Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le mur de moulin à marée

Le mur de moulin à marée

Dans un endroit qui semble prédestiné à cet effet, ce mur massif a probablement été construit, au VI ou VIIème siècle, pour faire tourner des moulins à marée. Il devint par la suite une retenue naturelle pour les poissons, à marée descendante ; témoin cette pêche miraculeuse de sardines en 1938 qui l'ancrera en mur de pêcherie dans la mémoire locale récente.

La légende d'Enora et de St Efflam :
La légende raconte que le roi d'Hibernie (Irlande) et le roi de Bretagne la Grande étaient en guerre depuis de longues années... A la fin, lassés d'une lutte qui apparaissait sans issue, ils firent la paix et, pour mieux sceller leur traité, décidèrent le mariage d'Efflam, fils du roi d'Hibernie et de la douce et pure Enora, fille du roi de Bretagne. Mais Efflam, attiré par Dieu, avait auparavant promis d'aller fonder un monastère en Armorique...
Les cérémonies du mariage furent magnifiques ….mais Efflam, après avoir conclu un pacte de chasteté avec sa jeune épouse, rassembla en secret ses compagnons, leva l'ancre et mit le cap sur l'Armorique...
Les vents et les courants furent favorables. Le jeune prince et ses amis abordèrent au Roch Hirglas (Le Grand Rocher) et établirent leur monastère près d'une source, à l'ouest de la lieue de grève... Enora, elle, toute éplorée résolut de passer à son tour en Armorique pour vivre près de son époux, une vie de solitude, de chasteté et de prières. Après trois jours de navigation, son vaisseau fait de claies d'osier recouvertes de cuir de bœuf, poussé par les vents favorables du noroît et porté par les courants de la Mer Celtique, s'échoua à l'embouchure du Léguer dans une pêcherie qui appartenait au seigneur de la cité.
Enora, renseignée par un homme du lieu, prit la route pour retrouver Efflam. Le Seigneur, quelque peu dérèglé dans ses mœurs, renseigné par l'homme, enfourcha son cheval et s'élança à la poursuite de la jeune princesse. En vain, car une force mystérieuse le tirait en arrière. Plus il jouait des éperons, moins il avançait. Si bien qu'il ne rejoignit Enora qu'à la porte de la cabane d'Efflam. Alors, il tendit le bras pour saisir la jeune femme. Avant qu'il ne l'eût touchée, son bras se paralysa et demeura étendu. Il appuya son autre main contre la paroi de la cabane. Elle y resta collée comme retenue par un aimant.
Les vociférations du seigneur firent venir Efflam qui rompit aussitôt le charme qui neutralisait le « Satyre » . Celui-ci plein de regrets et de contribution, donna aux moines les terres qui leur étaient nécessaires.
La légende raconte qu'Efflam accueillit Enora avec beaucoup de respect mais le pacte de chasteté fut maintenu. Cependant, aux jours de fêtes religieuses, les deux époux se rejoignaient dans la même couche, mais sans se toucher, heureux de pouvoir alors vivre à côte à côte, chastement... Dans l'église de Plestin on voit encore le gisant d'Efflam et la statue d'Enora.

Ploulec'h
Lat : 48.7302Lng : -3.53825
0 m
1 an

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici