Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
de Elan cyclotouriste de Champs-sur-Marne et Guerre 14-18
1 - Maison Forestière Wilfred Owen

1 - Maison Forestière Wilfred Owen

«Très chère Mère,

L’endroit d’où je t’écris à présent, je l’appellerai « la cave enfumée de la Maison forestière » … ».

C’est ainsi que commence une lettre datée du 31 octobre 1918 adressée à sa mère par le Second Lieutenant Wilfred Owen, attaché au Manchester Regiment. C’est effectivement dans la cave de cette maison de gardes forestiers du Bois-l’Évêque que Wilfred Owen trouve abri avec l’état-major de sa compagnie. Le 4 novembre, celle-ci est appelée à franchir le canal traversant le village d’Ors au-delà duquel se sont retranchées des unités de l’armée allemande en plein repli.

Né à Oswestry dans le Shropshire en 1893, Wilfred Edward Salter Owen enseigne l’anglais à Bordeaux quand la Grande Guerre éclate. Il s’engage dans l’armée en octobre 1915 et, après formation, il rejoint le front de la Somme en janvier 1917. Gravement traumatisé par une explosion, Owen est évacué vers l’hôpital de Craiglockhart en Écosse, où il rencontre le poète Siegfried Sassoon, officier comme lui, héros décoré, et auteur d’une tonitruante déclaration pacifiste. Cette nouvelle amitié avec Sassoon révèle rapidement le génie poétique d’Owen. C’est durant sa convalescence en Écosse qu’Owen compose certains de ses poèmes majeurs tels Anthem for Doomed Youth (Ode pour une Jeunesse perdue), Dulce et Decorum est, Futility (Futilité) et Strange Meeting (Étrange rencontre).

Fin août 1918, Owen repart pour le front et participe à l’offensive des Cent Jours qui conduira les Alliés à la victoire finale. La lettre écrite à l’abri de la Maison Forestière d’Ors sera sa dernière.

Inaugurée en 2011, la Maison Forestière Wilfred Owen est, dans sa configuration actuelle, une œuvre de l’artiste plasticien britannique Simon Patterson. En transformant ainsi la Maison Forestière avec l’aide de l’architecte Jean-Christophe Denise, l’artiste a voulu révéler la force poétique d’Owen et montrer l’actualité permanente de la création artistique témoignant des horreurs de la Guerre. Accessible par la rampe circulaire extérieure, la cave de la Maison a été laissée intacte. À la lecture de la dernière lettre d’Owen à sa mère, l’ambiance humide de « la cave enfumée de la Maison Forestière » y est ainsi toujours perceptible.

Crédits images : Jacky Duminy / Rémi Vimont / Rémi Vimont

59360 Ors
Lat : 50.115Lng : 3.62309
0 m
2 ans

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.