Déjà inscrit ? Connectez-vous
Aperçu floristique de l'étang de la noue Mazone
Aperçu floristique de l'étang de la noue Mazone
Aperçu floristique de l'étang de la noue Mazone
Aperçu floristique de l'étang de la noue Mazone
Aperçu floristique de l'étang de la noue Mazone
Aperçu floristique de l'étang de la noue Mazone
Aperçu floristique de l'étang de la noue Mazone

Aperçu floristique de l'étang de la noue Mazone

Crédit : Roseau commun (crédit : CBNBP)

Ce grand étang a la particularité de posséder un grand nombre d'habitats floristiques (tapis de végétaux aquatiques divers, roselières, gazons des bordures de plans d'eau, etc.). Les points complémentaires abordent certains de ces habitats et leurs espèces constituantes.
Beaucoup d'oiseaux (site d'hivernage de canards et limicoles) et d'insectes (Caloptéryx vierge, Epithèque bimaculée) y trouvent une halte ou un abri.

Infos techniques

Balade de Grignon
45260 Coudroy
Lat : 47.913365Lng : 2.4378061
0 m
1 an

3 informations complémentaires

Les Utriculaires

Les fossés à proximité de l'étang abritent des populations d'Utriculaires (Utricularia australis et U. minor). Ces plantes aquatiques ne sont pas enracinées et flottent librement entre deux eaux. Les feuilles très découpées sont pourvues de petits appendices : les utricules, qui leur servent à capturer et digérer des micro-organismes. En surface, entre juin et septembre, des hampes florales maintiennent hors de l'eau les fleurs jaune d'or tachées d'orange de l'Utriculaire australe et jaune pâle de la Petite Utriculaire.

La Roselière

Le Roseau (Phragmites australis) possède divers atouts qui lui permettent de conquérir les bords d'étang :
- une forte capacité de croissance (il peut mesurer plusieurs mètres de haut, gênant les espèces plus petites qui veulent aussi profiter au maximum de la lumière du Soleil) ;
- de nombreuses graines pourvues de soies pour mieux coloniser les secteurs avoisinants grâce au vent qui les emportent assez loin ;
- de puissants rhizomes (racines horizontales) qui lui permettent de produire des clones tout autour de lui ;
- et la production de substances nocives pour les autres végétaux (on parle d'allélopathie).

Quelques espèces parviennent toutefois à lui résister comme la Lysimaque vulgaire (Lysimachia vulgaris), la Salicaire (Lythrum salicaria) ou l'Épiaire des marais (Stachys palustris).

Si les autres plantes ne l'apprécient guère, nombreux sont les animaux pour qui la roselière est une source de nourriture et un abri efficace.

Un partenariat CD45/CBNBP pour améliorer et promouvoir la connaissance de la flore du département du Loiret

Dans le but de valoriser et de mieux prendre en compte la flore des sentiers de randonnées et plus largement celle du département, un partenariat s'est constitué entre le Conseil départemental du Loiret et la délégation Centre-Val de Loire du Conservatoire botanique national du Bassin parisien.
Ces deux structures travaillent depuis de nombreuses années en étroite collaboration afin d'allier entretien des routes et protection de la flore des emprises vertes, et plus récemment sur les sentiers de randonnée. L'objectif de ce dernier axe est, entre autres, de souligner auprès des promeneurs les richesses botaniques que recèlent les nombreux circuits qui parsèment le département.

Les Storyguides à proximité

Les hébergements à proximité

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.