Déjà inscrit ? Connectez-vous
WORLD IS MINE Découvrez le nouveau site de CIRKWIwim.cirkwi.com
Découvrez WORLD IS MINE : wim.cirkwi.com
Coteau du puy Saint-Jean

Coteau du puy Saint-Jean

Crédit : Office de tourisme Riom Limagne

Retranscription de l'audioguide :

Le coteau du puy Saint-Jean est un site naturel aménagé par le conservatoire des espaces naturels, pour y découvrir la flore locale et profiter du paysage ! Pour y accéder, comptez dix minutes de marche. Descendez le faubourg Saint-Jean sur plusieurs mètres. Montez la première rue qui s’ouvre à gauche, puis bifurquez à droite, rue du Four. A la prochaine patte d’oie, montez le chemin des Côtes en suivant les petits panneaux marqués d’une grappe de raisin. L’entrée du site se trouve environ 300m plus loin, sur votre gauche. Elle est marquée par une barrière en bois aménagée entre deux haies.


Témoignage de Romain Legrand :
« Les conservatoires d’espaces naturels qui interviennent, notamment sur ce site, sont l’un des acteurs de la protection de la nature en France, au même titre que d’autres structures comme les réserves naturelles, les parcs naturels régionaux… En Auvergne, on a la particularité d’avoir un conservatoire, le CEN-Auvergne, qui protège pas mal de sites, plus de 200 parmi les plus rares ou les plus caractéristiques de la région, donc les tourbières, les sources salées, les rivières, les marées et les coteaux secs comme le puy Saint-Jean. Ce coteau, comme vous pouvez le voir, est pas forcément un grand et un haut lieu de la biodiversité de notre région mais c’est surtout sa position géographique et puis sa réhabilitation qui était nécessaire qui ont motivé la commune, propriétaire des lieux et le conservatoire qui était déjà plus ou moins intervenant sur le secteur. Cette intervention a eu lieu au début des années 2000 pour préserver à la fois la biodiversité mais déjà, aussi, le paysage. Tout ça sur un espace qui fait à peu près 3 hectares. Le site était surtout, donc au début des années 2000, assez dégradé car il y avait un surpâturage de chevaux. C’est à partir d’une étude que nous avait demandé la commune qu’on a recensé le patrimoine naturel et on a ciblé ce qu’il fallait faire pour le réhabiliter. Les travaux se sont lancés de 2000 à 2002. On a créé une mare, on a restauré un puits, on a installé des nichoirs, replanté des haies, planté des arbres fruitiers, souhaité remettre du pâturage donc il y a des clôtures et des aménagements qui ont été faits. C’est surtout autour des grands éléments, enfin des éléments les plus forts sur le site. Alors, l’élément le plus fort vous le verrez sur la partie haute, enfin vous l’avez tous vu certainement, c’est le panorama sur la Chaîne des Puys, sur le village médiéval et puis des petits éléments moins évident, ces 4 saules têtards, une vigne et on a essayé de constituer un circuit à l’intérieur de tout ça qui relie chaque point et baliser depuis le village et intégrer aussi un sentier plus large, le sentier de petites randonnées qui parcours la commune d’Artonne. Autour de ce sentier, on a créé une table d’orientation, des panneaux d’accueil, une plaquette était élaborée à l’époque, et puis progressivement ce lieu qui était fermé est devenu un lieu de promenade pour les habitants mais aussi pour les touristes notamment, et bien sûr les écoles les plus proches comme celle d’Artonne. Et puis on organise de temps en temps des animations thématiques. Il y en aura comme chaque année une sur la botanique, une autre sur la taille qui sont organisées régulièrement par le conservatoire. Alors, l’entretien est un peu exemplaire sur ce site, étudié, puisque à l’époque on avait décidé, en lien avec la commune, de réaliser une fauche tardive. Ça permet aux fleurs de s’épanouir et donc de favoriser les insectes notamment. Ça fait comme un labyrinthe, une mosaïque un peu particulière quand on regarde ça vu du ciel. Donc sur le site au niveau du patrimoine naturel, il y a quelques petits éléments assez caractéristiques comme le lucane cerf-volant, qui est un gros scarabée qu’on voit à la fin du printemps et au début de l’été, et puis différents oiseaux comme la caille des blés, qui est un oiseau qui vit dans les hautes herbes, qu’on peut entendre facilement en fin de journée aussi, et puis le rouge queue à front blanc qui est un autre petit oiseau, un passereau qui vit aux abords des villages dans les bocages ou dans les vergers, et puis d’autres animaux, le triton palmé qui vit dans la mare. Pas mal de plantes, bien sûr, puisqu’on a un une centaine de plantes recensées. Et les plantes caractéristiques des coteaux secs, des vignes, des abords de haies comme l’orchis pourpre, l’arum d’Italie, le saule blanc et puis le balmeudier qu’on voit très facilement et que les enfants adorent puisqu’ils récoltent les coussins péteurs avec lesquels ils s’amusent assez facilement. Le conservatoire a intégré ce site au sein d’un réseau de sites protégés au niveau européen qui s’appelle Natura 2000."

Pour continuer la visite d’Artonne, faites demi-tour et revenez aux vestiges de la porte orientale, faubourg Saint-Jean. A la patte d’oie prenez la Grande Rue qui monte légèrement sur la gauche. Avancez sur plusieurs mètres, passez un carrefour et rejoignez la fontaine qui se trouvera sur votre droite, au pied d’un escalier. Passez à la piste 16 pour accéder aux commentaires sur cette fontaine.

1 Rue du Four 63460 Artonne
Lat : 46.002Lng : 3.14944
0 m
3 ans

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.