Déjà inscrit ? Connectez-vous
Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz
Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz
Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz
Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz
Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz
Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz
Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz
Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz
Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz

Chênaie-charmaies des environs de Bazoches-sur-le-Betz

Crédit : Anémone Sylvie (crédit : CBNBP)

Les boisements des alentours sont peuplés de chênes et de charmes. Les sous-bois abritent de nombreuses espèces végétales dont l'optimum de floraison est le printemps (on parle de plantes vernales).
Quelques espèces sont présentées en point complémentaire.

Les quatre ponts 45210 Bazoches-sur-le-betz
Lat : 48.1365Lng : 2.99043
0 m
2 ans

2 informations complémentaires

Flore des sous-bois

Dans le secteur les espèces qu'il est possible d'observer sont :
- l'Anémone Sylvie (Anemone nemorosa), capable de formé de grand tapis de fleurs blanches, chacune surgissant, à l'instar des autres anémones, d'un verticille de feuilles.
- la Primevère élevée (Primula elatior), aux fleurs jaune soufré inodores (contrairement au Coucou jaune). Les feuilles sont comestibles et ont une saveur piquante.
- la Scille à deux feuilles (Scilla bifolia), petite jacinthe bleue pouvant former de grands tapis.
- le Lierre terrestre (Glechoma hederacea), se reconnait sans peine grâce à son odeur bien caractéristique, à ses tiges rampantes, à ses feuilles rondes et à ses fleurs violettes. Il est mellifère, connu pour soigner les toux, il fait partie des quelques 150 plantes sauvages dont la vente n'est pas réservée qu'aux pharmaciens. Il était même utilisé pour aromatiser la bière autrefois.
- le Lamier jaune (Lamium galeobdolon) est une espèce d'ombre, que l'on ne retrouve qu'en sous-bois. Ses fleurs jaunes disposées en cercles autour de la tige éliminent tout risque de confusion.
- le Sceau de Salomon (Polygonatum multiflorum) se présente sous la forme d'une tige arquée sur laquelle s'insèrent des feuilles de manière alterne. A l'aisselle de chaque feuille, pendent d'avril à juin des clochettes blanches groupées par 3 à 5, qui donnent ensuite des baies bleu foncé toxiques.

Le Fragon épineux (Ruscus aculeatus) et les Groseilliers rouge (Ribes rubrum) ou à maquereaux (R. uva-crispa) sont des arbustes de ces sous-bois.
Le Fragon possède de fausses feuilles piquantes (les cladodes) sur lesquelles se développent les fleurs qui donneront ensuite des baies rouges toxiques.
Les deux groseilliers diffèrent entre eux par la présence ou non d'épines (le groseillier à maquereaux possèdent des épines à trois pointes) et par leurs fruits. Ils sont toutefois tout deux comestibles.

Un partenariat CD45/CBNBP pour améliorer et promouvoir la connaissance de la flore du département du Loiret

Dans le but de valoriser et de mieux prendre en compte la flore des sentiers de randonnées et plus largement celle du département, un partenariat s'est constitué entre le Conseil départemental du Loiret et la délégation Centre-Val de Loire du Conservatoire botanique national du Bassin parisien.
Ces deux structures travaillent depuis de nombreuses années en étroite collaboration afin d'allier entretien des routes et protection de la flore des emprises vertes, et plus récemment sur les sentiers de randonnée. L'objectif de ce dernier axe est, entre autres, de souligner auprès des promeneurs les richesses botaniques que recèlent les nombreux circuits qui parsèment le département.

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.