Déjà inscrit ? Connectez-vous
Hotel de Ville : le couvent
Hotel de Ville : le couvent

Hotel de Ville : le couvent

Crédit : Office de Tourisme Riom-Limagne

Retranscription de l'audioguide :

L’entrée de l’Hôtel de Ville est marquée par un large portail de bois s’ouvrant sur une cour dans laquelle se trouve l’ancien couvent construit par la Duchesse de Montpensier en 1650. Le portail est encadré de deux pavillons bas. Il est également surmonté d’un beffroi carré en pierre blanche de Chaptuzat, équipé d’une horloge, d’un cadran solaire et de cloches dont nous parlerons plus tard dans la visite. À l’extrémité de chaque pavillon se trouve une fontaine, formée d’un bassin semi circulaire surmonté d’un masque de pierre qui crache un mince filet d’eau. Approchez et faites courir vos mains sur le masque pour en découvrir les contours, puis sur le pourtour du bassin pour en appréhender la forme et les dimensions.

Passez ensuite le portail et avancez d’une dizaine de pas pour vous tenir dans une vaste cour quadrangulaire dont le sol est sablé.

Face à vous se dresse le couvent, imposant bâtiment de quatre niveaux, flanqué de deux petites ailes latérales. Il a beaucoup conservé de son ancien aspect monastique un peu austère, avec ses arcades qui entouraient la cour. Mais les murs résonnent encore des cris des élèves qui suivaient ici l’enseignement des sœurs Ursulines.

En façade du corps principal, deux escaliers en pierre de Volvic d’une dizaine de marches conduisent à une galerie composée des huit grandes arcades en plein cintre correspondant à l’ancien cloître. Soutenues par des piliers carrés, ces arcades forment le rez-de-chaussée surélevé du bâtiment. Huit fenêtres parfaitement alignées à la verticale des arcades rythment les deux étages supérieurs. Dans la toiture, quatre fenêtres en lucarne s’ouvrent sur les combles.
À chaque étage de l’aile droite, deux fois moins grande que la façade, on compte quatre fenêtres ; l’aile gauche, beaucoup plus petite, n’en compte qu’une seule. Ces ailes dissymétriques rappellent qu’un tiers du bâtiment initial fut détruit sous la Révolution pour faire place au beffroi et aux deux pavillons d’entrée.
Au milieu de la façade, se trouve le blason de la ville dont une reproduction vous est proposée dans le carnet de dessins : Trois fleurs de lys jaune sur fond bleu prennent place dans le tiers supérieur du blason. Les deux tiers inférieurs sont occupés par des bandes rayonnantes blanches et rouges. Le centre accueille une fleur de lys surmontée d’une couronne jaune.

153 Gr Grande Rue 63260 Aigueperse
Lat : 46.0239Lng : 3.20376
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris