À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter

Oups... Il semblerait que Cirkwi n'ait pas l'autorisation d'utiliser votre position.

Description
Carte
Points d'intérêt
Notes et avis
À voir autour

Circuit le chemin ferré à Prades

Circuit le chemin ferré à Prades

Description

Départ du panneau "INFO RANDO", place du village.
Suivre le panneau "Montférou, Lentillères".
Descendez la petite route sur environ 100 m et suivez à gauche la direction Montférou-Lentillères. Rejoignez la RD 323 et continuez jusqu'au hameau de Margoulier. Prenez la route à gauche direction Brousse et, à environ 100m, quittez-la pour emprunter un sentier jusqu'au col de Montférou.

Vous êtes au col de Montférou : suivre le panneau "Lentillères".
Suivez la piste à droite jusqu'au hameau "le Village".
Montférou est composé de deux mots occitans : "Mont" : montagne et "Ferò" {férou} : très irrité, furieux. Ce mont attire t-il la foudre ?

Vous êtes au hameau le Village : suivre le panneau "Prades".
Prenez la piste jusqu'à la crête.

Vous êtes à Les Perringues : suivre le panneau "Prades".
Superbe panorama sur la vallée du Salyndre et sur les montagnes des Hautes Cévennes. Descendez le chemin "ferré" et rejoignez une ferme.
Cette voie antique reliait, autrefois, Largentière à Montpezat et a été utilisée jusqu'à la moitié du XIXe siècle. Elle était une voie principale de liaison entre les Cévennes et le Massif Central.
Continuez sur la route jusqu'à la RD 323. Traversez-la et poursuivez en descendant le chemin goudronné du hameau de Bois la Peyre sur environ 600m, puis empruntez le sentier à droite jusqu'à Béraud.
Passez le hameau et le ruisseau, puis à environ 100m, prenez à droite le chemin en terre qui se prolonge en une route jusqu'au point de départ.

Informations techniques

Ce circuit a été mis à jour le : 02/07/2018
9.9 km
3 h 30 mn
max. 610 m
min. 287 m
309 m
Styles : RandonnéeÀ la campagne
Public : Famille

Profil altimétrique

Point de départ

Le Village , 07380 Prades
Lat : 44.63883Lng : 4.31642

Points d'intérêt

image du object

Plus d'activités

Consultez l'agenda de vos sorties sur notre site internet : www.ardechedessourcesetvolcans.com/decouvrir/agenda Mangez dans nos restaurants (Lalevade d'Ardèche) : www.ardechedessourcesetvolcans.com/savourer/manger Découvrez nos hébergements : www.ardechedessourcesetvolcans.com/sejourner/dormir Partez à la rencontre des artisans d'art de notre région : www.ardechedessourcesetvolcans.com/decouvrir/visiter/espace-creation Trouvez nos commerces et services : www.asv-cdc.fr/commerces/index.php www.asv-cdc.fr/services/index.php

Le Village 07380 Prades
- Sources & Volcans -
Consulter
image du object

Village de Prades

La commune de Prades lottie dans un vallon abrité, au coeur du Parc Naturel Régional. A Prades, des mines de charbon et des sources d’eau minérale ont été exploitées. Situé a 350 mètres d’altitude. La commune de Prades comprend sur son territoire de nombreux lieux-dits ou hameaux, on peut notamment citer : Baza, la Blache, le Blacher, Brugeon, Couli, Champgontier, Chassargues, les Coufours, Courte-Serre, le Courtiol, Fabrias, le Fau, les Fiagoux, le Fulachier, le Gacher, l’Hoste du Fau, Montréal, Montséveny, le Nogier, Peyreplane, les Plots, le Pont-de-Prades, Rivier, Salibage, Salyndre , Sausse, le Vernet, les Mazes, le Bois de Prades et la Roche.

le village 07380 prades
- Sources & Volcans -
Consulter
image du object

Les mines

Il semble qu'il faille remonter au XIVe siècle pour retrouver mention de 'charbon de terre' par opposition au charbon de bois; mais c'est à partir de la fin du XVIIIe siècle seulement que le charbon commencera réellement à être exploité et utilisé. Ce bassin a donné lieu à deux concessions concurrentes : à l'est celle de Prades et Nieigles (dite aussi mines de Champgontier), remontant à 1774 et à l'ouest, celle de Jaujac, attribuée en 1865. Après diverses périodes d'exploitation, la mine fut noyée lors d'une crue du Salyndre le 6 août 1963. Cette inondation mis définitivement fin à l'extraction du charbon, et la concession fut classée inactive en 1965. Le vestige le plus important de cette histoire est le carreau de Champgontier, typique du XIXe siècle et dont la physionomie n'a pas vraiment changé depuis 1900. Le carreau est dominé par le superbe chevalement en maçonnerie du puits Armand, datant de 1900 et utilisé jusqu'en 1920. Autour, la plupart des bâtiments de la mine sont encore visibles (bâtiment de la machine d'extraction, forge, menuiserie, bureaux...). Contact : Téléphone : 04 75 38 00 51

- Sources & Volcans -
Consulter
image du object

Chateau de Montseveny

L'actuel château est une ancienne maison forte construite au début du XVIIe siècle pour Gilbert Vincenti, officier au service du seigneur de Ventadour. Le logis d'origine est doublé au cours du XVIIIe siècle ou au début du XIXe siècle ainsi que les communs dont une partie remonte au XVIIe siècle. Cet édifice est un bon exemple de maison forte dont l'architecture résidentielle pourvue d'attributs défensifs a évolué en maison de plaisance ou de ferme. L'intérieur conserve une cheminée d'origine et peut-être un plafond à la française. L'intérêt de cet édifice réside dans son système de mâchicoulis sur corbeaux moulurés sur les façades est et sud. Contacts : Téléphone : 04 75 38 03 11 Mél : accueilp@inforoutes.fr

- Sources & Volcans -
Consulter
image du object

Les délices du terroir

Retrouvez les délices de l'Ardèche dans ce magasin. "Tout le savoir faire de nos producteurs locaux, nous le faisons savoir." Contact : Téléphone : 0475 38 01 25

route de Prades 07380 Prades
- Sources & Volcans -
Consulter
image du object

Bassin carbonifère Prades-Jaujac-La Souche

Bassin houiller (de composition carbonique) orienté est-ouest, long d’une vingtaine de kilomètres entre La Souche et Lalevade, et large de quelques centaines de mètres à 1200 mètres. Le bassin houiller de Prades-Jaujac est constitué de roches sédimentaires d’origine lacustre, déposées au Pennsylvanien supérieur (de -307 à -299 millions d’années). Au Carbonifère, la région entre Lalevade et La Souche est recouverte d’un vaste lac peu profond et marécageux, à la végétation florissante. Cette étendue d’eau est cernée par des terrains plus secs, également recouverts par une flore importante. Le fond du lac est soumis à de récurrents mouvements de subsidence, produisant un effondrement des végétaux et leur mort. Ceux-ci sont recouverts par une couche d’alluvions, et le cycle recommence, provoquant l’alternance des couches sédimentaires que l’on peut observer aujourd’hui. Différentes roches sont visibles, de granulométrie et de composition variables : des conglomérats, des grès, et des silts. Intercalés entre ces couches, les végétaux ont été transformés en charbon par un faible phénomène de métamorphisme, alliant actions chimiques, biochimiques et mécaniques. A la fin du Carbonifère, des déformations affectent le bassin par des plis et des failles, rendant complexe l’exploitation du charbon au XIXe siècle.

- Sources & Volcans -
Consulter

Auteur de la donnée

proposé par Sources & Volcans

Notes et avis

À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter