Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
Suivre
Place de la République
12140 Entraygues
+33 (0)5 65 44 56 10
http://www.tourisme-entraygues.com/
infos@tourisme-entraygues.com
Le Château
Le Château

Le Château

Crédit : Offce de Tourisme

C’est en 1278 qu’Henri II, comte de Rodez et vicomte de Carlat, frappé par l’avantage que présentait pour la défense du lieu, ce point de passage important, acquit la terre d’Entraygues et entreprit la construction du Château qui se termina en 1282. C’est à la même époque que l’on construisit le Pont d’Olt ; celui de la Truyère étant déjà en service.
Il fit donc bâtir 3 grosses tours séparées, surmontées de créneaux (il est probable que déjà une fortification existait à cet endroit). Avec des corps de bâtiment rectangulaires à 2 étages, l’ensemble formait un magnifique édifice ; ce n’était pas un château de plaisance mais une forteresse militaire, un nid de chevaliers ! La chevalerie occitane était très appréciée alors.
Les tours ne comportaient d’ouverture qu’au-dessus des mâchicoulis. A leur base, 2m d’épaisseur, on ne pouvait pénétrer dans le château que du côté de la ville. Le château était le bâtiment essentiel de l’ensemble fortifié avec les remparts et les treize tours.
Il subit de très nombreux sièges mais se révélait imprenable.
Malheureusement, au cours d’un épisode douloureux des guerres de religions, un capitaine huguenot, qui se nommait « Gentil », serait parvenu, par ruse, à s’emparer du château qu’il assiégeait en vain depuis quelques jours. A cours de munitions, il fit creuser des sapes (tranchées sous un mur pour le renverser). Il fit placer des tonneaux remplis de sables prétendant qu’il s’agissait de poudre ! Les assiégés capitulèrent le 4 septembre 1587.
Le château avait été condamné au rasement en 1604.
Entre 1654 et 1658, le nouveau propriétaire, Henri de Montvallat, fit reconstruire, en partie, le château tel qu’il se présente aujourd’hui. En effet il reste du 13e siècle, l’escalier central, les 2 tours qui ont toutefois été restaurées, par endroits, et une salle voutée au rez-de-chaussée.
Le Château resta la propriété des Montvallat durant plus d’un siècle, jusqu’à la Révolution. Il fut vendu comme bien d’émigré en 1796 à Jean-Joseph Saury, officier de santé.
Par la suite, il changea plusieurs fois de propriétaire. A présent, il appartient à une communauté religieuse diocésaine, les Sœurs de Joseph de Clairvaux et abrite une école primaire privée (l’internat a été transformé en centre d’hébergement).

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.