Déjà inscrit ? Connectez-vous
Suivre
A la recherche de la pierre qui tourne en passant par l'arbre de la justice
A la recherche de la pierre qui tourne en passant par l'arbre de la justice
A la recherche de la pierre qui tourne en passant par l'arbre de la justice
A la recherche de la pierre qui tourne en passant par l'arbre de la justice
A la recherche de la pierre qui tourne en passant par l'arbre de la justice
A la recherche de la pierre qui tourne en passant par l'arbre de la justice
A la recherche de la pierre qui tourne en passant par l'arbre de la justice

A la recherche de la pierre qui tourne en passant par l'arbre de la justice

Michel Duboisdengien nous écrit : "Ce monde de l'occulte, de l'incompréhensible, de l'angoissant, du magique, se manifeste souvent dans nos hameaux ou en bordure de ceux-ci dans nos forêts, dans nos marais, au-delà des limites sécurisantes du village. L'occulte, c'est le monde des chemins creux, domaine des ronces, souvent malfaisantes, toujours imprévisibles, des fougères traîtresses camouflant quelque Pierre-qui-Tourne, vestige du passé et qu'on dit capable de tourner lorsqu’elle entend sonner minuit à l’église de Court".

Cette large pierre plate constituée d’une roche non indigène est située au pied d'un chemin creux, dans le prolongement de la Rue Saussale (1). Cette voie était autrefois le chemin le plus court reliant le hameau de Beaurieux à un très vieux chemin, voie de communication majeure, reliant Nivelles à Herstal via Jodoigne et Landen, le Chemin de Nivelles (2). La voie, très importante au Moyen-Age, existait déjà à l'époque gallo-romaine et très probablement plus tôt encore. Mr Brou rapporte que, le long de ce très vieux chemin , les mégalithes ne sont pas rares et il cite une dizaine de tumulus, menhirs, alignements de pierres ou autres mégalithes.

Oubliée (ou cachée volontairement ?), la pierre n'apparaissait plus que très partiellement dans le chemin creux. En 1971, des travaux de dégagement font apparaître la dalle. D'une épaisseur constante de 45 cm et d'une forme générale pentagonale, sa plus grande dimension est de 2,70m et sa largeur maximale est de 1,90m. Compte tenu de ces dimensions, la pierre doit peser quelque 4 tonnes! Les déblais dégagés étaient constitués de terres, sables et pierres de toute nature. Par contre, un début de dégagement sous la dalle montra un terrain argilo sablonneux non remanié. Sous cette grande dalle, une dalle-support fut dégagée; posée à plat, cette pierre plus petite est taillée en forme de trapèze rectangle (base 75 x 25 cm, hauteur 55, épaisseur 25 à 32 cm) et est de même nature géologique(3). Dans le prolongement de la première dalle et au même niveau, plus loin dans l'épaisseur du talus, une deuxième dalle (aujourd'hui non visible) de même nature a été dégagée. De forme oblongue (dimensions maximales 2,05m sur 1,42m sur 45 à 50 cm d'épaisseur) et d'un poids de 2500kg, elle repose sur un cailloutis hétérogène mais naturel. Mr Brou conclut en la présence ici d'un dolmen paléolithique.

MAIS....

Ludovic LAN, archéologue, nous a fait parvenir la remarque suivant en date du 11 août 2008 : "... je ne pense pas, comme Mr Brou, qu'il s'agisse d'un dolmen paléolithique. En réalité, il n'existe pas de dolmen à cette période (sauf le cas de Göbekli Tepe en Turquie, "temple" mégalithique pré-Néolithique, il y a env. 12 000 ans ). Par ailleurs, il existe la même dalle circulaire à Virginal-Samme, dans le bois du Fauquez, que l'on appelle la "Table aux sorcières". Il s'agirait là (avec quasi certitude) d'une meule de moulin inachevée, qui daterait du Moyen-Age ou des Temps Modernes... "

et vous, quel est votre avis? ... une belle étude en perspective... avis aux amateurs.

L'arbre de la justice

Certains pensent que l'Arbre de la justice était un ancien pilori3 même si ceci n'a pu être établi par aucun document2. Dans son « Petit Guide de Court-Saint-Étienne et Environs », le comte Goblet d'Alviella indique cependant que cet arbre servit de piloriP 2.

L'auteur Paul Pilloy pose la question de savoir s'il faut rapprocher son origine de l'acquisition de la haute justice de Sart-Messire-Guillaume par le seigneur Antoine de Terremonde le 10 février 1559P 2,2 ; la haute justice conférait le droit de rendre des sentences de mortP 2.

Ce grand tilleul a été le témoin de nombreux événements historiques :

le 21 octobre 1568, il a vu passer une troupe de deux mille Huguenots en route pour WavreP 3 ;
le 23 juillet 1667, il a assisté au «Combat d'Heuval» entre les habitants de Court-Saint-Étienne et les troupes de Louis XIVP 3 ;
en 1815, il a vu défiler les Prussiens après la bataille de LignyP 1 ;
en 1914, enfin, un état-major allemand se fixa au château du Chenoy et y installa un champ d'aviation temporaireP 1.
Il figure depuis 1914 sur les armoiries de Court-Saint-Étienne2 qui comptent quatre quartiers représentant respectivement le tumulus du plateau de "la Quenique", saint Étienne, l'Arbre de la justice, et enfin la roue, représentation des activités métallurgiques qui furent nombreuses à Court. L'Arbre de la justice, qui figure au troisième quartier, représente la période féodale

D'abord à la hache puis à la tronçonneuse, l’Arbre de la Justice a été victime d'un acte de vandalisme « crapuleux» durant cette nuit.

Dans la nuit de samedi à dimanche, un acte de vandalisme particulièrement choquant s’est déroulé au carrefour dit de l’Arbre de la Justice, sur les hauteurs de Sart-Messire-Guillaume (Court-Saint-Étienne). Le tilleul central, âgé de 70 ans, a tout simplement été tronçonné. «Les pompiers ont dégagé et sécurisé le carrefour entre 4 h et 6 h ce dimanche matin, a précisé Stéphane Ravet, échevin du Patrimoine et des Travaux, sur les réseaux sociaux. J’ai eu un contact avec l’un des pompiers présents sur place: il confirme que cela ne peut être qu’un acte de malveillance. Aucun indice flagrant sur les lieux, mais le ou les auteurs ont d’abord tenté de débiter l’arbre des deux côtés du tronc et puis sectionné à la tronçonneuse, d’une traite et de manière non-professionnelle. Nous sommes face à un acte de vandalisme crapuleux, qui choquera plus d’un habitant de la région.»

L’échevin continue en précisant que toutes les dispositions seront prises pour rendre le caractère historique du lieu-dit. «Mais un arbre met tellement de temps pour pousser, qu’il restera longtemps une grande blessure dans ce carrefour de l’Arbre de la Justice».

12 km
max. 0 m
min. 0 m
0 m
0 m
Style : Ville
Public : Routard
Thématique : Culturel

Les Storyguides à proximité

Point de départ

Rue Vital Casse
1490 Court-St.-Étienne
Lat : 50.6162Lng : 4.58763
0 m
2 ans
image utilisateur
/ 3 ans / 0 m

L'arbre de la justice

Aujourd’hui il s’agit d’un groupement de quelques arbres, des tilleuls....Lire la suite

Lat : 50.6108Lng : 4.58384
0 m
image utilisateur
image utilisateur
/ 3 ans / 0 m

La pierre qui tourne

Michel Duboisdengien nous écrit : "Ce monde de l'occulte, de l'incompréhensible,...Lire la suite

Lat : 50.6366Lng : 4.58865
0 m
image utilisateur

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.