Déjà inscrit ? Connectez-vous
La Cité Chapeauville ou Cité du Bernalmont
La Cité Chapeauville ou Cité du Bernalmont
La Cité Chapeauville ou Cité du Bernalmont
La Cité Chapeauville ou Cité du Bernalmont
La Cité Chapeauville ou Cité du Bernalmont

La Cité Chapeauville ou Cité du Bernalmont

A l’entrée supérieure de la rue Renardy, nous découvrons un ensemble de logements. Au premier coup d’œil, on croit se trouver face à des maisons traditionnelles des faubourgs ouvriers de Liège : maisons mitoyennes, façades en briques, toits en pente, jardinets… Mais certains détails comme les toits en zinc ou châssis rose, ainsi que la conception d’ensemble du complexe traduisent un modèle d’urbanisation particulier des années 1980. En fait, il s’agit d’un groupe de logements publics conçu en prenant le contrepied des cités modernistes avec barres et tour, pour revenir à des typologies plus traditionnelles. Respectant le relief préexistant, les constructions s’organisent à l’image d’un village autour d’un réseau complexe de ruelles, placettes et escaliers…. On a finalement peine à croire qu’il n’y a que 39 logements dans ce petit labyrinthe où il est agréable de se perdre, tant chaque recoin génère une image pittoresque différente. La création du garage collectif, dont l’entrée peut être aperçue rue Renardy, a par ailleurs permis de réserver tous les espaces en surface pour les piétons. Intérieur de la Cité Chapeauville Adresse : rue Chapeauville ou rue du Haut Pavé n°4 Au milieu de la place de la cité trône une étrange sculpture en métal blanc… Cet élément a une fonction toute pratique, puisque c’est la cheminée du système de chauffage, qui été délibérément implantée à cet endroit, avec un design particulier, pour servir de point de repère au nouveau quartier. Du côté de la rue du Haut Pavé, une inscription taillée dans un gros bloc de calcaire nous apprend que c’est en 1982 qu’a été posée la première pierre de la Cité du Bernalmont, conçue pour la Société de Développement Régional de Wallonie par les architectes René Greisch et Pierre Arnould. Ce dernier habite toujours dans la cité où il aborde volontiers les promeneurs égarés pour leur raconter des anecdotes sur la conception de son chef d’oeuvre. La cité de la rue Chapeauville ne devait être que le début d’un quartier beaucoup plus vaste, mais l’expérience pilote n’aura pas de suite, un moratoire ayant à cette époque bloqué la construction de logements publics en Wallonie pour de nombreuses années…

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.