Vaires-sur-marne.
King Ludwig's Castle
11 km

King Ludwig's Castle

Le King Ludwig’s Castle de Neuschwanstein, château enchanté qui a inspiré Walt Disney, et reproduction de la salle de bal du château bavarois, construit par le roi Louis II de Bavière, vous ouvre ses portes au cœur du Disney Village. Le King Ludwig’s Castle vous invite à la rêverie loin de la clameur du parc. Le King Ludwig’s Castle… ou la promesse d’une escapade gourmande, raffinée et chaleureuse à l’abri des regards indiscrets… Ce château médiéval, construit sur deux étages nous replonge au cours d’un déjeuner ou soirée à l’époque des Templiers et croisades. L’aventure commence lorsque l’on traverse sa taverne ! Ouvert 7j/7, le King Ludwig Castle permet aussi à tout événement privé d’être organisé avec minutie et discrétion. Repas d’affaire et soirées à thème (Oktoberfest, spectacle de fauconnerie et médiévaux..) possibles jusqu’à 330 personnes et possibilité de privatisation complète ou partielle du restaurant. Que dire d’autre, sinon rappeler le charme et la tranquillité de se retrouver plonger dans un château féerique, lors d’une soirée ou déjeuner. Vous ne pourrez qu’être transporté ! Évadez-vous et devenez un chevalier ou une princesse au cours d’un moment,  plongez-vous dans ses batailles et ses quêtes amoureuses. Admirez ses sculptures, et ses tableaux apportant une note chevaleresque à cet environnement intemporel. Soyez prêt !

Disney Village 77700 Chessy
Consulter
Rainforest Café
11 km

Rainforest Café

Le Rainforest Café situé au Disney Village, vous assure une escale exotique et dépaysante, il vous invite à vous détendre et à participer à une aventure extraordinaire dans un somptueux décor, tel qu’une forêt tropicale Amazonienne. Concept né pour sensibiliser ses visiteurs à la protection et la sauvegarde de la faune et la flore de ses forêts. Aux touches tropicales et exotiques, le Rainforest Café vous accueille toute l’année, sans fermeture, et pouvant recevoir jusqu’à 400 convives, doté de 4 salles semi-privatives, excentrées de la clientèle passage pour une clientèle de séminaires et corporate. Le Rainforest Café  est un environnement ludique, offrant  un cadre fort  agréable et très apprécié par petits et grands pour tout événement privé (à thème, Hawaïen, Brésilien, tout est possible). Les animations s’y succèdent tout au long de votre soirée ou déjeuner, et les heures passent si agréablement bien, qu’on s’y laisse tranquillement surprendre à tout moment… A deux pas du parc Disneyland Paris, des champignons géants et un crocodile marquent le début de votre aventure, soyez prêt ! "Tracy Tree" vous parle, vous accueille, et vous guide vers les profondeurs de la forêt…un somptueux aquarium où évoluent de multiples poissons exotiques, un royaume où les orages tropicaux, pluies fines, tonnerres et éclairs se succèdent… Au cours d’une escale, vous sentirez la fraîcheur des brumes qui se répandent parmi les cascades d’eau. Vous y découvrirez aussi, de nombreuses espèces plus vraies que natures…des papillons géants, serpents, mais aussi de somptueux éléphants et gorilles.

Disney Village 77700 Chessy
Consulter

Où dormir à Vaires-sur-marne

Voir plus de propositions
Profitez de votre séjour avec des hébergements à Vaires-sur-marne.
Prudence !
Nous n'avons pas d'information sur la difficulté de ce circuit. Il se pourrait que vous ayez quelques surprises en chemin. Avant de partir, n'hésitez pas à vous informer un peu plus et à prendre toutes les précautions nécessaires. Bonne balade ! 🌳🥾