Déjà inscrit ? Connectez-vous
Eglise Notre-Dame : la Nativité de Benedetto GHIRLANDAIO

Eglise Notre-Dame : la Nativité de Benedetto GHIRLANDAIO

Crédit : Office de Tourisme Riom-Limagne

Retranscription de l'audioguide :

En 1480, Gilbert de Montpensier, Dauphin d’Auvergne, épouse Claire de Gonzague, italienne, fille du Marquis de Mantoue. Au cœur de la Renaissance italienne, le père de Claire de Gonzague joue le rôle de mécène, notamment pour le peintre Mantegna. Une chance pour Aigueperse, qui, sous l’influence de Claire de Gonzague, va s’éveiller avant l’heure à l’art de la Renaissance italienne. Deux tableaux appartenant à la cour en attestent : «La Nativité» de Benedetto GHIRLANDAIO (1490) et «Le Saint Sébastien» d'Andrea MANTEGNA (1480). À l’origine, ils étaient exposés dans la chapelle du palais des Montpensier (la Sainte-Chapelle). La nativité, devant vous, est l’œuvre originale; le Saint Sébastien est au Louvre depuis le début du XXe siècle. et c’est une copie qui le remplace dans l’église.

«La Nativité» de GHIRLANDAIO est une représentation version Renaissance italienne de la naissance de l’enfant Jésus. Elle a la particularité d’être foisonnante car elle accueille nombre de personnages et autant de symboles.
La scène se tient dans une étable. Personnage central, la Vierge est assise et tient sur ses genoux l’enfant Jésus. Elle est vêtue d’une longue jupe bleue et d’un corsage rouge. Sa tête est couverte d’un voile bleu foncé dont la doublure verte est retournée. Son visage est légèrement penché à droite et son regard est baissé vers l’enfant représenté nu. Aux pieds de la Vierge, un crapaud symbolise le Mal que la mère de Jésus écrase. Sa main gauche est tendue vers Joseph, qui se tient donc sur la droite du tableau. Un genou à terre, il salue l’enfant avec respect, une main levée, l’autre sur le cœur.
Deux groupes de huit enfants aux habits colorés entourent la Vierge. À l’arrière, les parties hautes des murs en pierre sont ouvertes. À l’extrémité gauche du tableau, l’âne et le bœuf regardent la scène. Devant eux, un bât est posé sur le sol. Harnachement de l’âne, il prédit la fuite en Égypte. À noter également une paire de sabots qui évoque l’Auvergne.
Appuyés sur le mur du fond, quatre personnages viennent témoigner de la naissance : ce sont probablement les amis de la famille de Montpensier, avec à droite le seul personnage qui ne regarde pas la scène mais le peintre : Ghirlandaio lui-même. Sur un pilier sont accrochées une gourde, une besace et un parchemin fixé en trompe l’œil à l’aide de quatre pastilles de cire. On peut lire l’inscription suivante : « Je, Benedetto Ghirlandaio, Florentin, ai fait de ma main ce tableau l’an 1490, habitant la maison de Monseigneur le Comte de Montpensier, Dauphin d’Auvergne ».
L’homme bien peigné, situé dans l’axe de la Vierge, est probablement le Comte Gilbert de Montpensier, père de l’enfant et commanditaire du tableau. La Vierge peut porter les traits de Claire de Gonzague, son épouse. À travers les ouvertures ménagées dans les murs se dessinent des paysages de la Limagne d’Auvergne, chaîne des Puys et coteaux d’Aigueperse.
L’angle en haut à gauche a été découpé au XIXe siècle, enlevant à notre regard trois autres personnages. Ce tableau a été récemment restauré.
Prenez un moment pour découvrir les détails de l’œuvre dans le carnet de dessins puis rejoignez le tableau suivant. Pour cela, sortez de la chapelle et prenez à droite. Avancez dans le collatéral jusqu’au pilier où le « Saint-Sébastien » d’Andrea Mantegna est accroché.

140 Gr Grande Rue 63260 Aigueperse
Lat : 46.022Lng : 3.2018
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris