Déjà inscrit ? Connectez-vous
Cinematek

Cinematek

*Riche de plus de 65.000 titres, la collection de la Cinematek rassemble des films de tous genres, de fiction ou non, en provenance de tous horizons.*

Environ quarante projections par semaine sont proposées à La Cinematek. Celle-ci accueille aussi un espace d’exposition équipé d’une installation REMIX qui permet de parcourir le cinéma ‘autrement’.

Huit écrans installés au plafond diffusent des fragments de films sélectionnés autour d'une même idée. Ces recompositions peuvent être liées à une thématique ou à une esthétique. Il y en a une très belle autour des ‘mains’ en ce moment.

C’est une façon d’exposer le cinéma mais cela fait aussi partie de la mission d’une Cinematek : apprendre aux gens à regarder les images, à les mettre en perspective, créer des résonances...

----

*«J’ai toujours aimé le cinéma ... dès mon plus jeune âge, je galopais dans toute la ville pour voir un film en ‘première’. Maintenant je ne galope plus, je viens ici... et c'est tant mieux.*

Avant, j'allais au cinéma comme ça, pour rien. Mais à la Cinematek, avec le programme, la table de documentation, etc., j'apprends réellement quelque chose et c'est cela qui crée la différence.

Je pensais que j'étais un cinéphile puisque j’allais souvent au cinéma : c’était une erreur ! Certes, je connaissais les acteurs, comme tout le monde, mais pas les réalisateurs. Ici, lorsque des professeurs viennent donner des conférences, je leur pose des questions. Et j'apprends enfin le cinéma. »

__[Entretien un habitué de la Cinematek]__

----

*« Le film muet que j'accompagne aujourd'hui au piano, c'est ‘Octobre’ d'Eisenstein. Accompagner un film, c’est chaque fois une rencontre avec une œuvre qu'on ne connaît pas. Le pianiste doit improviser, jouer selon son goût.*

Personnellement, j'ai appris deux choses en jouant à la Cinematek : savoir laisser des silences et baser le rythme de mon jeu sur le film. Il ne s’agit pas forcément d’un ‘rythme’ comme on l'entend en musique.

En fait, il faut choisir ce qu'on accompagne : soit l'ambiance de la scène, soit le personnage, par exemple. Parfois, je suis un élément, parfois juste une main…

L’important, c’est de se raccrocher à quelque chose, on ne peut pas tout suivre, à tout moment. Et si un gros événement se produit soudain dans le film, musicalement, on ne doit pas forcément tout arrêter et changer.

Il y a des films avec lesquels on est particulièrement en empathie, des moments magiques où le son du piano et l'image sont en parfaite symbiose. Lorsque les gens me disent "on a oublié que vous étiez là", je sais que j’ai réussi à vraiment ‘entrer’ dans le film ! »

__[Entretien avec un pianiste à la Cinematek]__

Lat : 50.8444Lng : 4.35983
0 m
2 ans

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.