Déjà inscrit ? Connectez-vous
Une partie des anciens remparts

Une partie des anciens remparts

Depuis les origines, Ciney est liée à Liège. Sa collégiale, antérieure au 10e siècle, abritait une communauté de chanoines qui étaient placés sous l’autorité du chapitre de Saint-Lambert de Liège. Ces derniers occupent une place prépondérante dans l’histoire de la cité. Ciney était une des Bonnes Villes de la principauté de Liège mais également le siège d’une des douze résidences du prince-évêque (le château d’Halloy). L’endroit était stratégique : il se situait dans le morcellement des territoires du sud de la principauté, aux confins des terres namuroises et luxembourgeoises. La ville fut d’ailleurs incendiée par le comte de Namur puis par le comte du Hainaut, puis encore en 1276 lors de la Guerre de la Vache et une fut une des nombreuses victimes des luttes entre la principauté et les ducs de Bourgogne au 15e siècle. Afin de défendre son territoire, le prince-évêque Adolphe II de la Marck (1313-1344) fit ériger une muraille à partir de 1321. Ces remparts furent mis à mal une première fois en 1554 par les troupes du roi de France Henri II et en partie démantelés par les Français et les Autrichiens au 17e siècle. Certains tronçons de ces remparts subsistent encore de nos jours (rempart de l’Aurore), conservant même de maigres fragments d’une tour et de la courtine comme ici, rue rempart de la Tour. La muraille était épaisse : 1,20 m à la tour et 2,30 m à la courtine.

Classement comme monument le 30 août 1982

Infos techniques

Lat : 50.2979041Lng : 5.1037996
129 j