Déjà inscrit ? Connectez-vous
L’hospice d’Harscamp

L’hospice d’Harscamp


L’ensemble forme, avec l’église Notre-Dame, l’ancien couvent des franciscains – devenus Récollets en 1637 –, ordre installé à Namur depuis le XIIIe siècle. Supprimé à la Révolution, le couvent est transformé en hospice, conformément au souhait d’Isabelle d’Harscamp. Cette vocation perdure puisque l’ensemble abrite une maison de retraite.

Les bâtiments conventuels ont été modifiés en 1974, lors de la démolition d’une partie de ceux-ci. Donnant sur le parvis de l’église, l’entrée est matérialisée par l’inscription « Hospice d’Harscamp » qui domine l’avant-corps d’une façade néoclassique en briques et pierre bleue du début du XIXe siècle. Au-delà, les bâtiments sont répartis autour d’un cloître de la fin du XVIIIe siècle où certains vestiges rappellent la fondation de 1224. La partie classée de l’hospice se présente sous la forme d’une longue aile de moellons chaulés, parallèle à la Meuse. Cette façade relativement homogène de la première moitié du XVIIIe siècle déploie ses 27 fenêtres bombées du rez-de-chaussée, parfois modifiées au XIXe siècle, sous autant de baies jadis à meneau. À l’est, sa régularité est rompue par un étroit passage charretier qui fait la jonction avec une construction du XVIe ou XVIIe siècle, aux baies différentes. La partie basse de cette portion de façade dispose de quatre arcades pratiquement enterrées qui devaient s’ouvrir sur le Hoyoux. Une courte aile, amputée de la moitié de sa surface originale, complète en retour les installations.

Classé comme monument (aile parallèle à la Meuse) et comme site (bâtiments et jardins) le 19 avril 1977

 

Infos techniques

Lat : 50.4643666Lng : 4.872486
0 m
4 ans

Les Storyguides à proximité

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.