Déjà inscrit ? Connectez-vous
Olne

Olne

Crédit : Ghent University Library (The European Library)

Ce village se cache au loin, derrière les collines, à l’extrémité du Pays de Herve. Le paysage mêle en effet la douceur du plateau hervien et la diversité des massifs ardennais. La Renaissance mosane y a laissé des traces, avec l’église, les fermes et les maisons aux alentours.
Au XIXe siècle, le village tout entier est concerné par l’industrie cloutière, drapière et la forge des canons de fusil. Beaucoup d’habitants mêlent alors le travail de la terre avec une activité liée à l’industrie. La vie y est pénible, même au milieu des champs.

- Un mélange entre le paysan et l’ouvrier.
- Oui… Tout n’était pas aussi bucolique qu’on ne le pense dans nos campagnes…

Finalement, devant la concurrence de Verviers et Liège, Olne renoue peu à peu avec son passé agricole et sa tranquillité d’antan. Le village est aujourd’hui connu pour sa manifestation folklorique et artisanale « Olne Autrefois » et sa spécialité charcutière, le « Lèv’Gos ». Ce boudin existait déjà au XIXe siècle. A l’époque, l’adage « tout est bon dans le cochon » prenait tout son sens : on ne gaspille rien ! On invente alors une recette pour manger les abats de porc (qu’on ne peut pas conserver comme le reste du cochon). Ils sont préparés sous forme d’un boudin agrémenté d’oignons, d’épices, d’un peu de sucre fin et de raisins de Corinthe. La recette tombe dans l’oubli avant d’être revalorisée à partir de la fin des années 70 par la confrérie du Lèv’Gos.

Olne Autrefois
C’est une grande manifestation folklorique et artisanale qui a lieu toutes les années impaires durant le dernier week-end de juin. Elle vous propose de vous plonger dans l’ambiance d’autrefois : folklore, produits de bouche, démonstrations de métiers d’antan… (http://olneautrefois.olne.be)

ruelle du vieux mayeur 4877 Olne
Lat : 50.5904Lng : 5.74911
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris