Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
de Elan cyclotouriste de Champs-sur-Marne et Guerre 14-18
6 - Lieu Historique National du Canada de la Crête-de-Vimy

6 - Lieu Historique National du Canada de la Crête-de-Vimy

Dès le mois de janvier 1917, le commandement canadien reçoit l’objectif de s’emparer de la crête de Vimy. Quelques semaines plus tard, quatre divisions canadiennes sont alignées sur une ligne de front s’étirant du nord du village d’Ecurie à Souchez. La préparation de cette offensive fait l’objet d’un plan très rigoureux. L’attaque, précédée d’une intense préparation d’artillerie, est lancée au matin du 9 avril 1917. Elle se déroule presque conformément aux plans pour les 1re, 2e et 3e divisions qui atteignent leur objectif final en milieu d’après-midi. Au nord de l’offensive, la 4e division qui est chargée de s’emparer de l’extrémité Nord de la crête (côte 145, surnommée « The Pimple »), se heurte à une résistance beaucoup plus importante. La capture du « Pimple » le 12 avril, au prix de l’envoi massif de renforts, marque toutefois la conquête définitive de la ligne de crête de Vimy. Au cours de la période du 9 au 14 avril 1917, cette importante victoire aura néanmoins coûté la perte de 10 600 hommes tués ou blessés. La conquête de la crête de Vimy constitue un événement majeur dans l’histoire de la nation canadienne.

De nos jours, le parc commémoratif canadien de Vimy s’étend sur plus de 100 hectares reboisés de pins et d’érables. La France a concédé à perpétuité cet espace au Canada en 1922. Le terrain, classé en zone rouge, a conservé les stigmates du conflit. Quelques tranchées ont été préservées et aménagées. Elles restituent la proximité entre les lignes canadiennes et allemandes. L’élément le plus impressionnant du parc demeure toutefois l’immense mémorial rendant hommage aux 60 000 Canadiens tombés durant la Grande Guerre. Les deux colonnes jumelles, hautes de 35 mètres, ont été érigées à l’emplacement de la côte 145. L’endroit offre un point de vue spectaculaire sur le bassin minier. La construction du monument a duré onze ans. Imaginé par Walter Seymour ALLWARD, le Mémorial intègre plusieurs sculptures dont celle d’une femme, symbolisant le Canada, qui pleure ses fils disparus. Les noms de 11 285 soldats canadiens, tués en France durant la Première Guerre mondiale et dont les corps n’ont pas été retrouvés, sont inscrits sur le socle du monument.

Une portion du Grange Tunnel est ouverte au public sous la conduite de guides canadiens. Un centre d’interprétation permet d’aborder l’histoire de la bataille.



Télécharger le document associé n° 1
www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/uploads/media/Depliant-Vimy-FRANCAIS.pdf

En savoir plus sur cette étape
www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/les-chemins/le-front/lieu-historique-national-du-canada-de-la-crete-de-vimy.html

Infos techniques


62580 Givenchy-en-gohelle
Lat : 50.3793Lng : 2.7699
0 m
1 an

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.