Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
de Office de Tourisme et des Congrè
Carreau Marie-Louise, loge du portier
Carreau Marie-Louise avant 1930
Carreau Marie-Louise vers 1950

Carreau minier Marie-Louise

Crédit : Fonds documentaire Carreau Rodolphe

La loge du portier et l’ancien réfectoire (reconverti en salle de sport) sont des vestiges du carreau Marie-Louise, qui doit son nom à l’épouse de Joseph Vogt, l’un des découvreurs de la potasse d'Alsace.

Les deux puits de la mine (Marie et Marie-Louise) ont été foncés en 1913, à une profondeur comprise entre 600 et 700m. Après la mise en service du puits Staffelfelden en 1972, la mine Marie-Louise est devenue l'une des plus productives de l’ensemble du bassin potassique alsacien (plus de 86 millions de tonnes de minerai brut ont été extraites). Cependant, à partir de 1975, l’activité a baissé progressivement jusqu’à la fermeture des puits (1998 pour Marie et Marie-Louise, 2001 pour Staffelfelden).

Après la démolition du carreau minier, lancée en 1999, le site a fait l’objet d’un plan de reconversion. La zone Nord, ancien espace de stockage du sel gemme, est investie par un Hélioparc, œuvre d’un investisseur privé : les hangars surmontés de panneaux photovoltaïques sont occupés par des entreprises, créant une centaine d’emplois sur site.
La zone Sud, qui se trouve sur l’ancien carreau proprement dit, connaîtra en 2017 un décollage économique.

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.