Déjà inscrit ? Connectez-vous
LA DESTROUSSE - LA MINE EN TEMPS DE GUERRE

LA DESTROUSSE - LA MINE EN TEMPS DE GUERRE

La mine, un foyer de résistance

Sous la 1ère guerre mondiale, la mine est prioritaire car nécessaire à la défense nationale. Ainsi, beaucoup de mineurs sont mobilisés mais restent sur place pour l’extraction du charbon qui est placée sous le contrôle de l’Etat. Durant cette période, il y aura peu de mouvements de grève car les mineurs étaient menacés d’être envoyés au front s’ils montraient trop d’agitation. Lors du 2d conflit, la production est dédiée à alimenter l’Allemagne nazie. Les mineurs voient leurs conditions de travail se dégrader et sont contraints de se plier à un rythme intensif sous peine d’être envoyés en Allemagne. La mine
devient alors un foyer de résistance. Plusieurs actions de résistance se forment dans le bassin minier allant du ralentissement volontaire de la production au sabotage d’équipements. Le sabotage des rails sur lesquels se déplaçait « la Grosse Bertha » fut organisé par un groupe de résistants de la Bouilladisse mené par Léon Rebuffat, avec l’aide d’un mineur-artificier destroussien, Joseph Pedrogno et de Marcel
Garcia qui empêchèrent les tirs du canon sur Toulon.

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.