Déjà inscrit ? Connectez-vous
Pelouse des sables acides du bord de chemin
Pelouse des sables acides du bord de chemin
Pelouse des sables acides du bord de chemin
Pelouse des sables acides du bord de chemin
Pelouse des sables acides du bord de chemin
Pelouse des sables acides du bord de chemin
Pelouse des sables acides du bord de chemin
Pelouse des sables acides du bord de chemin

Pelouse des sables acides du bord de chemin

Crédit : Cotonnière naine (crédit photo : CBNBP)

Les espèces que l’on retrouve sur le bord du chemin sont représentatives des sols acides et sableux. Sur ce secteur, la végétation est rase, typique des milieux de pelouse. Pour le botaniste, une pelouse est une formation végétale pauvre en éléments nutritifs, habituellement de faible hauteur et avec une couche de sol peu épaisse. Découvrons les plantes observées en point complémentaire.

Infos techniques

Dampierre-en-Burly
Lat : 47.7664815Lng : 2.559557
197 j

2 Informations complémentaires

Les pelouses sableuses acides à plantes annuelles

Ces pelouses sont dominées par des espèces dites annuelles. Cela signifie que leur cycle biologique s’effectue sur un an : la plante germe, fleurie, fructifie puis se fane en une année. La future génération (les graines du sol) prend le relais au printemps prochain. On retrouve notamment ces espèces dans des milieux ouverts voire très ouverts : c’est-à-dire que la végétation ne recouvre pas la totalité du sol. Ces milieux se rencontrent souvent dans des lieux perturbés : sur les chemins (comme ici) ou les zones grattées par les lapins par exemple. Voici une liste non exhaustive des espèces que vous pourrez retrouver dans ce milieu :

- la Téesdalie à tige nue (Teesdalia nudicaulis) forme des rosettes de feuilles lobées (découpées en lobes arrondis), possède une tige sans feuille et de petites fleurs blanches ;

- le Trèfle strié (Trifolium striatum) se retrouve principalement sur les sables du val de Loire, et parfois, comme c’est le cas ici, en bord de chemin sableux. C’est un trèfle à fleurs roses, avec une inflorescence directement au contact de la tige ;

- la Cotonnière naine (Logfia minima) : comme son nom l’indique, cette espèce a un aspect cotonneux blanchâtre et possède un ensemble de fleurs en forme d’étoile ;

- l’Orpin élégant (Sedum forsterianum) est une plante crassulescente (plante grasse) dont les petites fleurs jaunes naissent à l’extrémité d’une longue tige grêle. Certaines pousses ne fleurissent pas (on appelle cela les rejets stériles) et ces dernières sont formées d’un ensemble de feuilles réunies en tête agglomérée ;

- le Pied d’oiseau délicat (Ornithopus perpusillus) est muni de délicates fleurs blanches veinées de roses qui se révèlent encore plus belles lorsqu’on les regarde avec une loupe. Les gousses, elles, ressemblent à des serres d’oiseaux ;

- la Jasione des montagnes (Jasiona montana) est reconnaissable à ses feuilles velues, fripées et son inflorescence bleue et globuleuse. En y regardant de plus près, on peut y observer de petites étoiles blanches ;

- la Petite oseille (Rumex acetosella) possède des feuilles caractéristiques en forme de fer de flèche. Lorsqu’elle est abondante, elle forme de beaux tapis de couleur rouge. Ses feuilles sont comestibles, comme celles de l’Oseille des prés. Cependant, attention à ne pas en abuser car à forte dose, elle peut causer des calculs rénaux et des troubles digestifs ;

- les Canches caryophillée et printanière (Aira caryophyllea et Aira praecox) sont deux espèces de graminées (comme l’Avoine et l’Orge) grêle et de faible hauteur.

Un partenariat CD45/CBNBP pour améliorer et promouvoir la connaissance de la flore du département du Loiret

Dans le but de valoriser et de mieux prendre en compte la flore des sentiers de randonnées et plus largement celle du département, un partenariat s'est constitué entre le Conseil départemental du Loiret et la délégation Centre-Val de Loire du Conservatoire botanique national du Bassin parisien.
Ces deux structures travaillent depuis de nombreuses années en étroite collaboration afin d'allier entretien des routes et protection de la flore des emprises vertes, et plus récemment sur les sentiers de randonnée. L'objectif de ce dernier axe est, entre autres, de souligner auprès des promeneurs les richesses botaniques que recèlent les nombreux circuits qui parsèment le département.