Déjà inscrit ? Connectez-vous
Eglise de l'Assomption - intérieur

Eglise de l'Assomption - intérieur

Crédit : CC PLPP

Entrez dans cette église dédiée à Notre-Dame de l’Assomption, pour en apprendre davantage sur son histoire. Depuis 1737, c’est une église simultanée, c’est-à-dire qu’elle est partagée entre les catholiques et les protestants. Les conditions requises pour l’établissement d’un simultaneum sont les suivantes : lorsque sept familles catholiques résident dans une commune, le chœur de l’église doit être réservé au culte catholique, la nef est dédiée aux deux cultes.

Avancez dans la nef pour admirer les fresques du chœur, réalisées lorsque l’église était exclusivement catholique au moment de sa construction. Ces fresques à la détrempe du début du XVe siècle figurent parmi les plus anciennes de l’Est de la France. La détrempe est une technique de peinture qui permet des décors d’une grande finesse. Onze scènes sont représentées, leur lecture débute par le centre avec le Couronnement de la Vierge, qui rappelle que cette église lui est dédiée. De part et d’autre, la figuration des quatre évangélistes avec leur attribut respectif. Les autres scènes sont : le Jugement Dernier, l’archange Michel, la tentation d’Adam et Eve, l’Ascension, la Pentecôte et l’arbre de Jessé. Ces fresques sont classées au titre des Monuments Historiques depuis 1969.

Lorsque la Réforme fut introduite au XVIe siècle, les peintures furent dissimulées par une couche de badigeon. En tant que protestant, le comte Georges-Jean de Veldenz ne pouvait tolérer ces représentations de la Vierge Marie et de saints. En 1864, ces fresques sont redécouvertes lors de travaux de restauration. L’enduit qui les a cachées pendant plusieurs siècles a permis leur bonne conservation.

Dans la nef, deux dalles funéraires sont présentes : celle du constructeur d’une partie du château de La Petite Pierre, le comte Georges Jean 1er de Veldenz, mort le 8 avril 1592 ; et celle d’Anne-Elisabeth, épouse du fils de Georges-Jean, Jean-Auguste de Veldenz, décédée le 20 septembre 1609.

Écoutez Jean-Jacques nous parler du simultaneum :

Infos techniques

19-25 Rue du Château
67290 La Petite-Pierre
Lat : 48.8568Lng : 7.31537
0 m
4 ans

Les Storyguides à proximité

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.