Déjà inscrit ? Connectez-vous
La Batte
La Batte

La Batte

En wallon, le terme bate désigne une digue faite de pieux. À Liège, le long de la Meuse et de l’Ourthe, diverses bates avaient été aménagées, soit pour améliorer la voirie en bordure des fleuves, soit pour mettre des terrains à l’abri des débordements du fleuve. Cette partie fut toujours appelée So l’ bate, « sur la digue » ou « sur le quai ». L’appellation officielle qu’on lui confère au 19e siècle, Quai de la batte, apparait donc comme redondante puisqu’on devrait la traduire « Quai du quai ». On peut y trouver la preuve que le terme n’était plus utilisé au 19e siècle que comme lieu-dit. Dès le 16e siècle, le lieu est propice au commerce. On y accueille toutes sortes de marchés, avant que ce soit finalement le lieu officiel du marché dominical. Aujourd’hui, le marché de la Batte est l’un des plus anciens et des plus grands marchés de Belgique. Autrefois, on y trouvait des étalagistes de tous types, ainsi que des chanteurs populaires et des charlatans qui y vendaient leur camelote. Des concours de pinsons s’y tenaient encore au début du 20e siècle. Les cris d’animaux se mêlaient aux cris des rues des marchands. Aujourd’hui, même si de nombreux types de commerces ont quitté la Batte, il conserve malgré tout une grande diversité et cette ambiance toute particulière.

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.