Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le moulin

Le moulin


Que serait Durbuy sans sa rivière ? Au fil des millénaires, l’Ourthe a façonné le paysage et enveloppé dans un méandre aujourd’hui disparu le rocher calcaire qui se dresse sur l’autre rive. On devine aisément le tracé de cet ancien bras qui fit de Durbuy une île jusqu’au 18e siècle : la rivière a creusé la roche depuis l’hôtel du Sanglier à droite, jusqu’au rocher de l’anticlinal à gauche, où elle rejoignait son lit principal.

 

Protégé par des pentes abruptes, l’îlot constitue au Moyen Age l’endroit idéal pour la construction d’une forteresse. Celle-ci se dresse dès le 11e siècle à l’emplacement du château actuel. Du 14e au 17e siècle, la petite ville qui se développe aux pieds du château est protégée par une enceinte. Longue de 550 mètres et haute de 6 à 7 mètres, elle suit le bras de la rivière. A l’emplacement des 2 ponts actuels, la muraille est percée de deux portes à pont-levis qui contrôlent l’accès à la ville.

 

Aujourd’hui, Durbuy-vieille-Ville conserve son plan médiéval. Coincée dans une vallée encaissée, isolée des voies de communication importantes, elle n’a jamais pu s’étendre. Elle offre un vieux noyau d’une grande homogénéité, composé d’une poignée de maisons des 18e et 19e siècles, de deux anciens couvents, d’une halle aux blés et d’un château. Niché dans un écrin de verdure, c’est un véritable décor de théâtre où domine le gris de la pierre calcaire. N’est-ce pas là ce qui fait le charme  de « la plus petite ville du monde » ?

 

Durbuy
Lat : 50.3531Lng : 5.45518
0 m
2 ans

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici