Déjà inscrit ? Connectez-vous
L’ancien couvent des Ursulines

L’ancien couvent des Ursulines


Établie définitivement en 1648, la congrégation enseignante des Ursulines acquiert ou fait construire divers bâtiments de 1659 à 1662. De nouvelles constructions viennent s’y ajouter durant la première moitié du XVIIIe siècle. Dépouillées en 1798, les religieuses réintègrent leurs biens en 1803.

Précédant la chapelle qui la domine, la longue façade à rue s’élève sur deux niveaux couronnés d’une bâtière d’ardoises à lucarnes. Composée de briques badigeonnées, pierre blanche et bleue, elle est percée d’un portail à refends. La chapelle est un édifice mononef de quatre travées et chevet à trois pans complété d’une tourelle à lanternon bulbeux. Le portail monumental, plaqué contre la première travée, est décoré de pilastres corinthiens jumelés entourant un arc cintré à clef à volute, sous un fronton courbe mouluré portant le chronogramme de 1711. La façade en briques et pierre blanche est ouverte d’une grande baie cintrée, d’oculi et de trous de boulins. Une bâtière d’ardoises percée de lucarnes et d’un clocheton octogonal à lanternon à claire-voie couronne l’édifice.

L’école des religieuses occupant à présent d’autres locaux, les bâtiments conventuels sont dévolus au logement. La chapelle est amenée à devenir le lieu de conservation du patrimoine communal montois sour le nom d'Artothèque. Elle sera à la fois un centre de réserve, de recherche, de restauration et d'étude du patrimoine rassemblant les collections qui ne seront pas exposées de façon permanente dans les autres sites muséaux. Le rez-de-chaussée sera en permanence accessible au public.

Classé comme monument le 30 septembre 1980

Infos techniques

Lat : 50.4540105Lng : 3.9462143000001
0 m
4 ans

Les Storyguides à proximité

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.