Déjà inscrit ? Connectez-vous
L’ancienne collégiale Sainte-Gertrude

L’ancienne collégiale Sainte-Gertrude

L’église Sainte-Gertrude est devenue une collégiale double au IXe siècle. Consacrée en 1046 par l’évêque diocésain, Wazon, évêque de Liège, en présence de l’empereur Henri III, le nouvel édifice présente toutes les caractéristiques du style ottonien : imposante nef accostée de deux bas-côtés, double transept surbaissé à l’est et à l’ouest, vaste crypte coiffée d’un chœur surhaussé, avant-corps monumental qui n’acquit sa physionomie actuelle qu’à la fin du XIIe et même au XXe siècle pour son clocheton. De manière générale, les bas-côtés, le transept oriental et ses chapelles, ainsi que les murs latéraux du chœur oriental et l’imposant pignon Saint-Pierre (mur sud du transept oriental) trahissent une architecture romane plus récente que celle de la nef et du transept occidental. Le bombardement du 14 mai 1940 détruisit, par l’incendie qui s’ensuivit, l’ensemble des toitures et une grande partie du cloître. Deux campagnes de restauration ont, néanmoins, permis de rendre à la collégiale tout son lustre d’antan. L’intérieur impressionne encore davantage par ses dimensions spectaculaires : 100 m de long d’un chœur à l’autre, 25 m de large au vaisseau, 44 m dans le transept oriental et 20 m entre le plafond de la nef et le sol. Un seul élément rappelle qu’avant l’état actuel du sanctuaire, celui-ci avait fait l’objet de différents aménagements au cours des siècles : il s’agit de la très belle chaire de vérité, œuvre de Laurent Delvaux, en marbre et chêne représentant Jésus et la Samaritaine (après 1734).

Classement comme monument classé le  5 mars 1936

Patrimoine exceptionnel de Wallonie

 

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.