À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter

Oups... Il semblerait que Cirkwi n'ait pas l'autorisation d'utiliser votre position.

Description
Carte
Étapes
Points d'intérêt
Notes et avis
À voir autour

Garonne : de Toulouse à sa source

Plateau du Campsaure

Description

De Toulouse à Saint-Bertrand-de-Comminges le long de la Via Garona, une découverte du fleuve, de son environnement sauvage, de sites historiques avec les Pyrénées en toile de fond. La suite se déroule dans les montagnes avec des panoramas extraordinaires pour arriver à la source de la Garonne (Güells del Joeu et Trou du Toro) avant de revenir en France, à Luchon par le mythique Port de Vénasque.
Plus d'informations (hébergement, étapes...) sur caminaire.com/traversees-des-pyrenees/via-garona/

Informations techniques

Ce circuit a été mis à jour le : 17/10/2023
250 km
max. 2447 m
min. 132 m

Profil altimétrique

Point de départ

2 T pl saint-sernin , 31000 Toulouse
Lat : 43.60803Lng : 1.44216

Étapes

image du object
1

De Toulouse à Muret

Le chemin se trouve dans un environnement de manière surprenante tout de suite sauvage. C'est la partie où la Garonne est la plus proche et il est possible de rester le long du fleuve sur certaines parties où le tracé officiel du GR861 s'en éloigne.

2 T pl saint-sernin 31000 Toulouse
- Via Garona -
Consulter
image du object
2

De Muret à Carbonne

Succession de passages dans la vallée et sur les coteaux avec des vues extraordinaires sur les Pyrénées.

5 imp joseph delteil 31600 Muret
- Via Garona -
Consulter
image du object
3

De Carbonne à Cazères

Le passage par l'ancienne cité épiscopale de Rieux-Volvestre est le moment fort de cette partie. Une campagne presque toscane avant d'y arriver avec toujours les Pyrénées en toile de fond. La fin du parcours est plus rectiligne et monotone.

3 pl jules ferry 31390 Carbonne
- Via Garona -
Consulter
image du object
4

De Cazères à Saint-Martory

Il faut traverser la plaine de la Garonne. Heureusement, le passage à Palaminy et Martres-Tolosane rompt la monotonie. Le parcours retrouve un caractère sauvage sur sa dernière partie dans les Petites Pyrénées.

- Via Garona -
Consulter
image du object
5

De Saint-Martory à Saint-Gaudens

Le parcours s'éloigne de la Garonne, passe par le vallon solitaire de l'abbaye de Bonnefont. Là où le GR861 revient vers la vallée, le parcours propose par les collines des Serres pour des vues uniques de la chaîne pyrénéenne.

7 r du centre 31360 Saint-martory
- Via Garona -
Consulter
image du object
6

De Saint-Gaudens à Saint-Bertrand-de-Comminges

Dernière partie sur la Via Garona. Après la villa gallo-romaine de Valentine, le parcours proposé quitte la vallée (et le GR861) pour prendre un itinéraire plus sauvage (et plus direct) par les collines au-dessus de Labarthe-Rivière

10 pl nationale jean jaures 31800 Saint-gaudens
- Via Garona -
Consulter
image du object
7

De Saint-Bertrand-de Comminges au col du Portillon

La traversée de la Barousse se fait essentiellement sur de petits chemins (en partie balisés). Après Cierp-Gaud, le chemin en balcon au-dessus de la vallée fait face aux 3000 du luchonnais et de la Maladeta. Il est possible de randonner sur cette partie plus tôt dans la saison (vers mi-mai). De l'estive de l'Hours au sentier en direction du Portillon, une partie est hors sentier sur une croupe pour éviter de redescendre pour remonter ensuite (il est possible de rester sur la piste forestière de Herran).

31510 Saint-bertrand-de-comminges
- Via Garona -
Consulter
image du object
8

Du col du Portillon à Bagnères-de-Luchon

Avec plusieurs passages en altitude et une incursion en Espagne, cette partie est la plus délicate mais elle offrira des paysages de montagnes superbes. Il est recommandé de se renseigner au préalable sur les conditions (enneigement et prévisions météorologiques).

31110 Espagne
- Via Garona -
Consulter

Points d'intérêt

image du object

Basilique Saint-Sernin de Toulouse

Consacrée en 1096, la basilique est un chef d'oeuvre de l'art roman. Le tympan de la porte Miègeville, les chapiteaux sculptés, la table d'autel ou les bas-reliefs du déambulatoire ont marqué et influencé l'art en Europe. L'église est le plus grand monument roman d'origine restant au monde. Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Compostelle, le sanctuaire avec ses reliques de saint Sernin et ses nombreuses autres reliques (il était écrit qu'il n'y avait pas de lieu plus saint au monde après Saint-Pierre de Rome) attirait de nombreux pèlerins.

7 pl saint-sernin 31000 Toulouse
- Via Garona -
Consulter
image du object

Réserve naturelle régionale Confluence Garonne-Ariège à Portet sur Garonne

Aux portes de l'agglomération et à la confluence de l'Ariège et de la Garonne, les bords du fleuve ont conservé leur nature sauvage. Le parc du Confluent sur la rive droite est accessible avec un bac. Au XIVè siècle, un pont permettait de traverser la Garonne. Au XIXè siècle, un nouveau pont, dont on aperçoit les fondations au niveau du bac, a été construit mais a été tout de suite emporté par une crue. La flore dont l'utriculaire élevée (plante carnivore) et la faune (héron cendré, martin-pêcheur, milan noir) sont riches.

31120 Portet-sur-Garonne
- Via Garona -
Consulter
image du object

Point de vue sur la Garonne, Muret et les Pyrénées

Au confluent de la Louge et de la Garonne, on distingue le clocher de l'église Saint-Jacques de Muret. Devant la tour ronde de la mairie se situe à l'emplacement du chateau des Comtes de Comminges. De l'autre côté de la Garonne se trouve le site de la bataille de Muret. Le 12 septembre 1213 la victoire des troupes du roi de France commandées par Simon de Montfort sur une coalition sudiste de comtes et rois (Aragon, Comminges, Foix, Toulouse) scelle la fin des alliances entre les deux versants des Pyrénées.

31600 Muret
- Via Garona -
Consulter
image du object

Chapelle Saint-Amans

Dans un site splendide dominant la vallée de la Garonne et face aux Pyrénées, la chapelle Saint-Amans est mentionnée pour la première fois en 1197. Une croix processionnelle du XIIIè siècle provenant de la chapelle est conservée dans l'église de Muret. En 1814, la population se révolte et empêche sa démolition. En 1944, l'explosion de l'usine du Fauga l'endommage. Elle est en ruine avant sa restauration au début des années 2000. Lors des fouilles, une coquille Saint-Jacques percée et un denier du Puy y ont été trouvés.

4 che de saint-amans 31600 Muret
- Via Garona -
Consulter
image du object

Point de vue sur la vallée de la Garonne et les Pyrénées

Les falaises marneuses surplombent la Garonne et offre un point de vue caractéristique du secteur : la vallée sauvage et les Pyrénées en toile de fond. Le secteur est classé comme ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Faunistique et Floristique). Des aigles bottés et des hibous Grand-duc y nichent. L'espace naturel est occupé par des forêts (chênes, chênes verts,...) et des prairies sèches avec notamment des orchidées (ophrys sillonné, ophrys de Gascogne...).

31410 Montaut
- Via Garona -
Consulter
image du object

Point de vue sur Rieux-Volvestre et les Pyrénées

Belle vue sur le clocher de type toulousain de la cathédrale de Rieux-Volvestre avec le Cagire et les Pyrénées en toile de fond.

6 heoure 31310 Rieux-Volvestre
- Via Garona -
Consulter
image du object

Cathédrale Sainte-Marie

Édifiée au XIVè, la cathédrale avec son clocher de type toulousain domine une boucle de l'Arize. A l'intérieur : stalles en bois du chœur des évêques, superbe salle du trésor avec chasubles, bustes reliquaires dont celui, en argent, de saint Cizy (XVIIè). Cité épiscopale de 1317 à 1801, riche de nombreuses reliques (dont un buste reliquaire de saint Jacques), Rieux était le cœur religieux du diocèse du Volvestre. Une confrérie de pèlerins de Saint-Jacques existait en 1396. Elle gérait un hôpital au sujet duquel il est écrit en 1709 que l'hospitalité envers les pèlerins de Compostelle y était assurée.

2 r de l'eveche 31310 Rieux-Volvestre
- Via Garona -
Consulter
image du object

Cazères et la Garonne

La Garonne était navigable à partir de Cazères. Des chantiers navals y fabriquaient de grandes barques qui descendaient le fleuve jusqu'à Toulouse. En amont de Cazères, le flottage avec radeaux a permis depuis l'époque romaine de transporter des matériaux comme le marbre de Saint-Béat ou Sarrancolin, le calcaire de Belbèze, le bois de mâture...

116 prom du campet 31220 Cazères
- Via Garona -
Consulter
image du object

Palaminy

Avec son château (XIVè - fenêtres du XVIè), sa bastide avec maisons à colombages, Palaminy est un village de caractère. Un pont en bois permettait de franchir la Garonne au XIVè siècle. La maison Roucat face au château (fenêtres Renaissance) a pu servir d'accueil (pierre avec représentation d'un pèlerin à l'intérieur). Palaminy se situe en effet sur la voie entre Toulouse et Saint-Bertrand de Comminges. Au XVIIè, il y est fait mention de l'existence d'un hôpital Saint-Jacques. Une confrérie éponyme existe au XVIè et une statue du saint se trouve dans l'église actuelle.

2 r du chateau 31220 Palaminy
- Via Garona -
Consulter
image du object

Eglise Saint-Vidian

Au cœur d'une sauveté circulaire, l'église Saint-Vidian largement remaniée au XVIe siècle était à l'origine, rattachée à un prieuré dépendant au XIe siècle de Saint-Sernin de Toulouse. Base du clocher du XIIe. Chapiteaux du portail du XIVe. Dans la chapelle Saint-Vidian : portail du XIIIe, chapiteau romain, sarcophage dit de Saint Vidian du VIe. Clocher de type toulousain. Autour de l'église, des sépultures du XI-XIIIe avec coquilles Saint-Jacques, embouts de bourdon ont été découvertes.

448 grand rue de l'eglise 31220 Martres-Tolosane
- ignrando -
Consulter
image du object

Zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique du Bois de la Hage

Les collines de part et d'autres de la vallée de la Noue sont classées en ZNIEFF (zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique). Elles font partie du massif des Petites Pyrénées qui se prolonge, à l'est, de l'autre côté de la cluse de Boussens. Des soulanes aux ombrées se développe une flore diversifiée allant de plantes subméditerranéennes (orchidées comme l'orchis parfumé, l'ophrys jaune ou l'épipactis brun rouge, aphyllanthe de Montpellier, leuzée conifère...) aux espèces montagnardes (lis martagon, épipactis helléborine, euphorbe d'hiver...). La faune y est également riche : seps strié (lézard de répartition méditerranéenne), aigle botté, pic noir, triton marbré, trois papillons protégés (azuré du serpolet, damier de la succise, bacchante). écrevisse à pattes blanches ...

31360 Mancioux
- Via Garona -
Consulter
image du object

Ponts de Saint-Martory

Mentionnée à l'époque romaine dans les itinéraires d'Antonin sous le nom de Calagorris, Saint-Martory est un point de passage et de traversée de la Garonne. La voie romaine évitait le défilé de l'Escalère avec un premier pont au niveau du village actuel puis un second en amont vers l'actuel pont du chemin de fer. Les restes des piliers du pont médiéval sont visibles en aval de l'actuel pont. Celui-ci a été construit à partir de 1724. Dominico Laffi, pèlerin italien traverse Saint-Martory en 1666 et 1673 sur son chemin de Compostelle. Il écrit : "Jusqu'à Saint Martory, il y a une autre lieue toujours par une plaine qui n'est pas aussi riche que celle traversée auparavant. Passé Saint-Martory, nous avons marché jusqu'à Saint-Gaudens qui se trouve trois lieues plus loin".

13 r du pont 31360 Saint-Martory
- Via Garona -
Consulter
image du object

Abbaye de Bonnefont

Dans la quiétude d'un vallon sauvage, les ruines de Bonnefont rappellent le rayonnement de cette abbaye cistercienne. Fondée en 1136, elle avait plusieurs abbayes filles jusqu'en Espagne (Fonclar et Labaix) ; elle a participé à la création de nouvelles bastides comme Carbonne, Plaisance du Touch, Beauchalot, Lestelle, Boussens. De Bernard IV à Bernard VII, les comtes de Comminges (l'original du gisant de Bernard VI se trouve au musée des Augustins de Toulouse) s'y font inhumés. En 1309, le pape Clément V y passe 5 jours. Démantelée après la révolution, la façade de l'église est remontée à Touille. Les chapiteaux du cloître sont dispersés à Saint-Gaudens, Nice...Une salle du musée des Cloîtres de New York porte même le nom de l'abbaye.

25 bonnefont 31360 Proupiary
- Via Garona -
Consulter
image du object

Point de vue sur les Pyrénées et le vallon du Jô

Les coteaux qui dominent la vallée de la Garonne sont un formidable balcon face aux Pyrénées. Le panorama couvre près de 200 kilomètres des Hautes Pyrénées à l'Ariège. Le vallon du Jô est classé en zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique. La flore est constituée de certaines plantes déterminantes : colchique d'automne, orchis incarnat, ophioglosse commun), oenanthe faux boucage, orchis grenouille, achillée ptarmique et la fritillaire pintade, espèce protégée en Haute-Garonne.

31360 Sepx
- Via Garona -
Consulter
image du object

Collégiale Saint-Pierre et Saint-Gaudens

Construite au XIè et XIIè siècles, architecture romane d'influences espagnole et de Saint-Sernin. Les chapiteaux historiés près du choeur avec des scènes de la Bible sont proches de ceux de Jaca et Fromista (notamment le péché originel) sur le chemin de Compostelle. L'influence de Saint-Sernin se retrouve dans l'architecture avec la tribune et les chapiteaux à motifs floraux et végétaux. Le cloître reconstruit en 1987 est constitué de chapiteaux originaux et de moulages (Chapiteau des 12 Apôtres au musée des Augustins de Toulouse). Tapisserie d'Aubuisson du XVIIIè siècle (dont le martyre de saint Gaudens). Buffet d'orgue du XVIIè siècle.

2 pl nationale jean jaures 31800 Saint-Gaudens
- Via Garona -
Consulter
image du object

ZNIEFF du piémont calcaire commingeois et bassin de Sauveterre

Les collines qui dominent au nord la plaine de Rivière et au sud le bassin bocager de Sauveterre sont classées en zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique. La végétation se trouve à la rencontre des influences méditerranéennes, atlantiques et montagnardes.

31800 Labarthe-Rivière
- Via Garona -
Consulter
image du object

Eglise Saint-Just de Valcabrère

Classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Compostelle, l'harmonieuse église Saint-Just avec Saint-Bertrand en toile de fond constitue un tableau inoubliable. La construction débutée à la fin du XIè siècle comprend de nombreux réemplois romains. Portail avec statues colonnes de saint Just et saint Pasteur (scènes de leurs martyres sur les chapiteaux), saint Etienne et sainte Hélène (avec une pèlerine sur le chapiteau au dessus). Tympan avec le Christ et les quatre Evangélistes. Peinture de saint Jacques du XIIIè ou XIVè siècle pratiquement disparue sur le 2ème pilier du collatéral sud, face ouest. Des coquilles Saint-Jacques, virole de bâtons ont été trouvées dans plusieurs sépultures.

31510 Valcabrère
- Via Garona -
Consulter
image du object

Cathédrale Sainte-Marie

Classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Compostelle, l'ancienne cathédrale du diocèse du Comminges a été édifiée à partir de la fin du XIè siècle par saint Bertrand. Le tympan du XIIè (Adoration des Mages), les premières travées et le remarquable cloître (XII-XIIIè siècle - chapiteaux historiés, pilier des 4 Evangélistes) sont de style roman. Le choeur gothique a été construit au XIVè siècle. Remarquables stalles de bois et orgue renaissance du XVIè siècle. Au centre mausolée de saint Bertrand (XVè siècle et peintures du XVIIè siècle). Riche trésor avec notamment 2 chapes attribuées à Clément V (1300) et crosse en ivoire.

31510 Saint-Bertrand-de-Comminges
- Via Garona -
Consulter
image du object

Château féodal du XIIe de Bramevaque

Château féodal érigé vers le XIIème siècle avec donjon, voûte de l'ancienne chapelle. Belle vue du sommet du donjon sur la vallée de la Barousse. La légende raconte que la dernière comtesse du Comminges y fut internée par son époux.

65370 Bramevaque
- Via Garona -
Consulter
image du object

Port de Vénasque : panorama sur la Maladeta et passage vers l'Espagne

Le port de Vénasque est un des points frontaliers mythiques de la chaîne pyrénéenne, tant par son histoire que par l'extraordinaire panorama sur la Maladeta. C'est au XIVè siècle que le chemin par le port de Vénasque a été tracé pour permettre le passage de la frontière à cheval. La brèche, bien marquée, a été percée pour faciliter le passage de la crête frontière. Au XVIè siècle, il supplante le port de la Glère qui était utilisé dès le XIIè. Les armées napoléoniennes l'ont utilisé lors du siège de Benasque. A la grande époque du thermalisme et du pyrénéisme, c'est le passage obligé des curistes pour admirer le panorama et des montagnards pour l'ascension de l'Aneto. La montée côté nord avec les Boums (lacs) de Vénasque et le panorama sur la Maladeta sont exceptionnels.

31110 Bagnères-de-Luchon
- Via Garona -
Consulter
image du object

Hospice de France (Musée, hôtel et restaurant)

C'est vers le XVIème siècle que le port de Vénasque a supplanté le port de la Glère comme lieu de passage entre les deux versants. Le premier hospice de France date de cette époque. Auparavant, un hospice tenu par l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (le futur Ordre de Malte) se trouvait, dès le XIIè siècle, au pied du port de la Glère à Saint-Jean de Jouéou. A la même époque, côté espagnol, l'ordre religieux établissait également un hôpital dont on peut voir les ruines en descendant le port de la Glère et avant d'arriver aux Llanos de l'Hospital. A la grande époque du thermalisme, l'hospice est à la fois fréquenté par les premiers pyrénéistes et par les curistes en excursion. Suite à l'effondrement de la route, le bâtiment est abandonné à la fin des années 70. Réhabilité et réouvert en 2009, il accueille à nouveau randonneurs et touristes. Un petit musée présente l'histoire du lieu, des hôpitaux au pied des cols pyrénéens et les débuts du pyrénéisme.

1 artigue d'aube 31110 Bagnères-de-Luchon
- Via Garona -
Consulter

Information complémentaire

Saisonnalité et difficultés

La première partie jusqu'à Saint-Bertrand-de-Comminges peut se faire toute l'année avec une prédilection pour le printemps avant les grosses chaleurs et alors que les sommets sont encore enneigés.
De Saint-Bertrand-de-Comminges au col du Portillon, le sentier est habituellement praticable à partir de la mi-mai.
La suite, avec le passage des hauts ports pyrénéens, est un itinéraire de montagne praticable normalement à partir de fin juin jusqu'à l'automne. Il nécessite une vigilance particulière. La neige peut rester présente tard dans la saison. La météo peut être difficile. Il conviendra donc de prendre toutes les précautions nécessaires.

Auteur de la donnée

proposé par Via Garona

Notes et avis

À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter