Déjà inscrit ? Connectez-vous
Forêt de la Hunaudaye

Forêt de la Hunaudaye

Crédit : OT CEVA

L'antique forêt de Lanmeur est rebaptisée forêt de la Hunaudaye lors de la montée en puissance des Tournemine, les seigneurs du château de la Hunaudaye.
On distingue la forêt de St Aubin, appartenant aux moines de l’abbaye de St-Aubin, de la forêt de la Hunaudaye, propriété des seigneurs Tournemine. Cette répartition n’a pas évité les conflits quant à
l’exploitation de cet espace très convoité.
En effet, La forêt est un lieu de ressources primordial au Moyen Age, que ce soit pour son bois, pour ses pâtures ou encore son gibier et ses denrées alimentaires. Elle est à la fois un enjeu de pouvoir pour les puissants et une manne pour les plus pauvres.
On pense souvent à tort que la forêt était plus dense au Moyen-Age. La taille de la forêt varie parallèlement à l’évolution de la densité de la population ; tantôt essartée (11è, 16è) tantôt prospérant sur les terres les plus incultes (13è, 19è).
La forêt sera longtemps considérée comme une manne. On y trouve le bois pour la construction et le chauffage, des terres pour les troupeaux (glandée), des plantes et des fruits pour l’alimentation.
C'est un espace aux mille usages (ce qui n’est pas sans poser de conflits). On y chasse, Les amoureux, les ermites et certains brigands s’y réfugient. La forêt occupe une place particulière dans les mentalités paysannes. Elle borne l’horizon et délimite symboliquement la clairière du village, l’espace maîtrisé. C’est un espace familier qui cristallise É la fois les espoirs et les peurs des hommes de cette époque. A côté de l’image protectrice et nourricière existe une face plus inquiétante. C’est le lieu de tous les dangers, puisqu’elle abrite les exclus et les marginaux. Les vieilles traditions païennes en font à la fois un lieu sacré et le lieu de tous les maléfices où pullulent monstres, loups, sorcières et fées.
Les métiers du bois occupaient un très grand nombre d’hommes en ville et dans les campagnes. Certaines industries, telles que les forges, les verreries, les briqueteries et les salines étaient implantées en forêt.
La forêt fournit la matière première aux bûcherons, aux charrons fabriquant les charrettes, aux sabotiers, aux peigniers, aux tonneliers, aux cercliers (fabriquant le cerclage des barriques réalisés en châtaigniers), aux charpentiers, aux huchiers (menuisiers) fabriquant meubles et coffres. Les mégissiers appelés aussi les ongles bleus à y réduisent les Écorces en cendres. Les charbonniers produisent le charbon de bois, beaucoup moins lourd que le bois et offrant une grande capacité calorifique. A la fin du Moyen Age, le charbon participe Ç la fabrication de la poudre Ç canon.
C’est aussi un lieu de pâture pour les paysans qui avaient coutume d’y faire paître les troupeaux de cochons (glandée), de moutons, de bovins et chevaux y Étaient en liberté. Il s’agit du droit de pacage (pâturage).

2 Unnamed Road 22270 Pledeliac
Lat : 48.4893Lng : -2.34472
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris