Déjà inscrit ? Connectez-vous
Eglise protestante
Eglise protestante
Eglise protestante
Eglise protestante

Eglise protestante

Crédit : CCHLPP

Dès le VIIe siècle, époque des premières entreprises d’évangélisation des populations rurales, Kirrwiller joue un rôle religieux important dans la région. Une charte de 840 rédigée par un moine bénédictin de l’abbaye de Wissembourg fait mention d’une église à KIRIHVILARI, reçue en donation par la communauté religieuse. Malgré cette première mention au IXe siècle, l’église semble avoir été édifiée dès le VIIe siècle à l’emplacement de l’actuelle église protestante.

Cette église primitive a été construite vers 650 par des paysans libres originaires de tous les villages alentour pour qu’ils puissent y communier. Il s’agissait vraisemblablement d’une construction en bois et en pisé couverte de chaume. Le cimetière devait se trouver accolé à l’église paroissiale, à l’endroit où il se trouvait encore jusqu’à son déplacement dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Tout au long du Moyen Age et jusqu’à la Réforme protestante du XVIe siècle, Kirrwiller reste une paroisse importante au niveau locale et une église-mère dont dépendaient six filiales : Bosselshausen, Buswiller, Issenhausen, Lixhausen, Obermodern, Ringendorf et Schalkendorf.

La Réforme est introduite à Kirrwiller dès le mois de mars 1545 avec l’arrivée du pasteur Christophe Söll envoyé par le réformateur strasbourgeois Martin Bucer. Progressivement, la Réforme s’installe et le catholicisme disparaît complètement de la commune pour plus d’un siècle. En 1573 le comte fait paraître une nouvelle ordonnance ecclésiastique qui affirme véritablement l’identité luthérienne du comté de Hanau-Lichtenberg qui constitue l’une des caractéristiques essentielles de ce territoire pour de nombreux siècles.

En 1613, l’église est reconstruite en pierre, c’est alors une église gothique surmontée d’un toit à deux pans et d’un clocher en bâtière, dont les fondations furent redécouvertes lors de travaux en 1914.

Après la guerre de 30 ans et les traités de Westphalie en 1648, Louis XIV s’engage à garantir les libertés religieuses des protestants vivant dans les territoires qu’il annexe progressivement au royaume de France. Suite à la chute démographique liée à la guerre de 30 ans et une politique favorable aux catholiques menée par le roi, les premiers catholiques s’installent à Kirrwiller en 1671, des sauniers originaires de Lorraine. A partir de 1690 les cérémonies sont célébrées à l’église paroissiale saint Martin. Cette situation résulte de l’introduction du simultaneum en 1685 ou 1686. Le roi permet ainsi aux catholiques d’utiliser le chœur de l’église paroissiale.

En 1730 l’église est en mauvais état mais ce n’est qu’en 1777 que les travaux débutent avec la destruction de l’église. La reconstruction est achevée en 1780. Le clocher est à nouveau détruit en 1788 et reconstruit fin 1790. A la fin du simultaneum la décision est prise de reconstruire la nef. Les travaux commencent en 1914 et son inauguration a lieu le 22 août 1922.

Écoutez cet habitant vous parler de la coexistence des catholiques et protestants au sein du village, qui est l'une des caractéristiques de Kirrwiller :

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.