Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le départ

Le départ

Le départ se fait place de la République, baptisée ainsi le 10 décembre 2005 pour fêter les cent ans de la loi sur la laïcité. Longtemps appelée place de la mairie ou place de l'église, ce lieu est chargé d'histoire puisque c'est ici que l'abbé Limoisin créa la Paroisse des Baraques*et fit construire en 1863 une église (A) sous le vocable de Notre-Dame de la Salette qui devint, chaque année, en septembre, un lieu de pèlerinage.
Détruite pendant la seconde guerre mondiale, un nouvel édifice que l'on doit à l'architecte Gondolo sera édifié en lieu et place de l'ancienne église.

L'origine probable des Baraques remonte au 17ème siècle. La peste décime la garnison de Calais et le gouverneur ordonne aux soldats malades d'évacuer la ville. Ces derniers trouveront refuge dans des « Baraques » dressées dans les dunes. En 1936, à la mort de Louis Blériot, le hameau prendra le nom du célèbre aviateur commémorant ainsi la traversée de la Manche en 1909.

Quant à la mairie annexe, elle connut des fortunes diverses. Il fallut attendre les années soixante pour que le baraquement provisoire (B) d'après guerre soit remplacé. Le bâtiment actuel a été rénové et agrandi récemment et si vous levez les yeux, vous pouvez vous rendre compte que le toit de la mairie annexe fait écho au toit de l'église évoquant tous deux la courbe d'une vague.

Vous empruntez maintenant l'avenue de la plage, sur votre gauche, l'hôtel des dunes. Avant guerre se dressait ici même un cou- vent (C)dont le mur d'enceinte jouxtait le mur du cimetière. L'ordre des fransiscaines y avait établi un orphelinat. L'église et le couvent furent détruits lors d'un bombardement allié le 2 juin 1944.

Sur la plage, vous prenez à gauche. Vous longez une rangée de chalets. Véritable curiosité du Calaisis, ils ont remplacé les cabanons en bois (D) du début du 20ème siècle détruits pendant la guerre.. Ils permettaient tout comme les chalets actuels aux familles de passer la journée à la plage à l'abri du vent.

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.