Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
Suivre
boulevard de la République
41300 Salbris
02 54 97 22 27
http://sologne-tourisme.fr
contact@tourisme-solognedesrivieres.fr
Chapelle Saint-Genou à Selles-Saint-Denis
Chapelle Saint-Genou à Selles-Saint-Denis
Chapelle Saint-Genou à Selles-Saint-Denis
Chapelle Saint-Genou à Selles-Saint-Denis
Chapelle Saint-Genou à Selles-Saint-Denis

Chapelle Saint-Genou à Selles-Saint-Denis

Crédit : Karen Blondel

La Chapelle Saint-Genou fin du XVe siècle(MH) :
- À l’entrée de la chapelle, des fonts-baptismaux qui permettaient aux enfants d’être baptisés avant d’y pénétrer.
- La nef, du début du XVe siècle est rectangulaire. La façade ouest est renforcée par deux contreforts placés de part et d’autre de la porte principale.
- À l’extrémité de la nef, sur la poutre de gloire, un crucifix en bois accompagné d’une statue de la Vierge et d’une statue de saint Jean, toutes les deux en bois. « Groupe sculpté exécuté au XVe siècle, à l’exception du Christ en croix qui peut avoir été réalisé au XVIIe siècle ou au XIXe siècle (?) ». Classé MH.
- Le transept et le chœur terminé par une abside à trois pans, ont été élevés à la fin du XVe siècle.
- Le transept est accosté de deux chapelles rectangulaires. La clef de voûte de la chapelle nord, dédiée à la Vierge est ornée d’un ange portant un écusson décoré de trois poissons (symboles du ralliement des premiers chrétiens et de la Trinité).
- Dans le bras nord du transept, une statue en pierre polychromée de saint Fiacre, patron des jardiniers, du XVIe siècle et inscrite au titre d’objet.
- L’abside est éclairée par trois grandes baies de même style. La clef de voûte de la première travée est décorée d’un médaillon dans lequel figure un infirme s’appuyant sur des béquilles. Cette sculpture fait allusion aux pèlerins qui venaient à la chapelle Saint-Genou dans l’espoir de guérir des rhumatismes, des maux de genou. La clef de voûte de l’arc limitant l’abside est décorée d’un ange appuyé sur ses coudes, et qui regarde l’intérieur du sanctuaire.
- On remarque dans le fond du chœur, et à l’extérieur, une petite ouverture rectangulaire (maintenant bouchée). Elle permettait au prêtre qui y passait la main de pouvoir donner la communion aux lépreux venant en pèlerinage. On y trouve également, sur le maître-autel, une statue en pierre de saint Genou (inscrite au titre d’objet), probablement de la fin du XVe siècle, maladroitement repeinte.
- Le vitrail (MH) d’axe du chœur fut réalisé au XVIe siècle puis restauré au XXe siècle. Il est composé de quatre panneaux.
A gauche : la crucifixion. A droite, une scène relative à saint Genou
Sous ce panneau, un écusson aux armes de la famille d’Estampes, Seigneur de la Ferté-Imbault et le collier de l’ordre de saint Esprit.
Sur le panneau voisin, une femme nimbée, vêtue de bleu et de rouge représente la Sainte Vierge.
- Les ronds peints en bleu cerclés de rouge ne sont pas un chemin de croix mais des croix de consécration, signe de la consécration du bâtiment au culte. Ils étaient au nombre de 12 et portaient au centre un support de bougie disparu.

Mais le plus remarquable se situe au niveau des 35 peintures murales** (MH), datant de la fin du XVe siècle (plus vraisemblablement des premières années du XVIe siècle), qui retracent la vie de saint Genou.
« Ces peintures recouvrent les deux murs latéraux de la nef non voûtée et le revers du mur de façade. A 2m30 du sol, environ, elles forment une bande continue de 1 mètre de hauteur. Les scènes garnissent des surfaces rectangulaires plus hautes que larges, aux angles supérieurs légèrement arrondis. D’étroites bandes jaune clair les séparent les unes des autres. Chacune d’entre elles était accompagnée d’une légende peinte en-dessous, en caractères gothiques. Ces légendes ont malheureusement disparu presque totalement. La conservation de ces peintures est médiocre. Beaucoup de figures semblent avoir été systématiquement détériorées avec un instrument pointu qui a perforé l’enduit sur lequel elles sont appliquées. De plus, elles ont eu à souffrir d’un badigeonnage qui les a fort endommagées. »
Frédéric Lesueur - 1969

La série commence sur le mur nord, en partant de l’angle nord ouest près de la porte d’entrée : mariage des parents de saint Genou, Genitus et Aclia prient pour avoir un fils, naissance de saint Genou, baptême de saint Genou, instruction de saint Genou, présentation au pape, mort d’Aclia, funérailles d’Aclia (?), scène obscure, saint Genou se prépare à l’épiscopat, saint Genou reçoit la consécration pontificale, saint Genou et Genitus sont envoyés en mission, saint Genou prêche, scène totalement détruite, scène illisible, Dioscurus, préfet de Cahors et sa femme, saint Genou devant Dioscurus, saint Genou et Genitus en prison, résurrection du fils de Dioscurus, conversion de Dioscurus et de sa famille, fondation de l’église de la "Civitas Geturnicensis", construction d’une église, départ pour le Berry, au pays des démons, construction de l’église Saint-Pierre, maladie de Genitus,
Revers du mur occidental : mort de Genitus, funérailles de Genitus, inhumation de Genitus, scène illisible, saint Genou prêche en Berry, mort de saint Genou, ensevelissement de saint Genou
À gauche de la fenêtre de la façade, au dessus de la scène 29 : funérailles de saint Genou
À droite de la fenêtre de la façade, au dessus de la scène 31 : miracles de saint Genou

Des feuillets explicatifs et plus détaillés concernant cette fresque sont à votre disposition dans la chapelle.

1 informations complémentaires

Horaires et références

Chapelle ouverte de 10h à 17h
Visite libre

Toutes les références bibliographiques : http://fr.calameo.com/books/001223007e03bba67d88f

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.