Déjà inscrit ? Connectez-vous
image utilisateur
Place Stanislas
54000 Nancy
03 83 35 80 10
http://www.nancy-tourisme.fr
Arc Héré
Arc Héré

Arc Héré

Crédit : Arc Héré © BERTRAND JAMOT

Le long-métrage "Une femme française" (Régis Wargnier, 1995) est directement inspiré de la vie de la mère du réalisateur. Régis Wargnier investit Nancy, car c’est un territoire que sa mère a autrefois foulé. Les lieux répondent donc à un souci de réalité et sont symboliques à ses yeux. Son récit filmique, marqué par les différents lieux qu’il explore, matérialise le parcours mémoriel dédié à sa mère. La ville de Nancy est indispensable à sa démarche créative. Dans une séquence au début du film, Jeanne (Emmanuelle Béart) reste aux côtés de Charles (Michel Etcheverry) qui vient de faire un malaise tandis que Louis (Daniel Auteuil), son fils, court en direction de la vieille ville, prévenir le reste de sa famille. Dans la profondeur du plan, Louis se dirige à la hâte vers l’Arc Héré, du nom de l’architecte de Stanislas, Emmanuel Héré.

L’illustration montre largement le sol de la Place Stanislas qui a été recouverte de sable en 1994 afin de lui rendre son apparence d’avant la Seconde Guerre mondiale. Il fallait alors recouvrir les pavés pour respecter la temporalité historique. Pour l’anecdote, l’Office de tourisme a été transformé en pâtisserie-confiserie et, les voitures qui circulaient jadis autour de la place, roulent dans le sens inverse par rapport à la réalité de l’époque.

Synopsis de "Une femme française" (Régis Wargnier, 1995) : été 1939, Jeanne a 20 ans et épouse l'homme parfait, Louis, un lieutenant d'infanterie. Sans avoir eu le temps de profiter de leurs noces, ce dernier est envoyé au combat mais, capturé par les soldats du Reich, il passe cinq années dans une prison allemande. A son retour à la fin de la guerre, les jeunes mariés font des enfants et s'envolent vers Berlin. Malheureusement, la jeune femme n'est pas comblée par cette vie et rencontre alors Mathias Bennent, un Allemand. Folle amoureuse, elle devra faire un choix déterminant entre sa famille parfaite et son indépendance.

Dans "La place d’une autre" (Aurélia Georges; 2020) également, l’Arc Héré et le quartier alentour sont filmés. Mais si le tournage du film a eu lieu à Nancy, l’histoire se déroule à Paris en 1914 et la Cité Ducale n’est donc jamais mentionnée. « Ça donne un Paris un peu inattendu, car ça peut y ressembler, tout en n’étant pas un Paris connu. Nancy est une ville très cinégénique ». Aurélia Georges, France 3.

Synopsis de "La place d’une autre" (Aurélia Georges, 2020) : Nélie a échappé à une existence misérable en devenant infirmière auxiliaire sur le front en 1914. Un jour, elle prend l’identité de Rose, une jeune femme de bonne famille qu’elle a vu mourir sous ses yeux. Nélie se présente à la place de la morte chez une femme richissime, Madame de Lengwil, dont elle devient la lectrice. Le mensonge fonctionne au-delà de ses espérances. Nélie trouve non seulement un toit mais aussi ce dont elle a manqué toute sa vie : l’amour. Mais un jour la morte refait surface…

Infos techniques

23 Rue Héré
54000 Nancy
Lat : 48.69451Lng : 6.18262
200 m
166 j