Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
de Elan cyclotouriste de Champs-sur-Marne et Guerre 14-18
6 - Ors Communal Cemetery

6 - Ors Communal Cemetery

Dans le cimetière communal d’Ors, l’entrée du carré militaire est facilement repérable avec sa grande croix blanche portant l’épée de Saint Georges pointant vers le sol en signe de deuil.
Presque tous les soldats qui y reposent ont été tué le 4 novembre 1918 dans les différents combats sur le Canal.

Parmi ceux-ci, le soldat poète Wilfred Owen repose dans la troisième tombe de la dernière rangée. L’histoire familiale des Owen retient que c’est le 11 novembre 1918, au moment où toutes les cloches de Grande-Bretagne retentissaient pour annoncer l’Armistice, que Susan Owen a reçu le télégramme fatidique annonçant la mort de son fils.

Choisie par sa mère, l’épitaphe gravée sur la stèle de la tombe d’Owen est un extrait de son poème The End (la Fin), légèrement modifié pour devenir message d’espoir :

« La vie renaîtra-t-elle dans ces corps-là ? En vérité
Elle frappera toute mort de nullité ».

Un autre élément remarquable de ce cimetière est la tombe isolée tout à fait à droite.
C’est celle du Colonel James Marshall, qui, suite à son repérage du terrain, avait prévenu que l’opération de franchissement du canal serait très difficile.
Surnommé « le terrible major aux dix blessures », il succombe ce même 4 novembre 1918. Pour son courage lors de cette opération, le Colonel Marshall se verra décerner à titre posthume la Victoria Cross, la plus haute distinction militaire britannique. Cette même Victoria Cross qui est gravée en lieu et place de la croix chrétienne sur la stèle de sa tombe.

Entre la tombe de Marshall et celle d’Owen, dans la même rangée, se trouve celle d’un autre récipiendaire de la Victoria Cross, le Second Lieutenant James Kirk qui a vaillamment tenté de protéger la construction de la passerelle sur le canal en servant sa mitrailleuse, juché sur un radeau de fortune.

Chaque 4 novembre, le cimetière devient le lieu de rassemblement des habitants d’Ors pour un hommage au poète-soldat Wilfred Owen et à ses camarades tombés dans les combats du Canal.

De son vivant, Owen n’a publié que 4 poèmes. Ce n’est véritablement qu’après la guerre, sous l’impulsion de Siegfried Sassoon et du poète Edmund Blunden, que le génie d’Owen sera publiquement reconnu en Grande-Bretagne.

Owen devient alors l’un des grands noms d’un mouvement, la War Poetry (Poésie de Guerre), qui regroupe les compositions de ces soldats qui ont trouvé dans la poésie une façon de témoigner de leur expérience au cours de la Grande Guerre.

Le 11 novembre 1985, la nation britannique a rendu un hommage solennel à ces Poètes de Guerre en dévoilant un mémorial dans le Poets’ Corner (Coin des Poètes) de l’Abbaye de Westminster à Londres où repose également le Soldat Inconnu britannique.

Crédits images : Édouard Roose / Édouard Roose / Édouard Roose / Édouard Roose

En savoir plus sur cette étape
http://www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/les-chemins/la-guerre-de-mouvement-et-la-premiere-occupation-allemande/ors-communal-cemetery.html

1 D r de la louviere 59360 Ors
Lat : 50.1032Lng : 3.62877
0 m
2 ans

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.