Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
de Elan cyclotouriste de Champs-sur-Marne et Guerre 14-18
15-Haumont près Samogneux

15-Haumont près Samogneux

15-Haumont près Samogneux

Avant même d’être un village, Haumont près Samogneux, était d’abord un lieu de célébration gaulois du Dieu Soleil par l’intermédiaire d’un autel élevé au 1er siècle de notre ère sur ses hauteurs.
Par la suite, l’armée romaine y établit un camp retranché.

Vers la fin de la guerre de trente ans qui opposait catholiques et protestants, le village se retrouve totalement ruiné par les incessants passages de troupes rançonnant et allant jusqu’à torturer les habitants incapables de les satisfaire.
De 300 habitants en 1850, sa population est passée à 139 en 1914.

Celle-ci est évacuée peu après le début de la guerre, du fait de sa situation très au Nord, trop proche du Front s’étant stabilisé à quelques km de lui, grâce au succès de la Bataille de la Marne.
Il essuie néanmoins un premier bombardement le 7 février 1915 qui endommage une partie de son église.

Mais celui-ci fut sans commune mesure avec celui qu’il subira un an plus tard, le 20 février 1916, au tout début de la grande offensive allemande sur Verdun.
Le 22 février 1916, la vaillante défense du village par le 362e régiment d’infanterie oblige les troupes d’assaut allemandes à se replier…

Ce bref répit pour les poilus se solde par le déferlement d’une pluie de fer et de feu lancée par la puissante artillerie allemande.
Pendant ce violent bombardement, le village s’effondre littéralement, ensevelissant notamment 80 valeureux poilus sous ses pierres et gravats.

L’avancée allemande sur les lignes françaises permet au village d’être éloigné des combats intensifs se déroulant plus au sud jusqu’au mois d’octobre 1918 qui voit la poussée offensive de l’armée française revenir dans son secteur.

Ses ruines, sont en effet reprises le 8 octobre 1918, par le 67e régiment d’infanterie et les 66e et 68e bataillons de tirailleurs sénégalais, soit un peu plus d’un mois avant la fin des hostilités.

Entre les deux guerres, Haumont près Samogneux est décrété, en 1919, « village détruit », dont le statut unique est partagé par huit autres villages de Meuse.

Le 15 mars 1921, il est cité à l’ordre de l’armée pour marquer la reconnaissance de la Nation pour le sacrifice suprême de la commune.

Le 28 août 1928, son monument aux morts est inauguré et en 1932, sa chapelle-abri Saint Nicolas est construite puis meublée et décorée en 1933, prouvant ainsi la volonté de ses anciens habitants, les « Sachots », d’en faire un lieu de mémoire respecté.

En 1940, le début de la seconde guerre mondiale revoit se produire de nouveaux combats sur son territoire, au cours de l’inéluctable poussée de l’armée allemande bousculant les quelques troupes françaises encore vaillantes tentant désespérément de la freiner.

L’effet de l’occupation du Pays qui s’en suit voit l’abandon effectif de l’entretien de ce lieu de Mémoire, de 1940 jusqu’à 1968. La nature y reprenant ses droits, la chapelle disparaît même sous la végétation…

Mais en 1971, sous l’impulsion de son maire, Charles Renversez, un gros travail de nettoyage et de restauration est entrepris.
Et désormais, Haumont près Samogneux et les « Sachots » poursuivent chaque année cet indispensable travail de Mémoire, si nécessaire aux futures générations.

A voir :
- La chapelle Saint-Nicolas (peinture en triptyque de Lucien Lantier, représentant le village en 1914, 1915 et 1916) ;
- Le monument aux morts ;
- Vestiges du village.

Haumont près Samogneux
http://tourisme-pays-verdunois.eu/haumont-pres-samogneux/

Infos techniques


55100 Haumont-pres-samogneux
Lat : 49.2724Lng : 5.35146
0 m
3 ans

Les Storyguides à proximité

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.