Déjà inscrit ? Connectez-vous
Entre Marne et vignes

Entre Marne et vignes

Vous cheminerez au milieu des vignes qui moutonnent à flanc de coteau et de Marne. Les odeurs sont champêtres, les passages en forêt de belles ruptures. Des jolis virages ajouteront à l’agréable de cette balade, entre spiritueux et histoire de France.

247 km
max. 0 m
min. 0 m
0 m
0 m
Style : Roadtrip

Point de départ


51700 Chateau-thierry
Lat : 49.0444Lng : 3.40301
0 m
image du poi
1

Château-Thierry > Dormans

L’itinéraire démarre dans la ville natale de Jean de La Fontaine, où vous pourrez visiter sa propre maison que vous soyez cigale ou fourmi. Vous vous détendrez les jambes en faisant ensuite la promenade du château qui ouvre de belles vues sur la ville, la vallée de la Marne et le monument de la cote 204. Construit en 1933, ce mémorial évoque l’une des plus importantes batailles de la Marne, où la 39e division française et la 2e division américaine mirent plus de cinq semaines à déloger la position allemande entre juin et juillet 1918. Car durant la Grande Guerre, le sort de la France et des Alliés s’est joué sur les rives de la Marne où se déroulèrent des batailles décisives.

Une fois ravitaillé en essence et en bonne chère, il est temps de longer la Marne et d’emprunter une partie de la Route touristique du Champagne. Étape traditionnelle sur celle-ci, vous goûterez à Dormans la quiétude des bords de la rivière. Le château Louis XIII ouvre les portes de son parc, au fond duquel le mémorial des Batailles de la Marne a été élevé à un emplacement désigné par le maréchal Foch. Si vous êtes en quête de sensations motardes plus fortes, réservez votre journée aux Écuyers à Beuvardes. Sinon continuez sur la D 330. Avant d’entrer dans Jaulgonne, alors que vous traversez le premier sous-bois, faites très attention aux gibiers. Lors de notre reconnaissance, un daim nous est passé au ras du phare et a évité de justesse la voiture qui arrivait en face. On ne répétera jamais assez qu’à moto, toutes les sensations sont décuplées : les bonnes comme les mauvaises.

Mais revenons aux meilleurs instants de cette virée placée sous le signe du champagne, ce « vin effervescent » connu dès les Gaulois, dont la tradition a été développée par les premiers évêques de Reims et les moines installés sur les coteaux. Papes et rois n’ont pas été en reste. Henri IV ne s’est-il pas déclaré « sire d’Ay et de Gonesse, c’est-à-dire des meilleures vignes et des plus fertiles guérets » c’est-à-dire du bon vin et du bon pain (Gonesse, en Île-de-France, était alors réputé pour ses boulangers).

7 Place Jean de la Fontaine 02400 Chateau-thierry
Lat : 49.0444Lng : 3.40301
0 m
image du poi
2

Dormans > Orbais-l’Abbaye

La route descend vers Ay avec des points de vue sur Épernay et la côte des Blancs. Vous êtes dans l’un des plus célèbres vignobles. Les Mercier, Moët et Chandon, Dom Pérignon, De Castellane… ornent les bornes plantées en bordure de vignobles. Ce plateau ondulant, couronné de bois et de vignobles, offre un paysage bien ordonné, jalonné de bourgs entretenus avec un soin méticuleux… tout comme les rangées de vigne. Au milieu de cette mer végétale se dresse la silhouette insolite du phare de Verzenay, qui abrite le musée de la Vigne près du mont Sinaï. Vous vous livrerez aux dégustations d’usage, une fois votre moto garée jusqu’au lendemain. Ou vous passerez seulement commande.

Le champagne est donc un vin blanc… provenant pour les deux tiers de raisins noirs issus de deux cépages : le pinot noir et le pinot meunier. On utilise aussi un cépage blanc : le chardonnay. Un cep permet à peine de fabriquer une bouteille de champagne et 300 millions de bouteilles sont vendues par an, dont 130 millions à l’export.
Sur la route, vous serez peut-être intrigué par la présence de rosiers plantés à l’orée des vignobles. Les viticulteurs ont depuis longtemps remarqué que les rosiers, sensibles aux maladies, sont les premiers à être atteints avant même les vignes. Ce qui permet de traiter le mildiou, la chlorose, l’oïdium ou autres parasites et champignons en observant la fraîcheur des fleurs. Car ici la matière première est précieuse. Comme le champagne ne se fabrique qu’en… Champagne, vous remarquerez que les vignobles viennent lécher les bords de route, y compris à l’intérieur des villages.

Prenez ensuite à gauche par la D 1 jusqu’à Mareuil-sur-Ay, où le château a été élevé au 18e siècle et acquis par le duc de Montebello, fils du maréchal Lannes, qui y créa la marque de champagne portant son nom. Au sein du parc naturel régional de la montagne de Reims, la forêt de Verzy que vous aller emprunter possède une curiosité naturelle unique en Europe : les faux. Il s’agit de hêtres tortillards au tronc noueux et difforme, à la cime en parasol, dont les branchages forment un étonnant entrelacs de feuillage.

Vous quitterez ces routes bucoliques en suivant la direction d’Épernay et en passant sur l’autre rive de la Marne. Les grands noms du Champagne sont sparnaciens. Les prestigieuses maisons s’alignent sur l’avenue de Champagne. Elles sont situées au-dessus de la falaise de craie, trouée de dizaines de kilomètres de galeries à température constante (9 à 12 °C). Attention, prenez un pull car les caves sont fraîches, même en été
Très endommagée durant la Première Guerre mondiale, la cité, à nouveau bombardée en 1940, conserve quelques beaux hôtels particuliers du 19e siècle.

Vous traverserez Avize, connu pour son cru et pour son lycée viticole qui forme les futurs vignerons champenois. 15 000 familles exploitent l’aire AOC. L’église de ce charmant village est du 12e siècle, mais le chœur et le transept sont du 15e. Au-dessus de la localité, à l’ouest, la promenade offre une vue étendue. Vous poursuivez toujours sur la D 11 pour faire une halte dans le joli village d’Orbais-l’Abbaye. Entouré de collines boisées, Orbais doit sa renommée à son église abbatiale, fondée au 7e siècle, qui est l’un des plus remarquables édifices gothiques de Champagne. Sa construction fut dirigée selon toute vraisemblance par Jean d’Orbais, l’un des maîtres d’œuvre de la cathédrale de Reims.

3 Place du Général de Gaulle 51700 Dormans
Lat : 49.0745Lng : 3.63839
0 m
image du poi
3

Orbais-l’Abbaye > Château-Thierry

Au confluent des vallées du Surmelin et de la Dhuis, Condé-en-Brie fut rebaptisé Vallon libre à la Révolution. Sa halle en charpente du 15e siècle repose sur des colonnes doriques et accueille toujours le marché campagnard chaque 1er dimanche du mois, d’avril à octobre.

La route continue à vous offrir un panorama sur les champs vallonnés et le vignoble. Vous frôlerez Château-Thierry, ville de départ et d’arrivée de cette virée champenoise.

Si vous avez encore un peu de temps devant vous et que les cieux sont cléments, poursuivez la route en cheminant le long de la Marne. C’est à Étampes-sur-Marne que vous franchirez l’affluent de la Seine. La dernière halte que nous vous proposons se trouve à Essômes-sur-Marne. Son église abbatiale St-Ferréol fut fondée en 1090 par Hugues de Pierrefonds, évêque de Soissons, pour les chanoines de l’ordre augustin. Elle doit son nom à l’heureuse issue d’un siège de trois semaines que les moines remportèrent sur les Anglais le 18 septembre 1370, jour de la St-Ferréol. L’intérieur de l’église est caractéristique du style gothique à lancettes (arc en tiers-point surhaussé, ressemblant à un fer de lance). Les 38 stalles du chœur sont de style Renaissance.

Vous êtes alors à quelques kilomètres de l’ancienne butte, aplanie en 1060 par Hugues Lambert dit Thierry pour y élever une enceinte fortifiée…

17 Rue Saint-Pierre 51270 Orbais-l'abbaye
Lat : 48.9505Lng : 3.69759
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris