Déjà inscrit ? Connectez-vous
Eglise Saint-Martin
Eglise Saint-Martin
Eglise Saint-Martin

Eglise Saint-Martin

Crédit : Le Courant d'Art

C’est un petit village, perdu sur un petit promontoire rocheux dominant la Senne. La vie y est paisible depuis toujours, tel un long fleuve tranquille.

Quoique…

Avant de pénétrer dans l'église, regardez la façade. Un élément devrait maintenant vous être familier. Comme à Horrues, saint Martin protège son l’église.

- L’église nous observe.
- Dieu est partout, je sais.
- Ce n’est pas Dieu. Regarde !

Au-dessus de la fenêtre de l’entrée, une petite tête sort du mur. Son amie fait de même quelques mètres plus haut. Enfin, une troisième veille également sur les environs, accrochée à la tourelle d’escalier du clocher. Ce sont des évangélistes, mais le quatrième a malheureusement disparu. Symbolisant la Bonne Nouvelle, leurs têtes ornaient des fonts baptismaux très anciens, remontant au XIIe siècle, ou peut-être même plus loin encore.


Entrez maintenant dans l’édifice. L’église possède des éléments remontant à l’époque romane (XIIe siècle) : le chœur et ses fenêtres en arc de cercle (plein cintre) ainsi qu’une ancienne chapelle privée (à gauche du chœur, l’actuelle sacristie). L’église présente également des particularités gothiques remontant au XVIe siècle : la nef et ses chapelles ainsi qu’une salle communale, comme à Horrues, mais ici inaccessible. Les bâtisseurs, reconstruisant peu à peu les maisons des sinistrés suite à un incendie criminel, en ont peut-être profité pour remettre au goût du jour l’église du village.

- Un incendie criminel ? Steenkerque n’était donc pas si paisible que cela?
- J’ai malheureusement fait le mauvais choix.

C’est à cause d’une histoire d’amour que le village fut incendié. Jacqueline de Bavière, la comtesse de Hainaut, épouse (et cousine !) du duc de Brabant décide de quitter son mari et d’épouser celui qu’elle aime : le fils du roi d’Angleterre. Quel rapport avec Steenkerque ? À l’époque, les seigneurs doivent jurer fidélité à leur suzerain. Guillaume de Gavres, seigneur de Steenkerque, se trouve face à un dilemme : défendre les intérêts de la comtesse ou suivre le duc de Brabant, voisin très important. Il choisit de soutenir Jacqueline de Bavière. En signe de représailles, Jean IV de Brabant met tout bonnement le feu au village. Cependant, le duc ne va pas plus loin dans sa punition. En effet, Guillaume de Gavres vécut encore longtemps… et put même s’offrir une lame funéraire richement décorée, installée dans la chapelle des seigneurs.

- Rien que cela…

Dans la chapelle de gauche (le bras nord du transept), deux visages blancs, très lumineux, veillent sur cette maison de Dieu : Guillaume de Gavres et son épouse Béatrix du Bos. Cette lame funéraire était originellement placée horizontalement sur des lames de pierre aux extrémités en forme de lion. Allongé, la tête sur un petit oreiller, signe de leur repos éternel, le couple attend le jour du jugement dernier. Leurs vêtements d’apparat s’imbriquent parfaitement dans les lignes fines et délicates du décor : des tours gothiques, agrémentées çà et là de petits motifs floraux. Ils sont accompagnés d’un lion et d’un petit chien, symbolisant la force et la fidélité, mais également des quatre évangélistes représentés aux quatre coins de la dalle.

Il pleut à torrents. Au loin, des tirs de mousquet et de canons retentissent.

- La fameuse bataille de Steenkerque a commencé.
- Celle du 3 août 1692 ?
- Les troupes du Roi Soleil combattent contre l’Europe entière.

Ça crie, ça pleure, ça tue sans pitié. Les tas d’hommes morts s’amoncellent, au rythme des canons.

Place de Steenkerque 7090 Braine-le-Comte
Lat : 50.6427Lng : 4.0688
0 m

1 informations complémentaires

Horaires d'ouverture

Tous les jours de 10h à 17h

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.