Déjà inscrit ? Connectez-vous
L'arbre de la justice
L'arbre de la justice
L'arbre de la justice
L'arbre de la justice

L'arbre de la justice

Aujourd’hui il s’agit d’un groupement de quelques arbres, des tilleuls. Au début du siècle, un magnifique tilleul XE "tilleul" solitaire se trouvait à cet emplacement, la carte Ferraris (1775) le mentionne déjà. On raconte qu'il servait de potence aux seigneurs hauts justiciers du Sart. Il fut dynamité en 1940 par les troupes françaises qui estimaient qu'il pouvait servir de repère aux troupes ennemies.

Une histoire raconte que, lors de la pendaison des deux derniers condamnés à mort, des fantômes seraient apparus dans les environs immédiats de l'arbre. Pendant tout un temps, les gens n'osèrent plus s'aventurer le soir aux environs du tilleul. Et vous...., si vous ne le croyez pas..., passez par là une nuit de pleine lune, vous m'en direz des nouvelles...

On rapporte aussi que, vers le milieu du XVIIème siècle, un cavalier vêtu de blanc, montant un cheval blanc, sortait à minuit de la cour du manoir de Sart-Messire-Guillaume. Il allait abreuver sa bête, puis il parcourait les champs et les bois. Qui était-il ? Quelle était la raison de ses vagabondages nocturnes ? Nul ne savait, mais tout le monde en parlait. Un certain Oleffe, qui était fort comme un chêne, s'était décidé à percer le mystère. Il s'était dissimulé dans l'épaisse verdure d'un chemin creux et lorsque l'énigmatique cavalier passa près de lui, il sauta à la tête du cheval qu'il immobilisa. De la suite, l'on n'apprit rien. Oleffe prétendit qu'il avait fait à l'homme en blanc la promesse de ne rien divulguer de leur entretien et que cette promesse, il la tiendrait. Depuis lors, on ne vit plus les pâles silhouettes errer au clair de lune. Certains disent cependant les avoir encore aperçues par la suite !

C’est un acte odieux qui scandalise une bonne partie de la population de Court-Saint-Etienne : l’arbre de la Justice, installé à Sart-Messire-Guillaume, en plein milieu du carrefour entre la rue éponyme, la rue du Chenoy, la rue Vital Casse, la rue du 43e Régiment d’infanterie et la rue de Court-Saint-Etienne, a été abattu par des vandales, dans la nuit de samedi à dimanche.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les faits seraient survenus entre 1 h 30 et 3 h. "L’arbre a d’abord été attaqué par coups de petite hache, confie le premier échevin Stéphane Ravet, notamment en charge du Patrimoine. Puis il a été coupé d’un trait avec une tronçonneuse sans respecter les règles du métier. La tronçonneuse du vandale aurait pu rester bloquée. Ce qui nous fait penser que ce n’est pas l’œuvre d’un professionnel."

Hier, aucune piste sérieuse permettant de remonter jusqu’aux auteurs de cet acte n’avait été mise au jour. D’où l’appel lancé, sur les réseaux sociaux et les autres canaux, aux automobilistes qui sont passés par là dans la nuit de samedi à dimanche. "Grâce aux témoignages déjà recueillis, on sait que l’arbre était toujours debout vers 1 h 30, précise Stéphane Ravet. Et la première personne à avoir prévenu qu’il avait été coupé a téléphoné à la police à 3 h."

Aujourd’hui, les autorités communales espèrent que les nombreux Stéphanois rentrant par là depuis le carnaval de Villers, dans la nuit de samedi à dimanche, pourront donner des informations qui permettront d’aiguiller les enquêteurs. En espérant que ce ne soit pas un fêtard qui n’ait rien trouvé d’autre chose à faire pour terminer sa soirée que de débiter l’arbre.

Pour rappel, le tilleul, vieux de plusieurs siècles, avait été dynamité en 1940 par les troupes françaises qui estimaient qu’il pouvait servir de point de repère pour l’armée allemande. L’arbre abattu dimanche avait été replanté en 1947 par la famille Boël. Un nouvel arbre devrait être replanté. Mais la commune pourrait profiter de cet incident pour rénover le carrefour. L’arbre de la Justice serait alors replanté par après.

Rue de Court Saint-Etienne 1490 Court-St.-Étienne
Lat : 50.6108Lng : 4.58384
0 m
1 an

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.