Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le château dit de l’abbaye de Solières

Le château dit de l’abbaye de Solières


Dénommé « Heureux Abri », celui-ci fait partie d’un domaine qui fut le siège d’une communauté mixte dépendant, pour les moines, de saint Augustin (de 1230 à 1261) et les moniales, de saint Bernard (vers 1230 à la fin du XVIIIe siècle). Il abrite une institution accueillant des personnes handicapées physiques et mentales.

Erigé au XVIIe siècle à l’emplacement d’une des ailes du cloître, l’édifice est transformé en château un siècle plus tard. Il offre l’aspect d’une construction classique de deux niveaux sur haut soubassement. La façade est rehaussée d’un avant-corps dont la travée centrale, à motifs rocaille, se détache sur un appareil à refends. Un fronton décoré d’entrelacs et des armes des Desoer, un pavillon à la Mansart, un campanile et un dôme le surmontent. Les travées extrêmes se détachent de la même manière.

Une ferme en quadrilatère des XVIIe et XVIIIe siècles lui répond. Elle se compose d’un logis qui sépare les deux cours, reliées par un portail baroque. Trois étables et une grange forment deux des côtés du quadrilatère. Un bâtiment enserrant un portail monumental ainsi que des annexes ferment la cour. Isolée dans le parc, une tour circulaire sans doute du XVIIe siècle abritait un pigeonnier.

Cité dès 1262, reconstruit aux XVIIe et XVIIIe siècles et en fonction jusqu’en 1935, le moulin abrite une roue dont la machinerie, conservée, était mue par un bief issu de l’étang du château.

Classé comme monument et comme site (abords) le 18 décembre 1984

Infos techniques

Lat : 50.4780253Lng : 5.1793403
0 m
4 ans

Les Storyguides à proximité

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.