Déjà inscrit ? Connectez-vous
La cathédrale Saints-Pierre-et-Paul et Saint-Quirin

La cathédrale Saints-Pierre-et-Paul et Saint-Quirin

Cette imposante église est riche d’une histoire étonnante. Au moment de son édification à la fin du XVIIIe siècle, elle porte le titre d’abbatiale. Elle est une des deux églises-mères des monastères de Stavelot et Malmedy. Après la Révolution et l’annexion de la principauté abbatiale à la France, l’abbaye est supprimée et l’église devient paroissiale. En 1815, au Congrès de Vienne, Malmedy est incorporée au territoire du royaume de Prusse jusqu’en 1919. Après l’intégration des nouveaux cantons au royaume de Belgique, l’église devient le siège de l’éphémère diocèse d’Eupen-Malmedy entre 1921 et 1925 et est élevée au rang de cathédrale. Redevenue paroissiale dès 1925, elle conserve néanmoins son titre, une église ne pouvant être dégradée. Cet immense sanctuaire a été bâti entre 1776 et 1784 sur les plans de l’architecte Charles-Antoine Galhausen. Sobre autant qu’imposante, la façade est caractérisée par la présence de deux hautes tours carrées à lanternon octogonal qui abritent un carillon et quatre bourdons. La travée centrale est couronnée d’un fronton triangulaire percé d’un œil-de-bœuf. La décoration principale de la façade réside dans la présence de pilastres d’ordre ionique. À l’intérieur, des pilastres corinthiens soutiennent une voûte en berceau où les arcs-doubleaux délimitent les travées. Cette ordonnance participe à l’homogénéité de l’espace de la nef unique, suivie d’un transept et du chœur. Baigné de lumière, le transept est coiffé d’une coupole dont les décors en stuc ont été réalisés par le stucateur-ornemaniste François-Joseph Dukers. Le chœur, plus étendu que la nef, s’achève par un chevet aveugle orné d’une Assomption de Notre-Dame.

Classement comme monument le 5 novembre 1965

Infos techniques

Lat : 50.4267284Lng : 6.0279015
254 j

Les hébergements à proximité