Déjà inscrit ? Connectez-vous
Tour romaine Jupiter

Tour romaine Jupiter


Arlon peut sans conteste se revendiquer comme comptant parmi les plus anciennes villes de Belgique. La localité se trouve au croisement de deux chaussées romaines d’importance, menant de Metz à Tongres et de Reims à Trèves. Cette situation de carrefour est essentielle pour Arlon. Ainsi, durant les trois premiers siècles de notre ère, la localité est prospère. Elle  s’étend sur une large zone de part et d’autres de la Semois. Cette riche période nous a livré, au fil du temps, de précieux témoignages. A la fin du Bas-Empire (fin IIIe début IVe siècle), la Gaule est secouée par les incursions des populations germaniques. Une vaste campagne d’édifications de murailles autour des agglomérations est menée dans toute la Gaule. Dans le cas d’Arlon, l’armée, chargée de la bonne conduite de ce chantier, privilégiera la fortification de la butte, et non celle du « vicus » situé dans la vallée. Le castrum ainsi érigé servira désormais de refuge en cas d’attaque.
Pour construire cette enceinte, à Arlon comme ailleurs, les ouvriers iront puiser dans les cimetières et les monuments civils détruits ou  démolis pour l’occasion, les précieux blocs de grès qui serviront d’assise à la muraille. C’est ainsi que bon nombre de ces blocs sculptés ont pu traverser les siècles. C’est une chance inestimable d’avoir pu retrouver ces bas-reliefs, souvent au cours de travaux réalisés dans les caves de maisons construites par la suite à proximité immédiate de l’ancien rempart.

Lat : 49.6838Lng : 5.81656
0 m
2 ans

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.