Déjà inscrit ? Connectez-vous
Vestiges de l'abbaye bénédictine
Vestiges de l'abbaye bénédictine

Vestiges de l'abbaye bénédictine

Crédit : CC PLPP

Graufthal se situe à la confluence de deux cours d’eau : la Zinsel du Sud et le Rehbach, et à la jonction de deux vallées, d’où son nom, Thal signifiant vallée. Entouré de hautes falaises de grès et de forêts, ce site a donné naissance à un carrefour naturel reliant le plateau lorrain à la plaine d’Alsace. En raison de sa localisation, Graufthal a vu passer de nombreux peuples, à différentes périodes de son histoire.

Le site doit son origine et son développement à l’abbaye de bénédictines dont la date de fondation reste incertaine. Certains pensent que c’est Sigibaud, évêque de Metz de 716 à 746 qui fonda l’abbaye de Graufthal. Un document de l’abbaye indique quant à lui un comte de Metz du nom de Richard (964-986). D’autres encore attribuent cette fondation au comte Volmar de Metz au XIIe siècle qui aurait placé la communauté de religieuses sous l’autorité de son frère Théoger, abbé de Saint-Georges en Forêt Noire.
Un premier document, daté de 1126, nous apprend que l’abbaye de bénédictines de Graufthal est placée sous la protection de Saint Gangolph. Au XIIe siècle, l’abbaye s’ouvre à l’influence rhénane et accueille de nombreuses religieuses. En effet, nous savons que vers 1160, la célèbre Hildegarde de Bingen vient à Graufthal. Cette abbesse bénédictine a été élevée au rang de Docteur de l’Eglise par le pape Benoît XVI en 2012. Cette haute reconnaissance témoigne de ses écrits et travaux sur les bienfaits de la nature pour soigner. Au XIIe siècle, Hildegarde de Bingen promulguait déjà des conseils en matière de diététique ! Un de ses conseils phare ? Consommer régulièrement de l’épeautre !

Du XIIIe au XIVe siècle, l’histoire de l’abbaye est moins connue. L’année 1523 marque l’intégration des terres monastiques de Graufthal dans le comté de La Petite Pierre. Suite à la Réforme et à la sécularisation du couvent par les comtes palatins ; c’est-à-dire le passage des biens d’Eglise dans le domaine public, les cinq dernières nonnes se retirent.

Aujourd’hui, seuls quelques vestiges témoignent encore de l’existence de cette abbaye. On peut y voir le souvenir d’une vaste salle voûtée qu’on peut dater de l’époque romane. Des fragments de décors sculptés provenant de colonnes et de chapiteaux ont été retrouvés. De belle qualité, ces éléments de décor sont peut-être le témoin d’une période de prospérité pour l’abbaye au cours du Moyen Age.

Infos techniques

7 Rue des Fontaines Graufthal
67320 Eschbourg
Lat : 48.8197Lng : 7.28094
0 m
4 ans

Les Storyguides à proximité

Les hébergements à proximité

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.