Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
/ 1 an
L’orgue de l'église Notre-Dame de l’Assomption

L’orgue de l'église Notre-Dame de l’Assomption


Construite à la fin du XVIIIe siècle en briques soulignées de pierre de Gobertange, l’église Notre-Dame de l’Assomption abrite un orgue exceptionnel à un clavier et demi, un type assez courant dans nos régions aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ce clavier et demi permet en effet de moduler le son à moindre coût selon une pratique qui s’inscrit dans le courant d’uniformisation qui touche les orgues classiques en France et, dans une moindre mesure, dans nos régions. 

L’orgue de Bossut se trouvait jusqu’au début du XIXe siècle dans l’abbaye de Florival, toute proche. Daté de 1760, il est l’œuvre du facteur François Coppin, premier représentant d’une importante école établie à Nivelles et dont cet orgue est l’œuvre la mieux conservée. Ce facteur est connu pour avoir régulièrement fait appel pour ses buffets à l’ébéniste Nicolas Bonnet dont la marque de facture se traduit dans l’usage de lignes courbes qui s’intègrent de manière harmonieuse aux tribunes. Autre particularité, un orgue miniature postiche ou positif, rappelant la présence du second clavier, est encastré dans la balustrade de la tribune. Il semblerait, d’après la facture des tuyaux d’orgues que le positif ait été créé à partir de tuyaux plus anciens que ceux du grand-orgue qui sont, eux, des pièces originales. Lors de la restauration d’ensemble de 1989, des traces de polychromie ont enfin été mises en évidence.

Classement : 03-10- 1974

Patrimoine exceptionnel de Wallonie

 

 

 

Grez-Doiceau
Lat : 50.7626Lng : 4.6958
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris