Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
de Elan cyclotouriste de Champs-sur-Marne et Guerre 14-18
Cimetière allemand du Baërenstall - LE LINGE

Cimetière allemand du Baërenstall - LE LINGE

Projet d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco des Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre Mondiale

Secteur mémoriel du Linge

Le site du Linge, éperon rocheux des Vosges, à 1 000 m d’altitude, comprend 2 cimetières distincts : la nécropole nationale française du Wettstein et le cimetière allemand d’Hohrod-Bärenstall.

Les brefs mais violents combats qui ont lieu sur cette portion du front d’à peine 2 km, ont fait 17000 victimes françaises et allemandes. Le site a été surnommé par F. Tisserand, le « Tombeau des chasseurs » car nombre de ces soldats sont restés ensevelis sur place, comme en attestent les corps retrouvés ponctuellement encore aujourd’hui. C’est une des motivations du classement d’une partie du champ de bataille au titre des monuments historiques dès 1921.

Alors que la crête du Linge est éloignée des cols et des axes importants, donc sans réel enjeu géostratégique, les chasseurs alpins y ont été mobilisés par le commandement français pour déborder par les hauts l’adversaire. Ainsi entre le 20 juillet et le 15 octobre 1915, les assauts français vont se succéder dans une volonté de reconquête du territoire, entrecoupés par les vagues de contre-attaques allemandes. L’ampleur des aménagements et l’énorme avantage naturel de la défense allemande installée et fortifiée depuis février 1915 ne laissent que peu de chance aux assaillants. Néanmoins les forces s’équilibrent et le front se fige fin 1915, dans une proximité forte de seulement quelques mètres parfois.

Dans le cimetière du Wettstein se dresse dès 1915 une croix formée de troncs d’arbres abattus par des obus. Elle sera remplacée par une croix commémorative en granit arborant le mot « PAX», au pied de laquelle se trouve une sculpture de chasseur alpin agonisant et lâchant son fusil, un message qui prend tout son sens dans ce lieu mémoriel mais qui en 1939, année de son inauguration, s’est avéré quelque peu décalé à la veille de la seconde guerre mondiale.

Sur l’autre versant, le mémorial pyramidal du cimetière originel allemand d’Hohrod-Bärenstall, lui répond, érigé en l’honneur des bataillons allemands. Ce cimetière a été déplacé, recréé et agrandi par les autorités françaises, dans les années 20, de l’autre côté de la route.

En 1958, bien avant la convention conclue entre la France et l’Allemagne en 1966, un groupe de jeunes Allemands venus du Bade-Wurtemberg, réalise des travaux dans ce cimetière. Les années suivantes, de jeunes Français proposent spontanément leur aide. Cette expérience concluante illustre la volonté de « réconciliation par-dessus les tombes » portée par le Volksbundes Deutsche Kriegsgräberfürsorge (VDK). Depuis 1962 également, des cérémonies commémoratives franco-allemandes ont lieu autour de deux temps forts au cimetière du Wettstein et au cimetière d’Hohrod-Bärenstall.

Les vestiges du champ de bataille du Linge sont sortis de la confidentialité en 1968 par la volonté de Colmariens. Au cœur du site, le Mémorial du Linge et son champ de bataille confiné illustrent et complètent la compréhension que peut avoir le visiteur. Constitué de souvenirs et témoignages, d’objets français et allemands trouvés sur place, il est devenu le 1er site musée consacré à la Grande Guerre visité en Alsace et accueille chaque année d’avril à novembre près de 50 000 visiteurs dont 6000 scolaires. Il vient de faire l’objet d’importants travaux d’extension.

Point d'intérêt décrit par Pascal G.
V1.0 mars 2016

source :
www.paysages-et-sites-de-memoire.fr/site/le-linge/

Infos techniques


68370 Orbey
Lat : 48.0792Lng : 7.14416
0 m
3 ans

Les Storyguides à proximité

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.